YEYEYEYEYAYEYEYAYEYEYAYEAEAE

 

Ah non merde pardon c’est l’habitude.

Pas de Denis Brogniart ni de poteaux dans ce top (quoique) puisqu’on se retrouve AVEC GRAND PLAISIR pour cette neuvième saison de Top Chef ! Du candidat qui sue, du cromesquis, du Jean Francois Piège, de la brigade en pagaille, des épreuves interminables, des épinards à la moutarde sur son lit de chantilly, de la création, du couteau, de la bouffe, du chef Etcdhdfgdbdvevebest, du portrait qui fait pleurer, des blessures ! Tout ça et on l’espère bien plus encore. On ne va pas vous faire l’affront de vous expliquer le principe de l’émission hein, c’est un concours de cuisine quoi. En gros. Alors, que donne ce début de saison ? Quelques éléments à retenir.

1. Que CA COMMENCE A PAS D'HEURE

21H, on a mangé, on est douchés, en pleine forme.

 

21H45, l’émission commence enfin, super. Au rythme ou ça va, on va finir à 04H58, excellent. Ça va on n’a rien prévu demain de toute façon. NON ON DÉCONNE COMMENCEZ VOS EMISSIONS A L’HEURE BORDEL Y’EN A QUI BOSSENT.

2. Que ça part sur des trucs chelous très vite

Première épreuve pour 5 candidats : des desserts avec des légumes. Osé. Surtout quand un des candidats, Thibault, veut foutre UN OIGNON dans son dessert. Et quand il mouline ensuite pour faire du sucre soufflé comme un taré, tout le monde se fout de sa gueule. Mais ça marche. Faire fermer sa bouche en quelques secondes au chef Etchebest, Thibault vient de marquer des points.

 

Bon les autres, on est paumés dans les prénoms alors juste pour vous dire qu’on a Joe Moustache (car il a une moustache), Joe Cramé (car il a fait cramé un truc), Ella (avec 48 vannes hilarantes sur son prénom), et Joe Tour du monde (car il a fait un tour du monde).

3. Qu'on a découvert le bio-mimétisme

Présenté comme un truc génial par l’irritant Victor, c’est en fait juste avoir un minimum de cohérence dans ses plats. Genre, du maïs avec du poulet WOW QUELLE AUDACE. Allez, calme toi le révolutionnaire des fourneaux.

Merci Top Chef de nous fournir aussi tôt dans la saison un candidat qu’on peut pas piffrer. Une offrande.

 

4. Qu'on avait oublié les pubs

20 minutes d’émissions, 17 minutes de pub.

 

TUEZ NOUS.

5. Qu'ils se la jouent The Voice

C’est donc les chefs qui choisissent leurs candidats mais en cas d’égalité, c’est le candidat qui choisit. COMME DANS THE VOICE.

Et évidement, comme dans The Voice, on se tape un petit speech de drague pas hyper intéressant avant que le candidat ne fasse son choix. Ça n’apporte pas grand chose ni au suspens, ni au rythme de l’émission mais bon, faut bien s’inspirer un peu de ce qui marche.

6. Qu'Etchebest est jaloux

Un candidat qui a des cheveux un peu trop long et voila Etchebest qui veut tout couper. Faut dire que ça fait un moment que lui n’a plus un seul cheveu alors forcément, ça l’agace. AH BAH CA ALORS C’EST TOP MÈCHE OU TOP CHEF MDRRRRRRRR ABONNEZ VOUS.

 

(Pardon, ça ne se reproduira pas.)

7. ON A UN CHAMPION

On en a connu des portraits tout pétés mais alors là, on atteint des sommets Koh Lantesque. On ne va pas en dire plus et vous laissez regarder. Incroyable. On t’aime Franck.

8. Que l'épreuve des surprises était fameuse

5 nouveaux candidats et pleins de bonnes idées. Trompe l’œil, dressages intéressants et plats qui donnent envie, on a beaucoup aimé. Mention spéciale au plat surprise de Mattew. Bon, par contre on a compris que Geoffrey avait 22 ans car vous l’avez répété ENVIRON 44 FOIS EN DIX MINUTES.

9. Qu'on est parfaitement désolé pour ceci

10. Qu'on a un spécialiste du melon

489 « moi », 987 « je », 27 fois « meilleur ».

 

C’était pas une présentation, c’était une branlette. On déteste déjà Vincent.

11. Que Ella, Thibaud et Franck sont éliminés

On va pas vous mentir, on en a strictement rien à foutre car on a pas eu le temps de s’attacher. Allez bye.

Allez bye

Un bien bon épisode introductif. Montage bien rythmé, épreuves sympas et jury fidèle a eux mêmes (et à leurs mauvaise habitudes n’est ce pas « les assiettes féminines »). Et surtout, un bon casting à priori. Beaucoup de belles promesses, on a hâte de baver devant la suite. ET RENDEZ NOUS JEAN FRANCOIS PIEGE !

 

A plus les Chefzouzes !