Ne vous y trompez pas, vous ne serez jamais considéré comme un local à Pékin, même après une décennie à vous plonger dans les subtilités culturelles de la capitale chinoise, vous serez à jamais un "laowai", pour reprendre donner le surnom donnés aux gens venus d'ailleurs. Mais il existe tout de même quelques ficelles pour s'intégrer et pour apprécier, comme un local, les charmes de cette ville.

  1. Parler (un peu) chinois
    Si, si, c'est la base. Les médias locaux racontaient avant les JO de 2008 que 50% des chauffeurs de taxi parlaient anglais. Soit dans le monde du taxi, on est très timide, soit c'était des grosses conneries et on a intérêt à apprendre un peu de mandarin pour survivre à Pékin.Et ça impressionne un peu quand on rentre.

  2. Savourer l'été
    Dans une ville qui n'a que deux saisons, le meilleur moyen de glander comme un Pékinois durant les chaleurs de l'été est de s'empiffrer de brochettes en buvant des bières sur une terrasse improvisée sur un trottoir, le T-shirt remonté sur le bide ou carrément en pyjama, à la fraîche. A se demander comment ces gens font 10% de croissance par an.
  3. Assister à la levée du drapeau
    Tous les matins sur la Place Tiananmen, les couleurs chinoises sont levées au son de l'hymne national aux premiers rayons du soleil. Idéal donc pour boucler en fanfare une soirée qui se termine aux aurores, au milieu d'une foule de patriotes matinaux faisant face au portrait de Mao.

  4. Rencontrer les artistes :
    Et les artistes exposent dans le quartier 798, vaste complexe de galeries d'art contemporain. Si vous êtes à Pékin et que vous ne vous intéressez ni aux traditions dynastiques, ni aux grands heures du communisme, les œuvres exposées dans le nord-est de la ville devraient vous bluffer.

  5. Négocier sans vergogne : pratique très répandue en Asie, le marchandage est à Pékin très sympatique, donne lieu à des scènes tout en nuance ("si je vous fais 10% là dessus, je n'ai plus qu'à m'ouvrir les veines!") et permet de liquider sa petite monnaie en arrachant un tarif de 4,63 yuan sur un DVD pirate.
  6. Faire des activités physiques
    Que ce soit un badminton en bas de la résidence, une séance de Taichi sur un parking ou une réunion quotidienne de danseurs en couple qui se font plaisir dans différents coins de la ville au son d'un vieux radiocassette increvable, tout est mieux que le jogging dans une ville étouffée par les millions de voitures qui la traverse.https://www.instagram.com/p/BJOI-jKj_RF/
  7. Faire confiance aux commerçants de rue
    Il pleut rarement à Pékin, les artisans et commerçants ne s'embarrassent pas toujours d'un pas de porte. Une fois que vous aurez avalé une galette au porc acheté sur le trottoir, pourquoi ne pas vous prendre une livre de cerises vendues dans la charette d'un vieux cheval crado avant d'aller vous faire couper les cheveux sous un pont, en plein air?

  8. Découvrir les joies du bus
    Dans des rues embouteillées dès 6h30 du matin, on est content de découvrir les couloirs de bus. Mais pour s'y retrouver, quand on vous dit "tu prends le 28, ou le 622, et tu descends au 37ème arrêt. Ah non, le 622 il change de nom le soir... par contre au retour, le bus ne s'arrête pas ici"... plusieurs mois d'initiation sont nécessaires.
  9. Visiter le Musée Militaire
    A proximité de l'immonde monument du Millenium et de la vieille tour CCTV se trouve un bric à brac d'armements improbables et rangés en dépit du bon sens. Des salles sont consacrées à une lecture "audacieuse" de l'Histoire et dehors, vous pourrez acheter à vos enfants un petit char d'assaut aux couleurs de l'Armée Populaire de Libération. c'est pas une super après-midi, ça?

  10. Encourager la scène rock
    Pékin compte quelques bons festivals de rock et à peu près 300 bons groupes. Parmi les incontournables, Hedgehog, Subs, New Pants... Des jeunes plein d'énergie qui font du bruit en chinois. ça vaut le détour.

  11. (bonus)Assister à un match de l'équipe locale de foot
    Beijing Guo'an n'a pas vraiment les armes pour séduire les amoureux du beau jeu, c'est lent, sans engagement et techniquement affligeant. Mais c'est l'assurance d'un après-midi à manger des saucisses et à apprendre plein de gros mots dans les gradins dans une ambiance bon-enfant.

Et vous, qu'est ce que vous faites pour éveiller le Pékinois qui sommeille en vous?

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.