(passer à la vidéo suivante en cliquant sur "Suivante")

À la radio, en boîte de nuit, dans un bus rutilant ou dans un « maquis » mal éclairé, ces tubes n’ont pas pu vous échapper si vous avez déjà passé une partie de votre existence de l'autre côté de la Méditerranée. Et parce que l’Afrique, c’est grand, et que d’un bout à l’autre du continent, la musique y est diverse, il faut piocher dans l'ensemble du territoire pour se faire une idée de l'ambiance sonore des lieux : en Afrique du Sud, en Somalie, en Côte d’Ivoire, chez les francophones et chez les anglophones. Pour un voyage sur des contrées lointaines musicales et textuelles lointaines, c'est par ici :

  1. "Zombie" - Fêla Kuti
    Le père de l’Afro-beat n’est pas qu’un musicien d’exception, un peu fou et mystique : c’est aussi un homme conscient des difficultés politiques de son pays. Alors, quand Fela chante "Zombie" en 1977, il n’a pas seulement à coeur de faire danser le monde : il l’invitait aussi à regarder ce qui se passe dans son Nigéria natal en proie à un gouvernement corrompu.
  2. "Soul Makossa" - Manu Dibango
    Ce saxophoniste d’exception a fait danser le monde avec son tube, "Soul Makossa"...avant de se faire sampler par Michael Jackson, qui connaîtra avec "Wanna Be Startin' Something" un succès encore plus grand. Forcément culte.
  3. "Asimbonanga" - Johnny Clegg
    Pas facile de sélectionner un sud-africain aux dépens des autres, tant la richesse musicale du pays est importante. Mais la vie est faite de choix, parfois cruels. Tout comme Miriam Makeba, Johnny Clegg s’est totalement engagé dans la lutte contre l’apartheid. Avec "Asimbonanga", sorti en 1987, Johnny Clegg et son groupe Savuka rendent un hommage poignant à Nelson Mandela, alors en détention à Robben Island. Quand la musique se fait porte-parole politique.
  4. "Yeke yeke" - Mory Kante
    Sur les routes depuis plus de trente ans, l'ancien apprenti le guinéen Mory Kante connaît dans les années 80 et avec "Yeke yeke", un succès planétaire qui le fait devenir l'artiste africain le plus vendu à travers le monde. La légende vivante du continent vient de sortir cette année un merveilleux album, La Guinéenne, qui démontre une fois encore la force du texte et de la mélodie de ce chanteur éduqué musicalement comme un griot ancestral.
  5. "Seven Seconds" - Youssou N'Dour
    Ce morceau interprété en wolof, en anglais et en français met en lumière le jeune Youssou N'Dour, encore à l'aube de la fabuleuse carrière qui est la sienne aujourd'hui. L'histoire est belle, la mélodie fait mouche. Et vous, vous pensiez à quoi sept secondes après votre naissance ?
  6. "Premier Gaou" - Magic System
    On ne pouvait pas ne pas mentionner au moins un groupe de zouglou dans ce top. Aujourd'hui, les artistes ivoiriens font danser l'Afrique entière, et l'Europe aussi. Magic System signe chaque année en France, et ce depuis leur premier succès, "Premier Gaou", le tube de l'été. Et du coup, ils nous font bouger (attention, il y a un jeu de mots).
  7. "Plus rien ne m'étonne" - Tiken Jah Fakoly
    Sans aucun doute l'un des artistes africains les plus influents de son époque, ce reggae man engagé vit aujourd’hui en exil, loin de sa Côte d'Ivoire natale. Ce morceau, qui raconte non sans humour, mais avec une vraie amertume, le partage du monde entre puissances coloniales, fait partie des plus grands succès critiques et populaires de Tiken Jah Fakoly.
  8. "Yekermo Sew" - Mulatu Astaqte
    En 2007, le morceau Yekermo Sew, entendu par Jim Jarmush sur la collection Ethiopiques est choisi pour être sur la BO du film Broken Flowers. Bingo ! Envoûtant, le titre replace Mulatu Astaqte, le roi de l'ethio-jazz sur le devant de la scène.
  9. "Travailler, c'est trop dur" - Alpha Blondy
    "Travailler, c’est trop dur, et voler, c’est pas beau, mandier la charité, c’est quelque chose que je peux pas faire..." On a connu plus léché comme paroles. Avec ce texte à la morale un peu simpliste, Alpha Blondy, le pape du reggae africain se faisait l’écho d’une génération africaine désespérée, à la fin des années 1980.
  10. "Waving Flag" - K'Naan
    Choisi comme hymne de la coupe du monde 2010 de football en Afrique du Sud, ce morceau entraînant, signé par le canadien d'origine somalienne K'naan a réussi à rivaliser avec le "Waka Waka" de Shakira ! Pas forcément le plus beau titre du classement, mais à n'en pas douter l'un des plus populaires.

La petite playlist africaine est également sur Spotify :

Et vous, vous en connaissez d'autres ?

Un top rédigé par la rédaction d’Africavivre