Tous les amateurs de musique médiévale vous le diront : l’an 1019, c’est l’année incontournable, l’équivalent médiéval de notre 1962, une année où un nouveau tube sortait tous les deux jours et faisait déjà oublier le génie du tube précédent. Ca n’a pas pris une ride, la preuve.

1. Cunégorne (auteur inconnu)

Cunégorne,J’eusse doyné mon pain noirPour esgarder la crigne alborneDu tiens minois.

2. Le Seigneur a poesté (traditionnel lorrain)

Le Seigneur a poestéDessus sujets gentilsMaudit soit le SeigneurEt siens sujets bénis.

3. L'ablai (traditionnel de Provins)

Déguenchent les ailes du moulinMoulin d’eau ou moulin de ventDéguenchent les griffes du MalinCar isselui d’ablai n’a pointLes gens, d’ablai, ont fort itant !

4. L'amble (auteur inconnu)

Le cheval perd l’amble en pasture,La barde lui gratte le flancA coup du mien ceinturel blancLe cheval halète à mesure.

Quelle époque, quelle époque mes aïeux ! On s’éclatait.