Les légendes, les animaux légendaires et compagnie, on en entend parler depuis qu’on est petit. Tout le monde relaie ces histoires, leur donnant ainsi un peu plus de poids à chaque fois. Mais, au fond, quand on est un peu rationnel, on se doute bien que la plupart de ces récits sont des sornettes et peuvent en fait être expliqués à l’aide de faits tangibles, de choses bien plus cohérentes. Le moment est venu de vous donner les vraies explications (enfin pas toujours).

1. Le Monstre du Loch Ness ne serait qu'une anguille géante (Ecosse)

On s’est longtemps demandé si Nessie, le monstre du Loch Ness, n’était pas un reptile géant du jurassique, ou même une créature unique extraordinaire, mais ça n’a jamais été prouvé. Ce qui est plus plausible, comme l’indique une étude réalisée récemment, c’est que ce qui a été observé à la surface du lac est une anguille un peu plus grande que la moyenne. En effet, quand on fait des relevés ADN dans le lac, on constate qu’il y a beaucoup d’anguilles. La probabilité pour que, de temps à autre, l’une d’entre elle soit disproportionnée, est plus grande que la possibilité qu’il y ait un monstre surnaturel ici.

Crédits photo (creative commons) : StaraBlazkova

2. Le Chupacabra est le fruit de l'hystérie collective (Amérique latine)

Le Chupacabra, littéralement « suceur de chèvres » (oui, c’est drôle), est une créature monstrueuse qui s’attaquait au bétail dans les années 90. On l’a décrite de plein de manières différentes, si bien qu’il est difficile de s’accorder sur une apparence précise. On parle même parfois de créature extraterrestre… Et s’il y a bien eu des tas d’attaques sur des animaux de ferme à l’époque, on pense que l’invention de cette bête résulte d’un besoin des gens de trouver un coupable à leurs pertes. Alors que les coupables, en réalité, seraient plutôt des chiens errants ou des coyotes, peut-être défigurés. C’est moins cool, certes, mais plus réaliste.

Crédits photo (creative commons) : Jeff Carter / HowStuffWorks

3. Le Kraken, c'est juste un calmar géant (qui existe bien, lui) (Scandinavie)

Dans la mythologie (scandinave, surtout), le Kraken est une sorte de poulpe géant et agressif qui attaque les marins et emporte leurs navires au fond des océans. Mouais, pas ouf comme mensonge. Il est pourtant né d’observations de marins qui ont vu des calmars géants à la surface de l’eau. Or, le calmar géant est en effet très grand, puisqu’il peut faire une petite dizaine de mètres de long. En plus, il vit normalement au fond de l’eau, et quand il remonte à la surface, c’est qu’il est mal en point et il s’agite dans tous les sens, donnant l’impression qu’il attaque. Il n’en fallait pas plus pour imaginer un gros monstre tueur.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. La Bête du Gévaudan, qui était probablement un loup (ou plutôt des loups) (Europe)

Dans ce qui est à peu près l’actuelle Lozère, entre 1764 et 1767, il y a eu près d’une centaine d’attaques mortelles perpétrées par une créature mystérieuse, qu’on décrivait parfois comme un gros loup, ou comme un loup-garou, ou encore comme une bête inconnue… Tant de mystère. Ben en fait, même si on n’a jamais eu d’explication gravée dans le marbre, il faut essayer d’avoir un peu de logique. A l’époque, il y avait 20.000 loups en France (contre 500 aujourd’hui), donc les probabilités d’attaques étaient un peu plus élevées qu’aujourd’hui. En plus, il était impossible de savoir si toutes ces attaques étaient l’oeuvre d’une seule bête. L’explication la plus probable, c’est que les loups avaient la dalle pendant ces quelques années, et qu’ils s’en sont pris à des pauvres habitants du coin. Peut-être même qu’il y avait un loup un peu plus fou et plus gros que les autres qui hésitait moins à s’en prendre à des humains, mais il n’empêche que ça devait quand même être un loup.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Les loups-garous, ben c'est pas vraiment des loups-garous (Europe)

