Qui n’a pas eu envie un jour de faire le grand écart en pleine rue, ou de faire le pont depuis la posture debout quand une conversation nous ennuie ? La souplesse est très pratique en effet pour plusieurs raisons :

– Se sortir d’une situation embarrassante.

– Impressionner ses amis qui ne sont pas souples, les nazes.

Le problème de la souplesse c’est que ça demande un peu d’entraînement régulier au quotidien et qu’au bout de deux jours généralement on lâche l’affaire. Mais rassurez-vous, on est là pour vous filer les meilleurs conseils de l’extrême afin de devenir un chewing gum en puissance.

1. D'abord on s'échauffe

L’échauffement c’est pas que pour les sports de bourrins, mêmes les étirements méritent leur petite session d’échauffement. Vous allez voir c’est IZI. On commence par inspirer et on monte les bras au dessus de la tête, on expire ensuite en relâchant les bras. Répéter l’opération une dizaine de fois (attention à ne pas vous sur-oxygéner le cerveau et tomber dans les pommes). Faite ensuite la même série de mouvement, mais rajouter une montée en demi-pointes sur les pieds lorsque vous levez les bras et inclinez le dos en avant lorsque pour expirez. Répéter 5 fois. Enfin relâchez lentement votre buste en avant jusqu’à toucher le sol si vous avez déjà ce haut niveau de souplesse. Sinon restez les bras ballant en pleurant parce que vous n’arrivez même pas à atteindre vos genoux tellement vous n’êtes pas souple.

Déjà si vous faites ça tous les matins et tous les soirs, vous parviendrez à toucher le sol avec vos mains en peu de temps.

2. Assouplir le dos

La souplesse ça se passe aussi (et surtout, même) au niveau des nonosses. Et parmi les grands incontournables : le dos est la zone qu’on a besoin d’assouplir en permanence. pour cela, rien de plus simple, il te suffit de te mettre à 4 pattes et de faire le dos rond en baissant la nuque vers le sol puis inspirer et creuser ton dos au maximum en redressant la tête. Cale chaque mouvement sur une respiration.

Source photo : Giphy

3. La position de yoga "chien tête en haut"

Globalement, pour travailler sa souplesse toutes les positions de yoga sont bonnes à prendre. Celle ci est un grand classique des yogis, elle permet d’étirer le dos et les muscles abdominaux.

Source photo : Giphy

4. Faire la posture de l'enfant

Clairement pas la position la plus compliquée à faire et elle fait teeeeeeellement de bien au dos que c’est un petit plaisir. Pour cela tu plies tes genoux et t’allonges face avant. Tu peux coller ton ventre aux cuisses ou écarter les cuisse pour travailler aussi la souplesse au niveau des ischio.

5. Pour bosser des adducteurs

Ce sont souvent eux qui nous mettent la misère quand on ne parvient pas à faire un mouvement. Pour les assouplir un peu, il te suffit en gros de faire des exercices les 4 fers en l’air qui écartent les jambes dans tous les sens. Pour cela tu peux t’allonger sur le dos (les fesses collées à un mur si besoin), les jambes en l’air de manière à faire un angle droit avec le haut de ton corps. Tu écartes ensuite les jambes de part et d’autre sur une expiration, puis les rassembles sur une inspiration. Tu répètes ce mouvement jusqu’à ce que tes jambes puissent tenir en grand écart au sol sans que tu n’émettes des larmes de sang.

Source photo : Giphy

6. Les quadriceps en folie en position debout

Tu sais c’est ce mouvement que tu as l’habitude de faire quand tu viens de courir (sauf si tu n’as pas l’habitude de courir auquel cas tu ne sais certainement pas de quoi je parle). On plie le genou et on tire sur sa jambe de façon à étirer le quadriceps. Attention, ça peut te faire quelque peu douiller donc vas-y en douceur.

Source photo : Giphy

7. Pour un psoas à l'élasticité maximale

On entend rarement parler du psoas avant de commencer les cours de pilates ou de yoga. Eh bien sachez que c’est un muscle qui se trouve plus ou moins au niveau de l’appareil génital puisqu’il se trouve entre les vertèbres lombaires et le bassin. Pour l’étirer comme il se doit, je vous remets avec cette courte vidéos explicative sur les étirement du psoas.

8. Bosser ton équilibre et ta souplesse des gambettes

Pour cela rien de plus simple, tu balances ta jambe en arrière et maintiens ton torse au même niveau que ta jambe (inutile de forcer trop si tu n’es pas souple tu risqueras plus de te faire mal au dos qu’autre chose). Tu me fais ça d’un côté, puis de l’autre et autant de fois que tu veux. Pour te rajouter une galère, tu peux faire cet exercice en fermant les yeux ce qui devrait mettre un coup à ton équilibre déjà peu vaillant.

Source photo : Giphy

9. Pour devenir un pro du grand écart

Faire un grand écart c’est possible pour tout le monde ça demande juste un peu de travail. Pour cela tu peux commencer par l’évidence même : tiens-toi assis.e, jambes étendues, pieds flex et dos droit à 90°. Si cette position te demande déjà un effort, il te suffit de rester dans cette posture une petite minute. Si tu sens que tu peux pousser un peu plus (même au cours de la minute), tu peux alors pencher ton torse un peu plus sur tes jambes et maintenir pendant au moins 20 secondes. Le plus important dans ce type d’exercice c’est de ne pas revenir à la position initiale à 90° mais de maintenir au moins de niveau de souplesse le plus élevé que tu as réussi à atteindre.

Source photo : Giphy

10. Pour un corps full flexibilité

Le plus simple pour avoir une souplesse vraiment sartisfaisante c’est encore de subir une intervention chirurgicale afin de te faire retirer tous tes os et avoir ainsi la souplesse d’une flaque d’eau.

Source photo : Giphy

Ce top est dédié à tous les rigides anonymes qui sont aussi souples d’un grille-pain.

Sources : Décathlon, Domyos