Un bitcoin = 10.000 dollars. Lors de son lancement, la monnaie ne valait que quelques centimes. Autant dire que les types qui en ont acheté à l’époque sont actuellement riches, et pas que virtuellement. Depuis octobre, son coût a été multiplié par deux. Le truc, c’est que le bitcoin est une cryptomonnaie, certes virtuelle, mais qui ne peut qu’augmenter si on s’y intéresse. Parce que comme son cours est uniquement indexé sur l’offre et la demande, plus de gens en veulent, plus son coût augmente ; il n’existe aucun organisme régulateur de type banque centrale pour en fixer le montant. C’est la dérégulation totale. Je ne sais pas si c’est tout à fait bien, mais en tous les cas c’est profitable.

1. Le nom est rigolo

Répétez plein de fois bitcoin de suite et essayer de résister à l’hilarité chaude qui envahit votre oesophage, fait gargouiller votre estomac et vous emplit d’une joie sourde.

2. C'est pratique pour acheter de la drogue ou les services d'un tueur à gages sur le darknet

Parce que faire la même chose avec une carte bleue, c’est pas hyper pratique dans la mesure où la carte bleue est nominative. Sans compter que les tueurs à gage ne veulent pas toujours être déclarés, enfin c’est un bordel toute cette affaire d’un point de vue fiscal, parce qu’ils ne trouvent jamais la case pour déclarer leur type d’activité dans les formulaires administratifs. L’anonymat peut aussi avoir du bon.

Source photo : Giphy

3. L'anonymat évite de se faire piquer ses informations personnelles

Quand vous achetez un couvre-lit Tintin avec votre carte et votre compte, vous savez que vous vendez implicitement à un milliard d’acteurs du web l’information selon laquelle thomasg, qui bosse à Topito, a un compte Facebook et un compte Gmail, écoute telle musique et lit tel journal, adore les couvre-lits et adore Tintin. Ensuite, vous voilà envahis de pubs pour différents items à l’effigie du petit reporter, et ça en devient fatigant. Alors que l’anonymat vous préserve de tout ça.

4. On ne peut pas se faire flouer

Vous avez déjà entendu parler de la blockchain ? En fait, c’est la base de données dans laquelle toutes les transactions réalisées en cryptomonnaie sont enregistrées. Or, cette base de donnée est présente chez TOUS les utilisateurs de cryptomonnaie ce qui fait que, pour l’altérer en créant de fausses opérations, il faut modifier toutes les copies de la base de données (pour faire simple) ; c’est donc virtuellement impossible à réaliser. Il n’y a pas de transaction plus sûre.

5. On ne peut pas se faire avoir par l'inflation

Imaginez un peu ce qui est arrivé en Argentine en 2001 : le cours du peso argentin était indexé sur le dollar. Les types avaient fait des économies monstrueuses pour se payer des voyages, par exemple, et pouvaient se les payer parce que leur monnaie avait une certaine valeur. Et un jour, le gouvernement a décidé que le cours du peso argentin n’était plus indexé sur le dollar du tout du tout. Et les économies de tous ces gens n’ont plus rien valu.

Avec la cryptomonnaie, ce type d’événement ne peut pas se produire dans la mesure où le cours de la monnaie n’est régulé par aucun organisme supérieur. Il n’y a pas de planche à billets : il y a un nombre de bitcoins préétabli qui ont une certaine valeur : le cours peut augmenter ou descendre, mais pas être fixé.

Source photo : Giphy

6. Ça ne peut que permettre de devenir plus riche

Du moins à court terme. Puisque le truc ne fait que prendre de la valeur depuis une décennie, en acheter, c’est s’assurer que ce que l’on investit en bitcoin va prendre de la valeur, tant que les gens s’intéressent à la monnaie. Il existe bien sûr le risque de l’explosion de la bulle, avec une soudaine volonté de tout le monde de vendre ses bitcoins et le corollaire : le bitcoin perdra de sa valeur. Mais compte tenu de la situation actuelle (les banques commencent à sérieusement s’intéresser au bouzin), ce n’est pas près d’arriver.

7. De plus en plus de commerces l'acceptent

Le site officiel du bitcoin liste l’ensemble des commerces qui acceptent d’être réglés en bitcoin. On n’est donc pas obligé d’acheter les services d’un tueur à gages avec. On peut aussi s’acheter une montre ou un canapé-lit.

8. Ça permet de ne plus être dépendant de sa banque

Le bitcoin est une monnaie dont on est seul détenteur. Là où la banque peut fixer des plafonds de dépense par carte bleue ou de retrait, là où la banque peut requérir une demande d’autorisation quand on veut faire une dépense supérieure à un certain montant, le bitcoin ne fixe aucune règle. Si on veut dépenser 1 million d’euros (encore faut-il les avoir, hein) tout d’un coup, il suffit d’appuyer sur un bouton. Pas de démarches inutiles.

9. On peut facilement faire des transferts d'argent à l'autre bout de la planète

Et ces transferts ne coûtent quasiment rien. Alors que faire un transfert par Western Union, c’est toute une affaire : je le sais, j’attends encore l’argent de ce prince nigérian que j’ai aidé alors qu’il était dans la panade et à l’article de la mort loin de chez lui.

Source photo : Giphy

10. C'est pas grave si tu as oublié ta carte

Alors que quand tu es au resto et que tu as oublié ta carte bleue, tu passes pour un menteur et un radin. Là, tu es toujours opérationnel avec tes bibibitcoins.

Vous ne me devez rien pour ces explications et vous en saurez encore plus avec ce documentaire sur la question.

Source : Wikipédia, Sud Ouest, Docucrypto.fr