Avec cette grande affaire qui s’appelle le coronavirus, le vélo a connu une recrudescence de hype depuis le déconfinement. Il faut dire que pour les Parisiens, 2020 sera cyclable ou ne sera pas entre les grèves et les injonctions contradictoires à ne pas trop prendre les transports. L’occas’, donc, de s’acheter un vélo. Et parce que personne n’aime dépenser des mille et des cents pour un simple outil, ce sera l’occas’ de l’occas’. Oui, mais pas à n’importe quelles conditions.

1. S'il a pas été volé

Oui parce que c’est pas ouf ouf de participer à la grande foire au vol de vélo en rachetant des vélos volés auprès de receleurs. Et tu peux plus ou moins le savoir : si le vélo est particulièrement pas cher alors qu’il est particulièrement bien, c’est qu’il y a un hic.

2. La hauteur du cadre

Parce que si tu es grand et que tu as un tout petit vélo, tu vas être ridicule et avoir mal au dos. Et si tu es petit et que tu te retrouves avec un vélo immense, tu vas être ridicule et tomber. Donc il faut quand même vérifier que le vélo est à ta taille avant d’acheter ton vélo d’occas.

3. L'état général du cadre

Si le cadre a des fissures ou que les soudures sont endommagées, c’est mort, le vélo n’est pas utilisable et il va se casser, tu ne pourras pas le réparer. C’est vraiment important de checker le cadre, parce que presque tout le reste peut se réparer mais le cadre c’est l’essence même de la bicyclette.

4. Les roulements

Au niveau du jeu de direction et du pédalier. Parce que s’ils ne sont pas en bon état, tu vas devoir les changer et ça fait relativement chier de changer les roulements.

5. L'état des câbles et gaines de frein

Pareil, c’est pas un drame mais les changer ça prend du temps et c’est ennuyeux et en plus ça salit les mains avec du cambouis et on se pince et après on a des cloques et on peut plus jouer au tennis. Donc ça peut valoir le coup de checker avant parce que se prendre un camion à cause des freins qui ne marchent pas c’est quand même dommage.

6. L'état de la chaîne et du dérailleur arrière

Pareil, le dérailleur, c’est la condition sine qua non d’un vélo qui fonctionne. Si le dérailleur est endommagé, tu pourras évidemment le changer, mais ce n’est pas donné et assez compliqué. Donc le mieux c’est encore de prendre un vélo dont le dérailleur et la chaîne sont en bon état et bien graissés.

7. L'état de la selle

Si la selle est trouée ou qu’elle se déchire, tu devras la changer à un moment ou à un autre, d’autant qu’elle risque de ne plus être imperméable et donc de se gorger d’eau. C’est pas bien cher à changer, mais selon le modèle ça peut être un peu chiant.

8. Les éclairages

Parce que voir dans la nuit, c’est important quand on fait du vélo pour ne pas avoir la mauvaise surprise de passer sous un camion citerne, de le faire dérailler et exploser en face d’une usine de produits chimiques qui créera une catastrophe sanitaire immense dont on reparlera encore dans 1000 ans. Non, tu ne veux pas ça.

9. L'usure des pneus

Bon, on ne va pas se mentir, un pneu ça se change. Mais si tu ne comptes pas le changer tout de suite, tu as tout intérêt à checker leur état histoire de ne pas faire un dérapage incontrôlé sur la pluie parce que tes pneus sont lisses.

10. Le prix

Bah oui c’est important, imagine le vélo il coûte 48 euros et sur toi tu as que 43 euros, tu fais comment ?

Bonne ride.

Sources : Citycle, Velook