Bon bah ça y est, c’est bientôt Noël, faut commencer à penser à ses cadeaux, on se caille les miches, et l’hiver approche. Mais y’a quand même quelques avantages à ça, c’est que ça veut aussi dire que c’est le retour des patinoires, surtout celles installées en plein centre-ville pendant la période des fêtes. Et tu remarqueras assez vite que tu peux croiser toujours le même genre de parents autour, agrippés aux barrières.

1. Les stressés

Ils sont aux aguets, trousse de premiers secours vissée à leur main, ils ne lâchent pas leur gamin des yeux et anticipent chaque chute et dérapage. Ils passent tout sauf un moment agréable, et on déjà pré-composé le numéro du SAMU sur leur téléphone, au cas où.

2. Celui qui s’est planté de carrière

Son gamin doit rester dans un coin pendant qu’il donne tout sur ses patins. Il aurait adoré être patineurs professionnel mais une mauvaise chute en 1998 a brisé son rêve. Mais là, c’est enfin le moment pour lui de briller, même si c’est que 5 minutes, c’est SON moment.

3. Celui qui veut faire de son enfant un champion

Il a prévenu son môme dès le départ: si tu veux faire du patin à glace, c’est pour être le meilleur, pas moins, sinon c’est même pas la peine de chausser des patins. Il rêve secrètement d’envoyer son gamin aux JO, de le voir briller, de faire de lui une star, parce que dans la famille, la seconde place c’est pour les faibles.

4. Celui qui a investi

Hors de question que son enfant pose ses petits pieds dans des patins qui ont déjà été utilisés par d’autres, et puis quoi encore. Patinoire publique ok, mais que avec des patins tous neufs s’il vous plait. On est pas chez les bêtes hein.

5. Ceux qui squattent tout l’aprèm

Ils ont bien pigé qu’une patinoire était en fait une énorme garderie qui coûte pas grand chose, et ils débarquent avec le pique-nique, le goûter, la tablette pour mater un film pendant que les gamins tournent en rond pendant des heures sur la glace.

6. Celui qui en profite pour taper une sieste

Ça va, on est tranquille, la patinoire a des barrières, il peut pas s’échapper, tu peux te poser une petite demie heure sur un des transats au bord de la patinoire pour taper une petite sieste en scred. Au pire s’il se fait mal tu l’entendras hurler, ça te réveillera.

7. Celui qui se les gèle

Il fait -2 degrés, y’a de la glace partout, tu patines pas parce que t’as l’équilibre de ton oncle Roger après un repas de Noel en famille, donc tu attends, en tremblant de froid, que ton petit Kevin ait terminé de faire ses 56 tours de piste.

8. Celui qui déteste Noël

Il déteste les décorations de Noel partout, la neige, les chants de Noel, la glace, les enfants joyeux et les bonnets chauds. Tout ça le fait chier, il préfèrerait être sur une plage aux Maldives que devant l’Hotel de Ville avec tous ces cons.

9. Ceux qui se lâchent sur le vin chaud à la cannelle

Parce que c’est juste 2 euros le verre, c’est pas cher et c’est bon. Sauf que c’est pas du thé hein, et au bout du 4ème verre tu les vois tanguer dangereusement au bord de la patinoire avec les joues écarlates et l’haleine chargée.

10. Ceux qui sont persuadés être dans un téléfilm M6

Ils patinent en famille en se tenant les mains, leur gamin ne tape pas de crise, ils rigolent à des blagues imaginaires, portent des bonnets bien chauds alors qu’en vrai, merci le réchauffement climatique, il fait que 10 degrés, et ont prévu d’aller faire du shopping de Noel dans la joie et la bonne humeur tous ensemble après. Butez-les putain.

Et vous, vous êtes quels types de parents ?