Il serait judicieux pour toutes les futures mères qu’on leur dise la vérité sur l’allaitement, qu’elles décident de se faire pomper le téton, ou non. Mais comme pour la grossesse ou la parentalité, il y a une certaine omerta autour de ce sujet, ce qui est bien dommage. Essayons de rétablir un peu la vérité, en prenant bien sûr en compte le fait que ce ne sont pas des généralités, puisque la première chose à savoir est que chaque femme est différente (si vous avez pigé ça, on aura déjà fait un gros pas en avant).

1. Ça peut provoquer des douleurs comme des contractions

A cause de l’hormone joliment appelée « l’ocytocine ». Quand un bébé tète, le cerveau produit cette hormone qui provoque des contractions au niveau des fibres musculaires utérines notamment, ce qui provoque ce qu’on appelle des « tranchées ». Bon, l’avantage c’est que ça aide à expulser ce qui reste dans ton bide après l’accouchement, mais c’est bien de le savoir.

2. Ça peut être douloureux

Même si le bébé est bien placé sur le sein, les premières secondes ou minutes de tétée peuvent être douloureuses, et donner l’impression d’avoir des petites aiguilles qui transpercent le téton. Ce n’est pas le cas chez tout le monde, mais ça peut arriver.

3. Tu peux ne pas aimer l’image que ça te renvoie

Tu peux ne pas être à l’aise avec cette vision, celle où tu es un mammifère qui se fait pomper le sein pour nourrir sa progéniture. Tu as le droit de ne pas vouloir allaiter en public et le faire dans une pièce reculée, tu as le droit de ne pas aimer cette image de toi, et tu as le droit de ne pas vouloir allaiter pour ces raisons-là notamment.

4. Tu seras sans cesse culpabilisée

Parce que ton bébé ne prend pas assez de poids ou parce qu’il en prend trop, parce qu’il ne fait pas ses nuits et réveille pour manger, parce qu’il tête trop, ou pas assez, ou pas comme il faut, parce que tu devrais arrêter de le nourrir, ou continuer, ou parce que tu as choisi de ne pas allaiter du tout, bref tu seras culpabilisée sur tout.

5. L’allaitement ne fait pas forcément maigrir

Certaines, en allaitant, ont la chance de pouvoir fondre comme neige au soleil, et de perdre les kilos pris pendant la grossesse juste en allaitant. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, soyons bien conscientes de ça, pour éviter une sale désillusion.

6. La montée de lait peut faire mal

Les seins qui gonflent, qui pèsent, qui tirent, l’impression qu’ils vont exploser si tu n’enlèves pas immédiatement le lait qui est dedans, ça peut faire sacrément mal, au point que tu te vois en train de vider le surplus de lait dans les chiottes de ton taf quand tu n’as pas un bébé à portée de main pour avaler tout ça.

7. Tu peux avoir des geysers de lait

Ouais, des vrais geysers de lait maternel qui sortent de tes seins sans que tu n’aies rien demandé. C’est pour ça qu’on a inventé les coussinets d’allaitement, pour éviter que toutes tes fringues soient trempées de lait.

8. Les « bouts de seins » existent

Si tes tétons sont trop sensibles ou trop défoncés après les premières tétées, sache qu’il existe des bout de seins en silicone qui soulageront les tétons plats, ombiliqués, crevassés ou douloureux, sans que ton allaitement ne soit foutu pour autant.

9. Tu vas entendre des conseils de merde

Sur le fait que ton lait pourrait tourner si tu fais de la fièvre, que ton môme va être dépendant si tu l’allaites trop longtemps, que tu devrais faire ci, et faire ça, et que c’est pas comme ça qu’il faut faire, que tu ne peux pas le nourrir allongée, debout, assise, dans l’avion, et faisant la roue et bla-bla-bla. Vos gueules.

10. Ce n’est pas parce qu’il boit aussi des biberons que tu vas flinguer ton allaitement

Ça peut arriver, mais ce n’est pas le cas de tous les bébés. Comme pour tous les êtres humains, chaque nourrisson est différent, et ouais, c’est fou mais c’est comme ça. Du coup, ta copine qui te dit qu’il ne faut pas qu’il boive de bib sinon il ne voudra plus téter, c’est pas forcément vrai, ça dépend.

11. Tu peux allaiter même si tu as des petits seins

La quantité et la qualité du lait ne dépend pas de la taille de ton bonnet, et heureusement. Tout comme le fait que tu aies des gros seins ne te force pas à allaiter, et que ce n’est pas parce que tu fais du 95D que tu auras du lait en libre service pendant 3 ans.

L’allaitement peut-être simple comme compliqué, le tout étant de s’entourer de personnes qui pourront t’aider sans te culpabiliser, avec bienveillance et sans jugement. Bonne chance, du coup hein.