Prendre l’avion, c’est marrant la première fois mais ça peut aussi rapidement devenir ennuyeux. Surtout si les planètes s’alignent pour faire de votre voyage une expérience pas super agréable à vivre. Vous avez été fouillé-e à l’aéroport après avoir fait la queue pendant 1 heure au poste de contrôle, le type derrière vous n’arrête pas de taper dans votre siège, un bébé pleure, un chat miaule et la sélection de films est naze ? Et si en plus vous avez peur de l’avion, la coupe est pleine. Que faire ? Picoler bien sûr ! Avec modération mais aussi en suivant quelques petits conseils pratiques histoire de transformer ce qui aurait pu être un vol super pénible en vol super agréable.

1. Savoir se préserver pour l'alcool gratuit

Rien ne sert de picoler en plus au bar de l’aéroport. Tout d’abord parce que vous risquez d’être méchamment bourré-e dans l’avion et que ce n’est pas forcément terrible, mais en plus parce qu’au bar de l’aéroport, les boissons, et bien il faut les payer. Dans l’avion, c’est compris dans le prix du billet et généralement, à moins de tomber dans les excès, le personnel de vol ne rechigne jamais à vous resservir.

2. Bien gérer son temps

Tout dépend la durée du vol. Si vous avez 10 heures à tuer ou si vous devez traverser le globe, la stratégie de la picole ne sera pas la même. Le but étant là encore de ne pas se mettre minable pour ensuite gerber comme une hyène dans les toilettes.

Source photo : Giphy

3. Ne pas oublier de manger avant de monter dans l'avion

Manger c’est triché ? Et bien pas ici. Ici, manger, c’est plutôt conseillé. Prendre un petit truc pour ne pas embarquer le ventre vide puis se faire plaisir au niveau des plateaux repas. Ainsi, le vin qui vous sera servi, après l’apéro, puis l’eau de vie de poire et le champagne, feront leur petit effet sans vous transformer en carpette.

4. Taper allègrement dans les snacks

Avec une préférence pour les bretzels et les cacahuètes. Les trucs salés quoi ! Le sel est votre meilleur allié quand vous avez décidé de picoler en avion. C’est un peu grâce à ça que vous vous sentirez bien et non pas misérable à l’arrivée.

5. Prendre en compte l'altitude

C’est scientifique : on est bourré plus facilement dans un avion. Car même si ce dernier est pressurisé, il faut savoir que la pression n’est pas la même qu’à terre. Dans un avion, c’est un peu comme si on se trouvait à 2400 mètres d’altitude. L’effet de l’alcool est donc multiplié. Et si vous couplez un petit whisky avec du Coca ou n’importe quelle boisson gazeuse, c’est pire. Merci le gaz carbonique qui dilate les vaisseaux sanguins et permet une absorption plus rapide de l’alcool. Bon à savoir.

Source photo : Giphy

6. Rester hydraté-e

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau, mais aussi du thé ou du café. Pas mal pour s’assurer de ne pas se déshydrater. Le but étant quand même d’arriver dans de bonnes disposition pour profiter des vacances.

7. Garder à l'esprit vos limites

Face à l’alcool, on est tous différents. Un avion est probablement le pire endroit pour boire plus que d’habitude. Mieux vaut s’en tenir à quelques verres, entrecoupés d’eau donc et de repas et autres collations. C’est notamment pour cette raison qu’aucun concours de buveurs de bière n’a jamais été organisé en plein vol. C’est également interdit mais là n’est pas le propos.

Source photo : Giphy

Sinon, il y a toujours la boisson incontournable des avions : le jus de tomate !