Il faut bien un contenant pour réceptionner ses affaires ; c’est de ce constat tout simple qu’est née l’invention de la valise, il y a un moment maintenant (j’espère que vous appréciez ce cours d’histoire approximative). Mais à l’heure de choisir son contenant, on n’aura pas en tête sa seule capacité pratique : on pensera probablement à l’image que ce contenant renverra de nous. Et c’est là que le bât blesse : je sais tout de toi rien qu’en regardant ta valise, mon pote.

1. Le sac à dos The North Face

T’as la baroude dans le sang et du fric sur ton compte. Tu n’es pas de ceux qui se contentent d’un sac Quechua. Toi, tu investis pour tes vacances dans ce qu’il se fait de mieux ; ça ne t’empêchera pas de te passer d’un guide pour parcourir les Andes et de prendre des photos de toi en train de coucher à la belle étoile auprès de rapides truffés d’alligators, mais tu feras tout ça dans le luxe et surtout la solidité. T’es un baroudeur d’opérette, mais toi tu te vis comme le Blaise Cendrars des temps modernes – tout ça parce que tu sais même pas que Blaise Cendrars n’a jamais foutu un pied hors d’Europe.

2. Le sac Vuitton

Ma chérie tu es vraiment trop chou. Je dis ma chérie, mais ça peut être mon chéri, de toute façon ton sac trimballe pour moitié des fringues à 7000 balles l’unité et pour l’autre moitié des produits cosmétiques pour toujours avoir l’air Georges Fresh is so fresh. Comme t’as pas non plus la thune pour écumer les palaces, tu choisis pour tes séjours américains les hôtels ayant le meilleur rapport kitch/prix, avec une préférence notable pour tout ce qui est doré. Sinon, il y a une chance sur deux pour que tu sois un touriste chinois à Paris.

3. La valise Samsonite à roulettes

Face à la déferlante hipster, tu as opté pour le normcore. Tu es tellement la personne la plus normcore de cet aéroport que ça fait 6 fois qu’on te prend pour quelqu’un d’autre. Toi, tu t’en fous, t’es bien avec ta valise Samsonite qui a le mérite d’allier le confort d’utilisation à un beau volume de contenance. Parfois, tu te demandes pourquoi tu pars toujours aux endroits où TOUS tes amis sont déjà allés, mais tu chasses bien vite ces pensées en lisant le dernier best seller à la mode sur la plage la plus prisée de l’endroit où tu te trouves.

4. La mallette toute seule

Jamais sans ton porte-documents. C’est un petit porte-documents tout ce qu’il y a de plus simple, en cuir, avec une combinaison à entrer pour l’ouvrir. Toujours en costume, où que tu te rendes, toujours la chemise bien repassée, tu te démerdes tout le temps pour être surclassé en business ou en première. Sûr de toi, tu sais que tout le monde te regarde comme la personne la plus BG de tout l’avion ; en revanche, tu ignores que tout le monde te prend pour un tueur à gages et cherche soigneusement à t’éviter : ceci explique peut-être pourquoi il faut toujours que tu demandes TROIS fois ton repas aux hôtesses dans l’avion.

5. L'énorme sac de sport informe

Il n’est ni pratique à porter par la anse, qui te scinde l’épaule en deux, ni par les poignées, qui ne permettent pas d’équilibrer le poids comme tu le souhaiterais. Il n’a aucune forme, il n’est pas beau, il n’a même plus de couleur à force d’avoir été lavé. À l’intérieur, les affaires sont plus ou moins en anarchie : de toute façon il n’existe aucune manière de pouvoir organiser des affaires dans un sac de sport. Tu es un peu à l’image de ce sac, toi, flou et pas très maniable. Et tes vacances aussi : tu pars, mais t’aurais tout aussi bien pu rester à Paris qu’est-ce que ça aurait changé ? Tes amis t’appellent monsieur bof.

6. Le truc tissé semi-indien dont la fermeture est rapiécée

Tu es toujours emmerdé au moment de sortir ton passeport, car c’est la seule situation dans laquelle tu ne peux plus te définir comme un citoyen du monde. Ton sac, tu l’as acheté dans quelque bazar artisanal au Pérou ou au Brésil et, depuis, tu ne t’en sépares plus. Tu aimes tellement ses motifs tribaux que tu as songé, à un moment, à te les faire tatouer sur le corps, mais tu as renoncé car le tatoueur mangeait une pomme qui n’était pas bio quand il t’a reçu. Ce que tu ne sais pas, c’est que ton sac de merde a été fabriqué en Chine et que ton empreinte carbone, en raison des multiples allers-retours que tu effectues vers l’Amérique du Sud, est équivalente à celle d’un vendeur d’armes américain qui n’éteindrait jamais la lumière et qui ne couperait MÊME PAS l’eau quand il se lave les dents.

Tu t’en fous, toi, tu te laves plus les dents depuis que t’as lu sur hippissimo.fr que c’était mauvais et qu’on ne t’incitait à le faire que dans le but d’enrichir le lobby des produits pharmaceutiques au travers de leur branche dentaire.

7. L'énorme valise indestructible avec 12.000 autocollants d'aéroports dessus

Tu l’as surnommée Thor. Elle t’a suivi partout et, désormais, elle est comme une incarnation physique de ton passé. On peut y voir tes multiples anciennes adresses, déterminer tous les pays que tu as visité avec elle et même les restos où tu as bouffé quand tu étais en transit. Cette valise, c’est ta meilleure amie. Surtout depuis que tu t’en es servi pour transporter le cadavre de ton conjoint que tu as découpé en morceaux le mois dernier. Elle est vraiment très grande, cette valise.

Source photo : Giphy

8. Le sac de voyage en cuir

Avec ton jean slim, ta veste anglaise, tes chelseas et ta petite barbe bien ajustée, tu es toujours élégant, à la ville comme à la campagne. Obnubilé par l’idée de plaire, tu ne laisses aucune chance au hasard. Ton bagage à main fait l’objet d’un soin aussi intensif que le reste de ton look ; ton sac, tu le briques, tu le choies, tu le cires. Tu t’enorgueillis de l’avoir rattrapé alors qu’il était dans un sale état au moment où tu l’as acheté, dans cette friperie du cœur de Londres. Gainsbourg dans les écouteurs, une Lucky Original à la bouche, te voilà paré pour le grand voyage.

J’ai le malheur de te dire que tu n’as aucune chance de niquer avec une hôtesse de l’air dans les toilettes de l’avion, malgré tous tes efforts.

9. Un énorme sac IKEA

Tout bleu avec une anse jaune, pourquoi s’ennuyer à acheter des sacs spécifiques alors qu’on peut avoir gratuitement un contenant tout aussi efficace ? Hein ? La même logique prévaut pour tes courses, que tu fais chez Lidl, pour tes fringues, que tu piques dans les dépôts de vieilles fringues, pour tes transports – tu as mis en place un système compliqué de récupération de billets usagers.

On se moquerait bien de toi en disant que t’es quand même un gros radin, mais tu es probablement tout simplement pas bien riche.

10. Une valise Hello Kitty

Elle est trop kiki la valise Hello Kitty ! Trop Kiki, trop kiki ! Hein ? Et on va passer de bonnes vacances chez mamie et foutre la paix pendant quinze jours à papa et à maman, pas vrai ?

En vrai, tu as juste 8 ans.

Puisque vous partez en voyage, mon cœur fait son apprentissage.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.