Si l’Italie a sa Cosa Nostra, le Japon a ses Yakuzas. Personnages incontournables, craints et respectés, ils ont largement été représentés dans la littérature ou au cinéma, mais demeurent toujours relativement mystérieux, bien qu’ils aient pignon sur rue sur leur terre natale. Faites donc connaissance !

1. les Yakuzas créent des emplois

Les Yakuzas emploient actuellement 102 000 personnes au Japon. Ce qui en fait sans problème la plus grande organisation criminelle du monde.

2. les Yakuzas ne sont pas tous potes

Les Yakuzas sont divisés en 4 clans. Le plus grand d’entre eux, la famille Yamaguchi-gumi comprend 25 700 membres, divisés en 750 « petits » clans. Une famille qui opère sur un plan international, au point d’être devenue la cible des autorités américaines, suite à quelques « affaires » sanglantes sur le territoire de l’Oncle Sam.

3. les Yakuzas n'ont pas tous 10 doigts

Quand un Yakuza échoue dans sa mission, on lui coupe un doigt. On appelle ça le yubitsume. Ainsi, le pauvre quidam devient plus dépendant de son maître. Une manière de conserver un lien avec des traditions ancestrales, qui voulaient que celui auquel on coupait le doigt avait ainsi du mal à manier l’épée avec la même sagacité qu’avant. D’ailleurs, rares sont les Yakuzas d’âge avancé qui ont encore tous leurs doigts. Il faut aussi noter que la pratique est moins courante aujourd’hui dans un soucis de discrétion. Ce qui pousse aussi certains Yakuzas a se faire placer des prothèses de doigts.

4. les Yakuzas assurent la sécurité

Tokyo figure à la première place du classement des villes les plus sures, établi en 2015 par le magazine britannique The Economist. Osaka est à la troisième place. Les Yakuzas, qui règnent sans partage sur le pays et dans les grandes métropoles, n’y sont pas étrangers, eux qui tout en gérant des affaires criminelles d’envergure, n’ont que faire d’agresser des touristes pour leur piquer leur smartphone. Ainsi, ils veillent parfois de manière plus efficace que la police à la tranquillité des rues. Tranquillité qu’ils sont les seuls à avoir le droit de troubler.

5. les Yakuzas savent se diversifier

Au Pays du Soleil Levant, les Yakuzas ont des billes dans tous les trucs illégaux. Ils tirent ainsi une partie de leurs importants revenus de la prostitution et du trafic d’armes, mais aussi de la pornographie.

6. Les Yakuzas aiment le soleil et peut-être le surf

Actifs aux États-Unis, comme à New York ou en Californie, les Yakuzas ont une nette préférence pour Hawaï, où ils sont présents en plus grand nombre.

7. les Yakuzas ont un coeur

Les Yakuzas furent les premiers à réagir après le terrible tsunami de 2011. Ils mirent en place, avant même le gouvernement, un système de distribution de nourriture, d’eau, de couvertures et d’articles de toilette, pour venir en aide aux personnes sévèrement touchées.

8. les Yakuzas sont engagés

Les Yakuzas prennent part au jeu politique en frayant avec l’extrême droite et les partis nationalistes. Partis qui n’hésitent pas à faire appel à eux pour régler certaines affaires « délicates »…

9. les Yakuzas ne sont pas très branchés "parité"

Très peu de femmes ont réussi à se faire une place dans l’organisation des Yakuzas. On les appelle « ane-san », ce qui signifie « grande sœur ».

10. les Yakuzas sont parfois d'ancien sumos

Beaucoup de sumos deviennent Yakuzas quand ils décident d’arrêter la lutte. On retrouve des anciens champions dans les plus hautes sphères de l’organisation, tandis que ceux qui se sont surtout démarqués par le nombre de leurs défaites, doivent se contenter de postes de subalternes. Les combats sont par ailleurs largement chapeautés par l’organisation.

11. les Yakuzas aiment les tatouages

Tout comme les mafieux russes, les Yakuzas adorent les tatouages qui en racontent parfois de bien bonnes sur leur vie au sein du mouvement criminel. Tatouages exécutés à la main, sans outils électriques, à l’aide de branches de bambou et d’aiguilles. Il n’est pas rare que les ouvrages entamés sur la peau des Yakuzas mettent plusieurs années à être terminés par les artisans tatoueurs.Il arrive aussi que certains Yakuzas tombés pour la cause, soient écorchés, pour que leur peau aillent ensuite rejoindre des galeries d’art.

12. les Yakuzas ont prospéré après guerre

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand le Japon dut se rendre suite à l’explosion des bombes d’Hiroshima et de Nagasaki, le nombre des Yakusas atteignit des sommets. On en comptait alors 184 000 (pour à peine le double de policiers). Les soldats américains présents sur place considéraient ces derniers comme la plus grande menace.

13. les Yakuzas ont leur magazine

Les Yakuzas ont en effet créé leur propre magazine en 2013. Il s’appelle Yamaguchi-gumi Shinpo et on ne peut pas le trouver dans toutes les bonnes librairies.

14. les Yakuzas ne sont pas bricoleurs (au contraire de Bob)

Ce bon vieux Bob le Bricoleur a 4 doigts. Comme les Simpson. Au Japon néanmoins, le personnage a 5 doigts. Juste pour être sûr que les enfants ne pensent pas qu’il fait partie des Yakuzas. Ça ferait tâche dans son C.V. Des enfants qui croient alors peut-être qu’Homer est un Yakuza.

15. les Yakuzas restent attachés au katana

Les Yakuzas règlent leurs comptent avec des armes à feu mais gardent quand même le traditionnel katana, ce sabre légendaire rendu célèbre par les samouraïs, à portée de main. Ils exécutent encore aujourd’hui certaines de leurs victimes à l’aide de cette arme, comme en 1994, quand Juntaro Suzuki, le vice président de Fuji Film fut tué pour avoir refusé de payer des pots de vin.

Pas vraiment le genre de types que l’on veut contrarier…


Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :