Élire un maire, c’est toute une histoire. Car au fond, il est plutôt difficile de trouver le candidat parfait, si tant est qu’il existe. Parce qu’il ne s’agirait pas de placer quelqu’un sur le siège de maire (ou élu municipal) qui un jour pourrait se retrouver en taule pour fraude fiscale. Savez-vous qui ne fraude jamais le fisc et ne cherche jamais entuber ses citoyens ? Les animaux ! Et c’est ainsi que certaines villes, dont beaucoup se situent aux États-Unis, ont préféré élire des animaux à la mairie. Un vote de confiance assurément mais aussi un peu contestataire quand même. Genre, je préfère qu’un chien soit mon maire car je proteste contre le système… Si beaucoup d’animaux « se sont présentés », seuls quelques-uns ont réussi à se faire élire. Voici les meilleurs !

1. Yo-Yo le Bouc à Fortaleza (Brésil)

C’est le premier animal à avoir pris la place d’un humain à la mairie. Pas au poste de maire, mais à celui d’élu municipal, ce qui n’est déjà pas si mal. C’était en 1922 à Fortaleza au Brésil. Soit une ville de plus de 2,5 millions d’habitants. Cela dit, si l’exploit de ce bouc est à saluer, depuis, le pays a fait mieux en élisant un porc au poste suprême. Même si ce n’est pas très sympa pour les cochons…

Source photo : Giphy

2. Clay Henry à Lajitas (États-Unis)

À Lajitas, une ville du Texas, on ne rigole pas avec la démocratie. C’est ainsi qu’un jour, alors qu’il se représentait pour un nouveau mandat, le maire fut éjecté par une chèvre du nom de Clay Henry. Le truc rigolo c’est que si la chèvre a gagné, cela aurait très bien pu être le chien qui se présentait aussi, ou bien la boite aux lettres en bois sculpté représentant un chef indien. Les habitants furent d’ailleurs tellement contents de Clay Henry, qu’ils décidèrent de systématiquement élire des chèvres. Un problème en moins ! Même si le Clay Henry, il est aussi un peu alcoolo. America, Hell Yeah !

3. Bosco le chien à Sunol (États-Unis)

Bosco fut maire de cette ville californienne de 1981 à 1994. Un mandat exemplaire, avec surplus de croquettes pour tous, traité autorisant les chiens à poursuivre les voitures dans les rues et autres autorisations spéciales de déféquer à peu près n’importe où. Un maire tellement apprécié qu’une statue fut érigée depuis son décès.

4. Les lapins de Rabbit Hash (États-Unis)

Ici, c’est plutôt simple : tous les maires sont des chiens. Mais tous les chiens ne sont pas maires. Au sens propre hein.

5. Max le golden retriever à Idyllwild (États-Unis)

Probablement lassé par les manigances des politiciens corrompus, les habitants de cette ville californienne ont décidé de placer un golden retriever à la mairie et de lui accorder un mandat à vie. C’était en 2014 et depuis, à Idyllwild, la vie est au poil !

6. Stubbs le chat à Talkeetna (États-Unis)

En 1997, un chat réussit ce qu’aucun chat n’avait accompli avant lui : il devint maire. La ville allant même jusqu’à décider de présenter leur maire aux élections de 2014 pour le sénat en Alaska. Stubbs qui était très apprécié lui qui « n’a jamais augmenté les taxes ni interféré avec le business ».

7. Duke le chien à Cormorant (États-Unis)

Duke avait 7 ans quand il accéda à la mairie de cette ville du Minnesota. Il faut croire que sa campagne, qui ne manquait pas de mordant, sut séduire les électeurs. À noter qu’il est désormais autorisé de se lécher les parties intimes en plein conseil municipal.

8. Boston Curtis la mule à Milton (États-Unis)

On reste en Amérique mais on quitte la mairie pour le Parti républicain. En 1938 donc, Boston Curtis, une magnifique mule gagna haut la main un siège au parti. Son score ? 51 à 0.

Source photo : Giphy

9. Sweet Tart le chat à Omena (États-Unis)

C’est dans ce bled du Michigan que Sweet Tart le greffier a gagné le droit de siéger à la mairie. C’était en juillet 2018 et depuis, personne ne s’est plaint. Même si Sweet Tart n’en fout pas une rame de la journée et se montre particulièrement ingrat avec ses conseillers.

10. Lincoln la chèvre à Fair Haven (États-Unis)

On termine avec le cas le plus récent répertorié, soit celui de Lincoln la chèvre, qui a accédé à la mairie en mars 2019, après avoir vaincu Sammie le chien. Ici non plus on ne badine pas avec la démocratie !

Une pensée émue pour Saucisse, le chien qui s’est présenté à mairie de Marseille en 2001 avec le slogan magique « Pour une SAUciété plus humaine, contre une vie de chien ».Source : Wikipedia