Londres revient régulièrement dans tous les classements des villes les plus chères du monde. Plus que jamais accessible, depuis Paris, grâce notamment aux compagnies aériennes low cost, la capitale britannique est, il est vrai, plutôt onéreuse. Surtout quand on ne connaît pas les astuces pour éviter de se faire dépouiller à chaque fois qu’on veut faire un truc…

1. L'hôtel

Quiconque a déjà tenté de trouver un hébergement pas cher à Londres sait que c’est quasiment mission impossible. La moindre chambre, aussi petite soit-elle et même si il faut sortir sur le palier pour trouver les toilettes et la douche, coûte un bras.

2. Le métro

Il n’est déjà pas super bon marché à Paris, mais à Londres, c’est pire ! Surtout quand on veut avoir accès à toutes les zones (même il est parfaitement inutile de prendre un billet toutes zones quand on veut s’en tenir au centre-ville). Il faut donc compter 5,55€ pour un billet classique, valable pour les zones 1 et 2. Le bon plan reste de prendre une Oyster Travelcard, qui est valable non seulement pour le métro, mais aussi pour le bus et le train. Il faut débourser environ 11,5€ pour une carte valable une journée.

3. La nourriture

On peut certes se rabattre sur les éternels fast food mais quand on veut manger comme un vrai Londonien aux poches pleines, il faut s’attendre à payer un max. En 2017, le Business Insider classait 11ème la capitale anglaise dans le classement des villes les plus chères niveau restaurants. Le bon plan ? Se réapprovisionner dans les supermarchés du type Mark & Spencer.

4. Les concerts

Il coûte de plus en plus cher d’aller voir les grands artistes sur scène. Et si c’est loin d’être bon marché en France, en Angleterre, c’est carrément n’importe quoi. On trouve par exemple des billets pour aller voir U2 à l’O2 à plus de 560€. Plus économique : faire le tour des pubs, où d’excellents artistes jouent gratuitement. La bière est moins chère en plus !

5. Les fringues

Être au top de la mode à Londres peut vite enclencher une fuite incontrôlable des capitaux ! Heureusement, là aussi, il existe des solutions. Des magasins comme Primark ou mieux encore, les marchés, comme celui de Portobello, où il est possible de faire d’excellentes affaires.

6. Certaines attractions et monuments

On peut toujours ruser et opter pour le London Pass ou d’autres choses du genre, parce que sinon, certaines attractions coûtent vraiment cher. Le London Eye par exemple, la grande roue au bord de la Tamise. Par contre, Londres regorge aussi de sites gratuits. Des musées, comme les prestigieux Tate Modern et British Museum par exemple.

7. Le taxi

Plutôt bon marché aux États-Unis, le taxi est par contre beaucoup moins avantageux à Londres où de nombreuses personnes font le choix des VTC. On peut éventuellement se rabattre sur le Barclays Cycle Hire, l’équivalent des Vélib’.

8. Les boites de nuit

Mais là encore, c’est magique, il existe une solution ! Il faut simplement se munir du pass London Nightlife, qui ouvre les portes de plusieurs clubs de Londres pour un prix défiant toute concurrence. De rien !

9. Devenir propriétaire

Imaginez qu’après un séjour à Londres, vous vouliez vous y acheter une baraque ou un appartement. Et bien autant le dire tout de suite, ça va vous coûter un max. Le marché immobilier de Londres étant l’un des plus chers du monde. Le moindre petit studio miteux coûte une blinde et les bonnes affaires sont extrêmement rares. Le prix moyen du mètre carré ? 14 737€ ! Et c’était pire il y a quelques mois !

10. Les navettes des aéroports

On exagère un peu car les prix pour rejoindre Londres à partir des aéroports de Gatwick ou de Stansted ne sont pas non plus outranciers. Le truc, c’est que vu la baisse spectaculaire des billets d’avion, il n’est aujourd’hui plus bizarre de devoir payer plus cher son billet pour une navette que son billet d’avion.

Un top à lire en écoutant Money de Pink Floyd