Ca y’est, c’est l’an 2000, c’est le réveillon, mousseux pour tout le monde, on va manger des petits fours surgelés et faire la nouba, c’est vraiment sympa, c’est la fête, on a mis nos habits de lumière et le dancefloor est en chaleur, c’est une véritable effervescence ici dont on aimerait profiter jusqu’au bout sans gerber. Rien de plus facile, docteur… Ah oui et pour rappel la meilleure façon de ne pas être malade c’est d’y aller doucement sur l’alcool, parce que breaking news : l’alcool c’est mauvais pour ta petite santé.

1. Ne pas trop boire

Ca paraît simple mais ça ne l’est pas tant que ça, parce que quand on boit, on ne se contrôle plus. Mais compter ses verres, par exemple, en se fixant une limite à ne pas dépasser peut permettre de ne pas se foutre mal.

2. Boire beaucoup d'eau pendant la soirée

Et pas seulement un verre d’alcool un verre d’eau, la-technique-la-plus-éculée-du-monde-qui-tient-cinq-minutes-en-tout-et-pour-tout. Il vaut mieux faire une heure d’alcool une heure d’eau, par exemple. L’alcool a ainsi le temps de baisser un peu et d’être digéré pendant que l’on s’hydrate bien.

Source photo : Giphy

3. Ne pas boire sans manger

Il ne faut pas manger de la merde, mais il ne faut surtout pas se retrouver alcoolisé le ventre vide. C’est le truc le plus évident pour terminer ivre mort tout de suite. La nourriture ralentit l’effet de l’alcool mais ne l’atténue pas : attention donc à ne pas trop boire en mangeant pour ensuite se rendre compte qu’on a trop bu un peu trop tard.

4. Ne pas faire de déni d'ivresse

Si tout le monde vous dit que vous êtes ivre, c’est très probablement que vous êtes ivre. Répéter que vous ne l’êtes pas ne sert à rien et continuer à boire est stupide : vous avez un avis objectif qui vous permet de savoir que vous avez déjà trop bu. Arrêtez, merde.

5. Ne laissez personne vous servir

Plus une soirée avance, plus les gens servent des doses importantes, comme pour se terminer. C’est un coup à se retrouver ivre mort sans même l’avoir demandé et dégobiller tout son saoul. Le mieux est encore de garder son verre et de se servir soi-même.

Source photo : Giphy

6. Caler son rythme de consommation sur celui d'une personne raisonnable

Si, se connaissant, on sait que l’on a une tendance à un peu dépasser les limites en perdant le contrôle, il peut être de bon ton de repérer quelqu’un qui nous semble raisonnable et de ne se resservir que quand cette personne se ressert. De cette façon, on limite sa consommation frénétique.

7. Aller aux toilettes

Pour éviter de vomir, on peut parfois aller faire caca, tout simplement. L’estomac se vide un peu, tout est moins tendu, on a un sentiment de relâchement très agréable et on est moins pris. Oui, en boîte, c’est compliqué, mais à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, hein.

8. Évitez les mélanges

Non pas que mélanger soit plus fort pour la gueule de bois, mais quand on mélange, c’est qu’on goûte plein de trucs : et quand on goûte plein de trucs, on boit plus, tout simplement. Et quand on boit plus, et bah on finit par mourir Game over.

9. Adapter sa consommation à son habitude

L’idée n’est pas de vous forcer à devenir des pochtrons pour pouvoir vous mettre des cuites tous les soirs, mais bien au contraire de vous éviter la cuite du siècle si d’habitude vous êtes un buveur modéré. Il faut limiter sa consommation à ce que son corps peut encaisser ; or, un corps qui boit un verre de vin de temps en temps ne pourra pas encaisser une bouteille de whisky à lui tout seul – d’ailleurs, aucun corps ne peut encaisser ça.

Source photo : Giphy

10. Si vraiment vous vous sentez mal allez dormir tout de suite

Vous ne vomirez pas, vous verrez.

Enfin j’espère pour vos draps.

Et une belle année 2018 à tous. Et surtout pas de vilains abus !