Statistiquement, il y a de grandes chances pour que votre ville d'amour figure dans ce top. Mais rassurez-vous, selon des études très sérieuses et à peine empreintes de mauvaise foi, c'est rarement de votre faute (sauf si vous avez un moteur diesel). Pour que vous vous sentiez moins coupable dans votre bagnole polluante, on a trouvé plein d'études qui accusent en vrac les vaches, le vent et surtout les pays frontaliers. La pollution, c'est les autres.

  1. Marseille
    En cause : les vacanciers, la mer qui refoule l'air contaminé de la veille et les forêts de pins qui rejettent de l'ozone à tout va. Si eux aussi s'y mettent que va-t-on devenir.

  2. Lille
    En cause : les pays frontaliers, ces bâtards. Sinon on aurait été dans la norme, c'est sûr.

  3. Lyon
    En cause : Le trafic routier, les cheminées et les épandages agricoles. Et bien sûr, ces enfoirés de pays du Nord-Est qui éprouvent un malin plaisir à polluer jusqu'au sud-est de la France.

  4. Nice
    En cause : les embouteillages, et l'Italie, toujours dans les bons coups.

  5. Grenoble
    En cause : Les vieilles bagnoles, les cheminées (encore elles) et les feux de jardin. Et puis le fait d'être en cuvette bien sûr, ça n'aide personne.

  6. Douai-Lens
    En cause : Les belges. En tout cas, ce n'est pas de la faute des automobilistes.

  7. Paris
    En cause : Les vaches, les allemands et un peu, faut se l'avouer, les voitures. Mais surtout les vaches.

  8. Amiens
    En cause : L'industrie (tiens c'est la première fois qu'on en entend parler) et les moteurs diesel.

  9. Strasbourg
    En cause : les voitures qui roulent trop vite, et les allemands.

  10. Le Havre
    En cause : l'activité portuaire et le trafic routier. Tiens, rien à redire, tout paraît logique ici.

  11. Nancy
    En cause : l'inversion thermique (quand l'air froid se retrouve en dessous de l'air chaud, et toute la pollution se retrouve bloquée pile à hauteur de nos poumons).

  12. Montpellier
    En cause : le vent qui n'est pas foutu de souffler assez fort et les pilotes de la route, ceux qui dépassent la limitation de vitesse autorisée.

  13. Bordeaux
    En cause : l'hiver. Les bordelais seraient des flipettes qui abandonnent leur vélo pour la caisse et montent le chauffage à fond dès qu'on passe en dessous des 20°C.

  14. Rennes
    En cause : Les voitures, et exclusivement les voitures cette fois-ci. Ne cherchez pas, les usines ne seront pas mises en faute dans ce top.

  15. Toulouse
    En cause : le beau temps. Si la météo y mettait du sien aussi on serait peut-être moins dans la merde.

On applaudit chaudement Limoges, Angers et Le Mans qui sont à ex-aequo les villes de France où l'air est le plus pur. Mais c'est facile aussi, quand on est bien à l'abri des pays d'à côté.

Source : 20 minutes, Flickr

Crédit photo : Damián Bakarcic

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :