Il arrive que l’on croise de nombreux pénis au cours d’une vie. Une chance inestimable qui n’est pas donnée à tout le monde certes, mais pour peu qu’on consomme quelques ouvrages pornographiques, on a tout de même droit à un bel échantillon de formes de teubs. Voici donc une savoureuse classification des types de bites humaines illustrée par mes soins sur un logiciel de création artistique (n’hésitez pas à complimenter mon travail et à me commander quelques toiles pour égayer votre boudoir).

1. Le stylo bille : longue et très fine

Recommandée pour la sodomie. Ce format possède un embout taillé à la façon d’un stylo bic (ou d’un crayon à papier selon votre préférence). Toutefois, une grande question réside, son encre permet-elle d’écrire d’aussi jolis poèmes ?

2. Le gnocchi : courte et large

C’est le modèle « petit pâté ». Pas vraiment fonctionnel pour certaines positions, il a toutefois l’avantage de par son épaisseur de procurer des joies formidablement positives. Surtout si on aime les gnocchis.

3. La tordue : douceur du virage

La teub tordue ne signifie pas forcément que son propriétaire est lui aussi tordu, attention. Cette forme aux volutes improbables a le mérite de fouiller dans le vagin de la femme (ou dans l’anus de la femme ou de l’homme selon l’humeur du jour) vers des zones habituellement moins explorées par les pénis rectilignes.

4. Le champignon

Ce type de pénis possède un embout très développé de la forme d’un champignon de Paris (mais pas forcément de la couleur ce qui serait au contraire la manifestation d’une maladie vénérienne rare). Très pratique d’une part pour ouvrir l’appétit, mais peu recommandé dans le cadre d’une première sodomie (avec par exemple quelqu’un qui viendrait tout juste de se faire opérer des hémorroïdes). On peut aussi l’appeler “le moignon” par sa forme arrondie qui rappelle le moignon de mon grand-père à son retour de la guerre.

5. La banane : l’art de l’épaisseur bien placée

Ce pénis a une similitude évidente avec le fruit phallique et se différencie par sa finesse à la base et au bout de la verge mais légèrement bombée au milieu. Attention en revanche, il ne faut pas tenter de l’éplucher, parce que sinon ça ferait mal.

6. Le cornetto inversé (sans bout de chocolat)

Sa forme conique permet d’apprécier une progression de taille entre la base épaisse et solide et le bout presque pointu.

7. La normalité normale

Ni grosse, ni longue, ni fine, ni courte, ni pointue, ni épaisse. La morphologie de cette teub ne représente aucun signe particulier, aucun intérêt, c’est une teub assez pauvre sur le plan intellectuel que seuls les hommes dépourvus de charisme possèdent.

8. La pochette surprise

C’est ainsi que l’on nomme généralement le pénis très très très petit au repos qui, en érection devient très très très gros.

9. L’indifférent

C’est la teub qui ne grossit pas avec ou sans érection, qui remue à peine et qui ne s’émeut pas facilement. C’est aussi possible que ce soit la teub d’un mannequin en plastique, dans ce cas pas de panique, faite le fondre avec un chalumeau pour le faire réagir.

Source photo : Giphy

10. Le bagel : cas très rare (0.1 % de la population concerné)

C’est un cas de teub très rare où le sexe de l’homme se trouve être un rond au milieu duquel se trouve un grand trou. Teub très pratique pour les hommes car elle peut être elle-même pénétrée par une autre teub. Il existe en effet des films X où les teubs sont exclusivement de ce format, ils sont bien sûr vendus de manière clandestine à des fétichistes du bagel.

Si tu as un ami ou un membre de ta famille qui possède une de ces teubs, tag-le ou partage-le sur son mur !!! LOL