Uniplaces a publié courant 2016 une étude basée sur les conditions minimales admises de ressources pour déterminer, en fonction du coût de la vie dans les différentes capitales européennes, à combien devrait se monter l’indemnisation d’un stagiaire afin qu’il puisse vivre dignement. À partir de ces données et en les comparant à la rémunération minimale ou, parfois, effective des stagiaires dans ces mêmes villes, il est possible d’établir un classement des villes les plus stagiaires-friendly, même si la législation ne permet en tant que telle à aucun d’entre eux de vivre correctement.

L’étude publiée au début de cette semaine estime que les stagiaires parisiens ont besoin de 1 050 euros par mois pour payer leur loyer, leur nourriture et les transports. Or, dans la capitale française, comme dans toute la France, la rémunération minimale légale est de 554 euros. Et seulement dans le cas où la durée du stage est supérieure ou égale à 44 jours.

1. Berlin

Rémunération cible pour vivre correctement : 1050 euros

Base de rémunération légale : 950 euros par mois.

Cela fait peu de temps que l’Allemagne a pris ses dispositions quant à la rémunération des stagiaires. Toutefois, dans la pratique, de nombreux stages contournent encore la loi sur la base d’une déclaration de volontariat. Mais les principes de la loi permettent aux stagiaire de se rapprocher du niveau de rémunération nécessaire à leur survie.

2. Londres

Rémunération cible pour vivre correctement : 1182 euros

Base de rémunération moyenne : 1074 euros par mois.

Tous les stages ne sont pas payés à Londres, mais la moyenne de rémunération, tirée par les pratiques dans les grandes entreprises, atteint 1074 euros par mois. Quand on connaît le coût de la vie dans la capitale anglaise, c’est bien le minimum pour ne pas bouffer que des fish & chips en vivant dans un taudis.

Source photo : Giphy

3. Lisbonne

Rémunération cible pour vivre correctement : 650 euros

Base de rémunération légale : 0 euro par mois, mais la pratique prouve que celle-ci se fixe souvent autour de 250 euros.

Ce différentiel de 400 euros, tout de même, pose problème, d’autant que la législation ne garantit absolument aucune indemnisation aux stagiaires. Évidemment, les faibles rémunérations sont compensées par un coût de la vie particulièrement bas, le plus bas de toutes les capitales étudiées.

4. Amsterdam

Rémunération cible pour vivre correctement : 820 euros

Base de rémunération légale : 0 euro par mois, mais la pratique prouve que celle-ci se fixe souvent autour de 400 euros.

Les Pays-Bas non plus n’ont pas légiféré sur la rémunération des stagiaires, mais les entreprises ont pour habitude de verser une indemnité minimale de 400 euros. Le coût de la vie à Amsterdam n’étant pas le plus cher d’Europe, les stagiaires qui seraient indemnisés dans la moyenne souffriraient donc d’un différentiel légèrement supérieur à 400 euros entre ce dont ils auraient besoin pour vivre correctement et la réalité de leur quotidien.

5. Paris

Rémunération-cible pour vivre correctement : 1050 euros

Base de rémunération légale : 540 euros par mois.

Le différentiel s’établit donc à 510 euros pour les malheureux qui effectuent leur stage à Paris. Vu le coût du logement dans la capitale, il va sans dire qu’à moins de vivre en squat, je ne vois absolument pas comment il est possible de trouver un appartement quel qu’il soit avec aussi peu d’argent.

Source photo : Giphy

6. Madrid

Rémunération cible pour vivre correctement : 700 euros

Base de rémunération légale : 0 euros par mois.

Aucune loi n’oblige les employeurs espagnols à rémunérer leurs stagiaires et, dans la pratique, seules les très grandes entreprises le font. Du coup, on peut considérer que les stagiaires, en Espagne, ne gagnent rien du tout, ce qui fait qu’ils ont un manque à gagner de 700 euros pour pouvoir manger des tapas au minimum une fois par semaine.

7. Rome

Rémunération cible pour vivre correctement : 800 euros

Base de rémunération légale : 0 euros par mois.

Rome n’est pas la capitale européenne la plus chère, mais la vie sur place n’est pas donnée non plus. Or, aucune législation n’encadre la rémunération des stagiaires. Dans les faits, la plupart de ceux qui ont tenté l’expérience racontent avoir été indemnisés à des hauteurs variables, pouvant atteindre deux ou trois cents euros, mais plus souvent à hauteur de 100 euros. C’est toujours ça, mais c’est pas lourd.

8. Bruxelles

Rémunération cible pour vivre correctement : 800 euros

Base de rémunération légale : 0 euros par mois.

À Bruxelles, seuls les stagiaires étrangers ont obligation à être rémunérés – une conséquence de l’implantation européenne. Pour le reste, les ressortissants locaux ne touchent pas un kopeck et doivent se démerder pour survivre sans rien alors qu’il leur faudrait 800 euros pour vivre correctement. On le fait une fois mais pas deux.

Source photo : Giphy

Le mieux, c’est encore de ne jamais faire de stage.

Source : Vice.com

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.