La Fête des Lumières, c’est en ce moment et jusqu’à dimanche soir à Lyon. Mais ça se passe aussi un peu partout dans le monde, à d’autres moments dans l’année. Car la ville des frères Lumière brille également à l’étranger et a su exporter son savoir faire en matière de grand spectacle.

1. Le Light Move Festival de Lodz (Pologne)

Comme nous, vous vous demandez sans doute à quoi peut bien servir le concept de villes jumelées? Eh bien par exemple, à partager avec son bro, un concept qui cartonne comme celui de la Fête des Lumières, en changeant simplement le nom pour faire plus international. Le Light Move festival existe ainsi depuis 2009 dans la 3ème plus grande ville de Pologne, créé à l’époque pour célébrer le 25ème anniversaire du jumelage entre les deux villes. Cette fête des Lumières polonaise a lieu chaque année vers la fin septembre et se déroule habituellement sur 2 jours.

2. La Fiesta de la Luz de Quito (Équateur)

En 2016, la Fête des Lumières de Lyon avait rendez-vous avec la Luz de America, surnom de la capitale équatorienne perchée à 2860 mètres d’altitude. Pendant 5 jours (15 au 19 octobre), le centre ville de Quito classé au Patrimoine de l’humanité a été mis en lumières par 3 artistes français et 4 équatoriens, pour une expérience qui rassembla 1,5 millions de spectateurs. En comparaison, l’affluence chaque année pour la Fête des Lumières à Lyon attire en moyenne 2 millions de curieux. L’événement a également eu lieu cette année.

3. Lumiere London

Pour la première fois en janvier 2016, Londres s’est illuminée de 30 tableaux depuis Piccadilly, à Westminster, en passant par Trafalgare Square, Regent Street ou encore King Cross. Une mise en lumière qui a réuni 1,3 millions de spectateurs et qui, si elle n’a pas eu lieu l’année suivante, fera son retour du 18 au 21 janvier prochains, avec des illuminations qui devraient animer la proche banlieue en plus du traditionnel centre ville.

#lumierefestival #lumierelondon #latepost

A post shared by Sana Zara (@sana.zara) on

4. Montréal en lumière (Canada)

La Fête des Lumières de Montréal se tient chaque année depuis 2000 entre fin février et mars, dans le bien nommé quartier des spectacles. C’est l’occasion pour les Canadiens de mettre en lumières leur patrimoine architectural, mais aussi gastronomique, puisque les plaisirs de la table sont aussi à l’honneur. Depuis 2015, l’événement est également jumelé avec la Nuit Blanche importée de Paris. Un 3 en 1 qui en fait un des plus importants festivals d’hiver au monde. Le lien avec la Fête des Lumières lyonnaise n’a rien d’officiel, comme de lointains cousin(e)s qui auraient fricoté ensemble sans trop la ramener.

5. Lumières Hong-Kong (Chine)

Du 23 au 25 novembre derniers, Hong-Kong a organisé sa première Fête des Lumières inspirée de celle de Lyon. Un vrai défi artistique dans une ville verticale, où paradoxalement la population a plus souvent le regard rivé sur le bitume (ou son smartphone), que perdu dans les cimes des buildings. Pendant trois soirs donc, des Anooki (inuits) ont dégringolé la façade de la Poste centrale, une forêt de bambous lumineux a éclairé la place proche de l’ancien Parlement, tandis qu’une autre création a embrasé les murs d’un grand hôtel à proximité. Une première artistique pour Hong-Kong et une belle vitrine du savoir-faire lyonnais qui en assurait la direction artistique.

6. Dubaï Festival of Lights (Émirats Arabes Unis)

En mars 2014, Dubaï a organisé pendant 10 nuits, sa première Fête des Lumières avec 32 œuvres projetées (contre 70 à Lyon) sur les murs de la ville, dont la plus haute tour du monde, la célèbre Burj Khalifa (828 m). Un événement qui a coûté quelques barils aux Dubaïotes, soit l’équivalent de 2 millions d’euros.

https://www.instagram.com/p/BTgBLIxFS6E/?hl=fr&tagged=dubaifestivaloflights

7. La Noche de Velitas à Bogota (Colombie)

Chaque année en Colombie, dans la nuit du 7 au 8 décembre, les habitants sont invités à illuminer la ville de lampions pour montrer le chemin à la Vierge Marie et la guider pour venir bénir tout ce beau monde (un peu comme une immense piste d’atterrissage éclairée en fait). En décembre 2016, à l’occasion de cette fête des bougies, la Municipalité de Bogota a demandé à l’équipe lyonnaise de la Fête des Lumières, de donner vie aux façades de la Plaza Bolivar, pour un résultat magique. Reste plus qu’à espérer que cette invitation en appellera d’autres.

Crédits photo (creative commons) : Pedro Szekely

8. Les Luci d'Artista à Turin et Salerne (Italie)

Lancées Allumées en 1998, les Lumières d’artiste illuminent depuis, chaque année, le centre ville de la capitale piémontaise. Un événement partagé en 2006 avecla ville de Salerne au sud de Naples, et qui, on ne va pas se mentir, n’a pas les mêmes moyens que ceux de la Fête des Lumières lyonnaise. Mais au moins, vous n’êtes pas obligé de vous coltiner la foule pour espérer voir quelque chose, les Luci d’Artista se déroulent généralement sur plusieurs semaines, entre fin octobre et mi janvier.

9. Lumière China à Shanghai (Chine)

En 2015, 3 villes chinoises : Foshan, Shanghai et Chogqing ont lancé leur première édition de Lumière China, inspirée de la Fête des Lumières de la capitale des Gaules. Pour l’occasion, 3 œuvres lyonnaises ont été mises en avant dans la plus peuplée des villes chinoises (30 millions d’habitants). Et notamment dans le nouveau quartier d’affaires appelé The Hub (oui, comme votre cousin). A l’inverse, des artistes chinois sont régulièrement invités à participer aux réjouissances de début décembre à Lyon. Pour info, l’événement Lumière China se déroule chaque année aux alentours de la mi-janvier.

10. Le Festival des Lumières de Berlin (Allemagne)

On ne va pas se mentir, en matière de Fête des Lumières, Berlin n’a pas grand chose à envier à Lyon. D’ailleurs, elle ne lui doit rien du tout. Une façon pour nous de rappeler que Lyon n’a pas le monopole en la matière. D’autres villes en Europe comme Cascais au Portugal, Prague avec le Signal Festival, ou encore Gand en Belgique, organisent chaque année leur propre fête des lumières, et parviennent également à nous en mettre plein les yeux.

Si vous hésitez à vous pointer ce week-end à Lyon pour assister à la Fête des Lumières, sachez que c’est aussi la fête du vin chaud ! Et qu’accessoirement, tous les Lyonnais ont normalement fui la ville. Que de bonnes raisons de rappliquer.

Source : France3 régions