On va rester dans le thème avec nos amis mi-hommes mi-loups qui aiment dévorer des gens. Depuis la mythologie grecque, on parle des loups-garous, et la légende a perduré pendant des siècles dans toute l’Europe. Comme pour les sorcières, on ne compte plus le nombre de personnes qui ont été accusées d’être des loups-garous. Il y a deux explications derrière ça. Tout d’abord, les gens sont parfois un peu cons, et ils aiment inventer des histoires ou accuser leurs voisins, donc ça permet à la légende de perdurer. Et, en plus de ça, il y a une vraie maladie qui s’appelle la lycanthropie, qui conduit le malade à se prendre pour un loup. On peut aussi parler de l’hypertrichose, qui donne un joli pelage à ceux qui en sont atteints, et qui a sûrement participé à la légende du loup-garou. Mais retenez surtout l’explication numéro une : les gens sont souvent un peu cons.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Le Yéti est sûrement un mélange de plusieurs créatures réelles (Himalaya)

Depuis le XIe siècle, on décrit souvent le Yéti comme un grand homme-singe de plus de deux mètres qui se balade dans la neige et peut dévorer des hommes. Il est aussi parfois décrit comme un grand ours. Ou comme un petit homme sauvage. Et c’est justement là qu’on commence à percevoir l’embrouille. Selon les régions de l’Himalaya, les descriptions diffèrent, et il est plus que probable que les gens aient effectivement, au fin des siècles, aperçu séparément un grand singe, un ours ou des hommes sauvages, plutôt que tout le monde ait observé une seule grosse bête imaginaire.

Crédits photo (creative commons) : Lizard King

Les explications dont on est un peu moins sûr

7. Les Dragons sont le fruit de beaucoup de drogues (Chine)

Des sortes de serpents géants qui volent, nagent, portent bonheur et ont des pouvoirs magiques ? Ouais ouais, on ne nous la fait pas à nous. Les mecs qui ont inventé ça devaient être perchés très très haut. C’est pas pour rien qu’on parle de « chasser le dragon » quand s’adonne à certaines pratiques illégales. La fumée produite par la drogue ressemble curieusement à un dragon chinois, à moins que ce ne soit l’inverse. Allez, on vous a cramés les gars.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Les vampires, c'est une sombre histoire de débauche sexuelle (Balkans)

On les connaît bien les gars qui seraient prêts à tout pour trouver une excuse capable d’expliquer pourquoi ils se retrouvent avec un vieux suçon dans le cou en arrivant au taf. Faut avouer que c’est la honte en même temps. Du coup, ces gens-là ont inventé une créature humaine qui mord les gens pour se nourrir de leur sang. Ils auraient pu trouver plus crédible quand même.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Mami Wata, probablement inventée pour créer la frustration chez les hommes (Afrique de l'Ouest, Caraïbes)

Mami Wata, c’est une belle femme qui peut parfois apparaître aux hommes sous la forme d’une prostituée, coucher avec eux, puis leur demander de lui être fidèle pour la vie, avant de disparaître. Si l’homme lui reste fidèle, en étant abstinent donc, elle lui assurera une bonne vie, sinon il aura le mauvais œil. Quoi qu’il arrive, le mec se fait couillonner. On sent que la personne qui a inventé cette histoire voulait bien faire chier les hommes. Et c’est réussi. Vous choisiriez quoi, vous ?

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Les lutins ont été inventés par le mec qui avait paumé ses clés (Europe de l'Ouest)

« Je te jure que je les avais posées là sur la commode. C’est encore un coup des lutins tu vas voir ! » Ils ont bon dos les lutins ouais.

Crédits photo (creative commons) : godo

Au moins, pour la mythologie grecque, tout le monde savait que c’était bidon.