Pour diverses raisons, au cours de l’Histoire, un paquet de villes ont changé de nom. Y’a des exemples qu’on a appris à l’école, du genre Lutèce, Massilia et Lugdunum, et y’a ceux qu’on ne connaissait pas forcément. L’ancien nom d’une ville, c’est une partie de son histoire, c’est toujours sympa à connaître et en plus ça permet de faire chier tes potes en soirée en leur expliquant des trucs qu’ils ne savaient pas.

1. New York s'appelait la Nouvelle Amsterdam

Au début du 17ème siècle, les Hollandais traînaient déjà dans le coin mais s’en foutaient un peu de la baie de Manhattan, jusqu’à ce qu’ils s’y regroupent pour des raisons commerciales en 1624. A partir de là, ils nomment l’endroit Nouvelle Amsterdam. 40 ans plus tard, au cours d’une guerre qui oppose l’Angleterre aux Provinces Unies, l’endroit est pris par les Anglais, qui le rebaptisent New York. En 1673, les Néerlandais reprennent la ville et la nomment Nouvelle-Orange, avant que les Anglais ne la récupèrent un an plus tard grâce au traité de Westminster et lui redonnent le nom de New York. Depuis on a arrêté de changer son nom, ce qui est sûrement une bonne nouvelle pour ses habitants.

Crédits photo (creative commons) : Hromoslav

2. Saint-Petersbourg s'est appelée Petrograd et Léningrad

La ville s’appelait déjà comme ça il y a longtemps, en l’honneur de l’apôtre Pierre. Mais en 1914, les Russes entrent en guerre contre l’Allemagne et décident que Saint-Pétersbourg ça sonne un peu trop allemand, donc ils l’appellent Petrograd, la ville de Pierre. Dix ans plus tard, c’est la mort du communiste Lénine et le début de la révolution bolchevique, alors on renomme la ville Léningrad en hommage au monsieur. Cette petite période de l’URSS s’arrête en 1991 et les Russes veulent renommer la ville qui leur évoque maintenant des souvenirs pas gé-gé. Ils se mettent tous d’accord pour revenir à Saint-Pétersbourg, parce que finalement c’était pas si mal.

3. Tokyo s'appelait Edo

A sa naissance, c’était un petit village de pêcheurs, et son nom Edo signifiait « estuaire ». C’est souvent comme ça avec les noms des villes, on aime bien donner un nom en fonction de la position géographique. La ville grossit peu à peu et devient en 1868 le lieu de résidence de l’Empereur Meiji et est renommée Tokyo en opposition à Kyoto qui était l’ancienne capitale du Japon. Donc Kyoto s’est fait voler son statut et copier son nom, c’est la grosse tristesse.

Crédits photo (creative commons) : Francisco Diez

4. Charleroi s'appelait Charnoy

Avant, Charnoy c’était un petit village de 350 habitants qui faisaient leur petite vie tranquilou. Mais en 1666, les Espagnols, qui possédaient tous les territoires du coin à l’époque, ont décidé de construire une forteresse à cet endroit. Et comme ça suffisait pas, ils ont décrété que la ville serait renommée Carolo Regnum en l’honneur de leur roi Charles II alors âgé de 4 ans. Puis en 1672 les Français reprennent la ville et francisent son nom, elle devient Charleroi. Les deux camps vont pas mal se disputer pour posséder le territoire pendant un paquet d’années, alors qu’aujourd’hui personne ne veut habiter à Charleroi.

5. Kinshasa s'appelait Leopoldville

La République Démocratique du Congo, c’est ce qu’on appelait avant le Congo belge, parce que le pays était colonisé par les Belges. Et les p’tits gars ont donné le nom de leur roi Léopold à la capitale parce qu’ils ont aucun respect. Mais en 1966, c’est l’indépendance du pays, qui peut reprendre ses droits et enlever ce nom nul. C’est Kinshasa qui est choisi, ça veut dire « marché au sel » en langue locale. C’est joli, c’est mieux comme ça.

Crédits photo (creative commons) : MONUSCO/Myriam Asmani

6. Singapour s'appelait Temasek

On est pas sûr de l’origine du nom, qui vient sûrement du malais et signifierait « lac » ou « mer ». C’est au 14ème siècle qu’on appellera la ville Singapore, qui vient du sanskrit et signifie « la ville du lion ». C’est nettement plus classe.

7. Lisbonne s'est appelée Olisipo et Al-Usbuna

Son premier nom viendrait des Phéniciens, avant même que les Romains y foutent les pieds. Ça voudrait dire « port sûr » ou « baie agréable », bref, un endroit sympa avec de la flotte et des pêcheurs. En 719, les Maures ont conquis toute la péninsule ibérique et ont renommé la plupart des lieux en arabe, dont Olisipo, qui devient Al-Usbuna. A partir de là on reconnaît déjà le nom actuel de la capitale portugaise, qui apparaîtra avec la reconquista au 12ème siècle. Un nom que tout les Français connaissent bien puisque la ville est une de nos préférées.

Crédits photo (creative commons) : Alain GAVILLET from Chêne-Bougeries, Suisse

8. Séville s'appelait Hispalis

On nommait la ville comme ça par rapport à sa position géographique espagnole. C’est pendant l’occupation des arabes que le nom passe par des dérivés de « Isbaliya » qui ressemblent un peu à ce qu’est devenu le nom de la ville au final : Séville. En soi il n’y a pas eu de décision officielle, juste des petites modifications au fil des siècles.

9. San Francisco s'appelait Yerba Buena

A la base, c’était une colonie mexicaine dont le nom fait référence à une plante qui poussait dans le coin. Son nom à elle vient de l’espagnol « hierba buena », qui signifie « bonne herbe » (aucun rapport avec ce que tu penses.) C’est seulement en 1847 qu’un lieutenant américain changera le nom en San Francisco. Bonne herbe c’était un peu plus marrant.

Crédits photo (creative commons) : en:User:Paul.h

10. Nantes s'appelait Condevincum

Encore un petit nom directement inspiré de la situation géographique, puisque les gallo-romains lui ont donné l’appellation « condevincum », qui signifie « confluent », l’endroit où se rejoignent plusieurs cours d’eau. Mais comme les Namnètes vivaient dans ce coin, on l’appelait le port des Namnètes, et finalement les habitants auraient donné leur nom à la ville, comme ça s’est passé pour Lutèce qui était habitée par les Parisii.

Avant Topito s’appelait Topito.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.