Un pseudo de DJ c’est important, ça permet de se vendre dans son pays mais surtout à l’international, parce qu’il faut que ça claque. Et quand on voit le vrai nom de certains de nos DJ, on se dit qu’ils ont bien fait de prendre un pseudo. Sinon ils seraient sûrement jamais sortis leur chambre avec leur petit home studio.

1. Martin Laurent Picandet (Martin Solveig)

Clairement, Martin Laurent Picandet ça fait plus nom de champion de ski alpin que de DJ mondialement connu. Prendre un pseudo était vraiment nécessaire.

Crédits photo (creative commons) : TCJ

2. Louis Rogé (Brodinski)

Louis Rogé anime toutes vos soirées de mariage, anniversaires, enterrements de jeune fille et autres bar mistva. Comptez sur Louis Rogé pour vous éclater !

3. Christophe Le Friant (Bob Sinclar)

À une lettre près le mec était un petit chausson de pâte feuilletée.

bob-sinclar

4. David Pierre Guetta (David Guetta)

C’est même pas ridicule, mais c’est juste le petit détail à la con qui t’empêche de devenir une star internationale. Les Américains n’étaient pas prêts pour David Pierre Guetta. Nous non plus d’ailleurs.

david guetta

5. Hugo Leclercq (Madeon)

Porter le nom d’une enseigne de grande distribution est rarement un atout dans le monde de la musique. La preuve, personne n’a jamais vu Jean-Pierre Carrefour mixer à Ibiza.

Crédits photo (creative commons) : Guillaume Highwire from Paris, France

6. Laurent Debuire (Laurent Wolf)

Le loup ça claque, c’est un animal beau et mystérieux. Très vendeur. Debuire, ça l’est beaucoup moins.

7. Thibaut Berland (Breakbot)

C’est marrant parce que Berland si on remonte à ses racines germaniques ça veut dire « pays de l’ours », ce qui n’est pas dégueulasse, mais en français ça passe pas trop.

Crédits photo (creative commons) : Jelicuapio

8. Valentin Brunel (Kungs)

Valentin Brunel a obtenu son bac S mention assez bien au lycée Dumont-d’Urville à Toulon. Kungs, lui, est connu dans le monde entier. C’est ça la différence.

9. Mehdi Benjelloun (Petit Biscuit)

D’une pierre deux coups : ça lui évite aussi d’entendre des jeux de mots pourris du genre « Mais, dis, Mehdi ».

10. Anouar Hajoui (Cut Killer)

Hajoui sur ses platines, Hajoui sur la foule, etc. Bref, Cut Killer c’est plus safe.

11. Pierre-Alexandre Busson (Yuksek)

Il n’y a qu’un PAB, et c’est Pierre-Ambroise Bosse.

Crédits photo (creative commons) : Bourcet Romain

12. David Paparusso (David Vendetta)

Paparusso c’était pas ouf, mais Vendetta, est-ce que c’est vraiment mieux ?

13. Vadim Arnaud Constentin (Arno Cost)

Sept syllabes contre trois. Y’a pas photo.

14. Laurent Arriau (Watermät)

Ah, la french touch… Ben on l’a totalement dégagée à coups de pseudo avec un tréma sur le « a ». Bravo.

15. Jérémy Souillart (Møme)

Souillart, ça ça sonne bien de chez nous ! Mais pareil, vas-y qu’on fout des « ø » super chiants à écrire avec un clavier. N’empêche que ça marche pour percer.

16. (Bonus) Maurice Péjut (DJ Péjut)

C’est mon tonton, il anime des soirées tango à La Gorgue dans le 62.

 

C’était DJ Tintin, merci à vous, vous êtes le meilleur public que j’ai jamais eu.