Au dernier repas de famille, Tonton Claude, le grand voyageur de la famille, disait d’un ton solennel : « le monde n’a plus de frontière« . Tout le monde n’a pas compris ce qu’il voulait dire, mais c’est pas grave. Nous, ce qu’on en a retenu c’est que de grandes mégalopoles mondiales sont devenues de petits mondes à part entière tant elles sont cosmopolites et offrent une diversité culturelle et ethnique extrêmement riche. Et évidemment, on ne parle pas que de cuisine. Même si ça compte hein. Petit tour d’horizon des villes qui font découvrir le monde juste en changeant de quartier.

1. New York

Avec ses huit millions d’habitants dont près de la moitié sont bilingues, New York est clairement la ville la plus cosmopolite du monde. Depuis le XIXe siècle, des générations et des générations d’immigrés ont posé leurs bagages ici, espérant s’offrir une nouvelle vie aux États-Unis. Les Hispaniques représentent ainsi 23% de la population de la ville, suivis des Afro-Américains et des Asiatiques qui représentent respectivement 16 et 10% de la population new-yorkaise.

Le truc sympa à voir: Chinatown. Situé dans le sud de Manhattan, le quartier asiatique de New York est peut-être l’un des plus mythiques au monde. Si vous avez la chance d’y tomber au moment du nouvel an chinois, c’est encore mieux.

2. Londres

La ville qui se partage souvent la première place avec Paris des villes les plus touristiques au monde. On dit qu’on y parle plus de 200 langues (mais si vous parlez l’anglais, ça devrait quand même aider) et que 35% de ses habitants sont nés à l’étranger. Alors forcément populations pakistanaises, bangladaises, indiennes, polonaises, lituaniennes et des milliardaires Russes s’y pressent, créant souvent des microquartiers.

Le truc sympa à voir: Le quartier de Brixton, et pas seulement pour la chanson des Clash « The guns of Brixton ». La « capitale » de la communauté jamaïcaine de Londres. En plus, vous ne serez pas loin pour aller voir le carnaval de Notting Hill en août.

3. Toronto

Plus de la moitié des 5,5 millions de personnes qui vivent à Toronto sont nées à l’étranger et la ville continue d’accueillir 100 000 immigrés par an. Qui plus est, plutôt que de favoriser le lissage culturel de sa population, la ville a toujours encouragé ces nouveaux venus à conserver leurs particularismes culturels. Au sortir, on a eu ville qui peut être fière de sa mixité culturelle et sociale.

Le truc sympa à voir: Le Caribana Festival, le plus grand carnaval antillais d’Amérique du Nord qui a lieu chaque année au moins de juin et s’achève sur une monumentale parade de rue suivie d’un chouette pique-nique sur le lac Ontario.

4. Berlin

Longtemps déchirée, la capitale allemande a totalement ouvert ses frontières dès la chute du mur en 1989. Depuis, elle accueille en masse des immigrés venus des quatre coins du monde. Dans les douze quartiers de Berlin vivent donc environ 470.000 personnes n’ayant pas la nationalité allemande et qui se sont parfaitement intégrées au modèle allemand. Ajoutez à cela les milliers de jeunes touristes qui viennent se presser dans les boîtes d’électro de la capitale, et Berlin pourrait bien être l’une des villes les plus attractives d’Europe.

Le truc sympa à voir: La Maison des cultures du monde qui, depuis son ouverture en 89, ne cesse de mettre en avant des artistes originaires de pays en voie de développement. L’été, on y organise de grands barbecues musicaux. La belle vie en somme.

5. Shanghai

Pleine à craquer d’expatriés, Shanghai est la ville en Chine où l’on trouve le plus d’étrangers, et surtout d’occidentaux. Certains comparent d’ailleurs la ville à New York. Si vous y prévoyez un petit voyage, soyez tranquilles : entre les très nombreux bars, boîtes et autres restaurants, vous ne devriez pas vous ennuyer une seule seconde.

Le truc sympa à voir: La concession française, une petite enclave frenchie en Chine à ne surtout pas rater car les villas de style colonial y sont vraiment magnifiques. Idéal si vous avez le mal du pays.

6. Manchester

En plus de ses deux équipes de foot tout à fait honorables, Manchester peut se vanter d’avoir un nombre de langues différentes au m2 assez impressionnant puisqu’on en recense tout de même 153 pour seulement 503 000 habitants. Ce phénomène est dû bien sûr à l’immigration, mais aussi aux très nombreux étudiants étrangers qui viennent poursuivre leur cursus ici. Étudiants qui passent a priori plus de temps dans les pubs que sur les bancs de la fac, et franchement on les comprend.

Le truc sympa à voir: Situé autour de George street et Faulkner street, le quartier chinois de Manchester vous donnera l’impression d’être en Chine. En effet, ici tous les panneaux sont bilingues, et vous n’entendrez pas un mot d’anglais dans la rue. Dépaysant, c’est peu dire.

7. Los Angeles

Pour votre gouverne, 57% de la population totale de Los Angeles est polyglotte, avec une forte majorité de personnes d’origine hispanique. Outre Hollywood et ses belles lettres blanches, on visite donc à Los Angeles Filipinotown, Little Armenia, Little Ethiopia ou encore Koreatown. Il faut dire que chaque année débarquent à L.A. des milliers de jeunes acteurs venus du monde entier pour tenter leur chance auprès des gros producteurs américains.

Le truc sympa à voir: El Pueblo de Los Angeles car c’est ici que fut fondée la ville en 1871. Olvera Street est désormais un immense marché mexicain, où l’on peut admirer la plus ancienne maison de L.A. : « Avila Adobe ».

8. Sydney

Météo de rêve et paysages de dingues aidant, l’Australie est l’une des destinations phares des étudiants et des expatriés. Résultat : à Sydney près de 40% de la population est née à l’étranger. Ajoutez à cela le fait que se côtoient déjà en Australie la culture aborigène et la culture occidentale importée par les colons, et vous avez une ville hautement cosmopolite.

Le truc sympa à voir: Les Rocks, le plus ancien quartier de Sydney, et par conséquent là où l’on trouve les plus vieux pubs de la ville. À ne rater sous aucun prétexte.

9. Paris

Si le parisien n’est pas toujours des plus aimable avec les touristes, ça n’empêche pas la capitale française d’être cosmopolite. Outre le très célèbre quartier chinois qui se trouve dans le 13e arrondissement, il y a à Paris des quartiers indien, africain, japonais et même russe. Des endroits où il suffit de passer une après-midi pour avoir l’impression de s’être payé les vacances du siècle (enfin presque).

Le truc sympa à voir: La rue Sainte-Anne et ses 36 restaurants de ramens ou de bentos. THE place to be pour tous les japonisants, et ce d’autant plus qu’ils y trouveront aussi tout le matériel pour faire de la cuisine japonaise à la maison.

10. San Francisco

Connue pour avoir été l’une des capitales de l’émancipation LGBT, San Francisco est également une ville ouverte sur le monde. Au total, près de 24% de sa population est d’origine asiatique et 21% d’origine hispanique. C’est aussi là que vous pourrez assister au plus grand défilé du Nouvel An chinois des États-Unis.

Le truc sympa à voir: Le Japanese Tea Garden qui se trouve dans Golden Gate Park, plus grand espace vert de la ville. Pour info, le Golden Gate Park est encore plus grand que le Central Park de New York. Nous avec les Buttes-Chaumont on peut aller se rhabiller.

Sur ce, bon voyage !

Source: Daynews