Chez les bébés, chaque nouveau mois apporte son lot d’évolution, et d’adaptation. En tant que parents, on doit faire face aux changements de son bébé, et c’est pas toujours facile de le comprendre. A partir de 8 mois environ, survient ce qu’on appelle la fameuse « angoisse de séparation », et avant de se dire que son gamin est co-dépendant et qu’il nous collera aux basques jusqu’à ses 36 ans façon Tanguy, il faut se pencher un peu plus sur les causes de cette angoisse.

1. Ça ne va pas durer

Cette angoisse, même si elle peut être compliquée à gérer au début, ne durera pas. Vers ses 18 mois, il devrait arrêter de pleurer à chacun de vos départs, et comprendre que vous allez revenir dans quelques temps. Même si c’est pas facile de le voir malheureux, ça ne dure qu’un temps.

2. C’est tout à fait normal

C’est une phase totalement normale de son développement, et elle est très importante à sa construction. Il a besoin de comprendre qu’il peut exister loin de vous.

3. Il comprend qu’il est une personne à part entière

Et pas seulement une extension de vous-même. Il comprend que vous, ses parents, êtes des personnes distinctes et à parts entières, et c’est un peu flippant pour un bébé qui a, jusque là, toujours été en fusion avec ceux qui l’élèvent.

4. Il pleure car il croit que vous avez « disparu pour toujours »

A cette âge là, un bébé ne comprend pas qu’une personne ou un objet qu’il ne voit plus existe encore. Pour lui, si vous n’êtes pas là, c’est que vous ne reviendrez pas, à jamais. Un peu mélodramatique tout ça, mais pourtant c’est comme ça qu’il le voit, jusqu’à ce qu’il puisse acquérir ce qu’on appelle « la permanence de l’objet ».

5. Il va avoir peur des inconnus

Puisqu’il comprend que vous et lui êtes des personnes distinctes, il commence aussi à comprendre qu’il y a des gens, des lieux, qu’il ne connait pas. La phase où il souriait à tous ceux qu’il n’avait jamais vu est terminée, et il peut se montrer maintenant timide, réservé, voire franchement apeuré par ceux dont le visage ne lui revient pas.

6. Il faut toujours lui expliquer qu’on va revenir si on le laisse à un quelqu’un

Partir pendant qu’il dort, ou pendant qu’il ne vous voit pas n’est pas la solution du tout, il se sentira juste terriblement abandonné. Il ne faut pas hésiter à lui expliquer que vous allez partir, mais surtout que vous allez revenir.

7. Il ressent vos angoisses

Si vous le laissez à quelqu’un en qui vous n’avez pas confiance ou que vous n’aimez pas, il le ressentira et sera beaucoup plus effrayé et stressé. Montrez lui que vous appréciez la personne à qui vous le confiez, et il se montrera plus coopératif.

8. Habituez-le à voir du monde

Un enfant qui est habitué à voir souvent des nouvelles têtes et de nouveaux endroits sera moins perturbé qu’un bébé qui n’est habitué qu’à son entourage proche, comme ses parents. N’hésitez pas dès son plus jeune âge à voir vos potes, votre famille, lui présenter vos collègues de boulot, etc. Il comprendra le plus tôt possible que d’autres êtres humains existent à part vous et lui.

9. Ne vous éternisez pas

Lorsque vous le confiez, expliquez lui bien que vous allez revenir, faites quelques câlins, un peu de jeux, et partez. Sinon les actes ne suivront plus les mots. Une fois qu’il est bien et en confiance, partez, c’est le moment.

10. Laissez lui le temps de s’adapter

Si vous le laissez en crèche ou chez une nounou, faites une adaptation en douceur. Restez avec lui au début plusieurs heures, qu’il puisse s’habituer à l’endroit où il est et aux personnes qui le garde, puis diminuez chaque jours vos temps ensemble, jusqu’à ce qu’il puisse passer toute sa journée sans problème. Il reste un bébé qui a besoin avant tout de ses parents, laissez lui le temps de prendre ses marques et de s’habituer aux changements.

Allez hop tout devrait aller comme sur des roulettes.