On parle généralement des fumeurs et des non-fumeurs, parfois aussi des anciens fumeurs, mais tout cela reste assez superficiel. Pour bien comprendre les comportements addictifs il faut les étudier de plus près, et observer les habitudes de ces micro-communautés. Aujourd’hui, petit zoom sur les taxeurs, une famille de fumeur relativement riche et variée.

1. Le fumeur fauché, promis je te la rends

Lui il est en galère de thunes depuis des mois et il se permet de vous demander parce qu’entre potes vous pouvez bien vous dépanner. Il a raison, et si vous êtes mieux financièrement vous pouvez bien lui lâcher une clope. Le problème c’est quand ça devient récurrent et que le mec qui vous rackette vos cibiches en jouant sur votre empathie et votre pitié a bien compris que vous étiez bonne poire. Il faut savoir dire non parfois.

Source photo : Giphy

2. Le non-fumeur (mais bon, là c'est exceptionnel)

Si tu l’écoutes, le mec ne taxe que très rarement, mais bon là, il peut se permettre, il fait bon et cette douce soirée d’été serait parfaite avec une petite cigarette. Sauf que généralement le non-fumeur taxeur exceptionnel est en fait un vrai fumeur qui ne s’assume pas et vous êtes son distributeur officiel.

Source photo : Giphy

3. Le taxeur de rue

Les mecs qui n’ont peur de rien. Déjà que vous vous hésitez à taxer un pote 2 fois de suite de peur de le faire chier, eux ils osent vous aborder dans la rue, vous faire enlever vos écouteurs et vous demander si vous n’auriez pas une clope. Généralement ils se postent à la sortie des tabac et guettent ceux qui ont un paquet neuf, c’est malin.

Source photo : Giphy

4. Le fumeur de roulées qui "en a un peu marre je prendrais bien une blonde"

Lui on peut le comprendre, au bout d’un moment les rouloches ça fatigue. Le problème c’est que personne ne lui demande des roulées à lui. C’est un peu la combine parfaite pour ce taxeur un peu fatigué de manger des miettes.

Source photo : Giphy

5. Celui qui se sert dans ton paquet et te le dit après

Pas le pire des taxeurs mais pas loin, lui il a passé un cap dans la fils de puterie. Alors bien sûr si c’est ton mec ou ta meuf, si c’est un bon pote, ça se pardonne, mais quand c’est un Jean-Eude de la compta ça fait chier. Si, ça fait chier.

Source photo : Giphy

6. Celui qui vole ton paquet en soirée

Niveau de détestabilité rarement atteint, là on parle plus d’un félon que d’un taxeur. Si vous le retrouvez il vous dira que « oups pardon il avait pas vu » mais ne le croyez pas. Ce mec mérite d’être sorti de la soirée à coups de pied au cul.

Source photo : Giphy

7. Celui qui en a "mais elles sont dans mon sac"

Vous pouvez être sûr que c’est faux mais au moins ce taxeur ne vous balance pas la vraie raison à la gueule à savoir « je n’en ai pas, ce n’est pas la première fois mais là j’ai vraiment pas de thune ». En fait c’est un fumeur fauché qui ne s’assume pas.

Source photo : Giphy

8. Le mec qui te propose 20 cents contre une clope

Technique de FDP qui consiste à faire genre « je suis pas taxeur je te l’achète » parce qu’il sait PERTINEMMENT que personne n’acceptera 20 cents contre une clope. Du coup pour pas passer pour un connard tu dis « oh mais non, prends, je te l’offre ».

Source photo : Giphy

9. L'ancien fumeur maintenant c'est bon il peut se permettre

Il est persuadé que vu qu’il a arrêté il peut se permettre d’en fumer une de temps en temps, et vu qu’il a arrêté il a la bonne excuse de ne pas avoir de clopes sur lui. Généralement au bout de quelques mois de taxe il se fait une réputation d’immense taxeur et il craque et rachète un paquet.

Source photo : Giphy

10. Celui qui s'est fait piquer son paquet plus tôt dans la soirée

Lui vous lui en filer bien volontiers d’autant que c’est vous qui lui avez volé son paquet quand il était aux chiottes, espèce d’enfoiré.

Source photo : Giphy

11. Celui qui te demande "une latte" et fume "toute la clope".

Variante, il te demande « ta fin », ce qui veut dire, comme chacun sait « la moitié de ta cigarette stp sois pas un crevard ».

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :