Ça y’est, la saison 2 de Handmaid’s Tale vient de se conclure. Après une saison 1 de qualité, on attendait une saison 2 du même niveau et on a (presque) pas été déçu. [ATTENTION SPOILER]

1. On a stressé à chaque épisode

De la première scène de pendaison dans le stade pour faire peur aux servantes jusqu’à la dernière scène d’évasion de June et d’Emily en passant par l’attentat et encore l’accouchement, on n’a pas eu un moment de répit. Cette saison a joué avec notre petit cœur. Cardiaques, passez votre chemin pour plus de sécurité.

2. C'est sympa tout ça, mais on commence un peu à en avoir marre des tentatives de fuite

Il faut te rendre à l’évidence June. L’évasion c’est pas pour toi. Il t’aura fallu trois épisodes pour finalement te faire arrêter à la frontière. Puis, lors de ta deuxième tentative, un autre épisode entier sera nécessaire pour te rendre compte dans la maison que tu n’arrivais pas à ouvrir la porte du garage et qu’il valait mieux accoucher et attendre les secours. Et pour finir, alors que tout le monde risque sa vie pour te sauver les miches avec ton rejeton, tu trouves le moyen de refiler le bébé à ta pote Emily et a refuser de monter dans la voiture en route vers le Canada. Alors OK, tu veux sauver ta fille, mais bordel quand même le prochain fois que tu voudras te barrer tu te débrouilleras toute seule.

3. Des questions beaucoup plus larges sur la place des femmes

Dans cette saison, on prend un peu de hauteur qui nous permet de mieux comprendre la société voulue par Gilead. On se rend compte qu’aucune femme n’a de place dans cette société, ni les servantes, ni les marthas, mais pas non plus les femmes riches. Une femme n’a pas le droit de lire, de faire de la politique ni de travailler. L’homme dirige tout, du foyer à l’état. A travers les flashbacks de Serena et June, on se rend compte que très peu de gens manifestait contre des choix politiques de société qui ont finalement créé ce système. Il y a donc une petite leçon d’engagement à prendre là dedans.

4. Les maids commencent à prendre un peu trop la confiance

Si j’étais Gilead, je t’avoue que j’en pendrai une ou deux pour l’exemple. Alors que dans la saison 1 ça ne mouftait pas trop chez les servantes. On les surprend aujourd’hui à papoter à deux ou quatre au milieu des gardes, à s’appeler par leur prénom dans le supermarché et à commettre des bons gros attentats. Euh non mais ça va aussi les meufs, vous voudriez pas non plus porter des casquettes à l’envers ?

Source photo : Giphy

5. Les colonies ne font pas rêver

Pour être honnête, les colonies de Gilead ne font pas partie de mon top vacances 2018. Les pauvres maids ou vieilles femmes envoyées là bas se voient brûlées, intoxiquées et finissent bien souvent par mourir dans d’atroces souffrances, empoisonnées par les produits toxiques qu’elles déterrent à longueur de journée. Le tout dans une ambiance orangée avec des coups de fouets pour faire travailler tout le monde au plus vite. C’est joli à l’image, mais pas ouf pour louer un appart airbnb.

Crédits photo : Hulu

6. Le personnage d'Eden : la tragédie de cette deuxième saison

La petite fille de 15 ans mariée de force à Nick a un rôle qui se révèle finalement important dans cette deuxième saison. Profondément pieuse, elle ne voulait que l’amour de Nick pour fonder une famille. Sa cavalcade extra-conjugale amoureuse qui lui a coûté la vie. La scène d’exécution nous prend aux tripes. Et on n’est pas les seuls, puisque même Serena aura un déclic, d’autant plus quand elle apprendre que c’est le père d’Eden lui même qui a dénoncé sa fille.

Crédits photo : Hulu

7. L'ENFANT EST NÉ

Nick, June, Fred et Serena sont heureux de vous annoncer la naissance de Nichole (enfin Holly, selon le choix de June) dont ils sont tous les quatre les parents. Tout le monde vous embrasse et se porte pour le mieux (à un doigt près).

Source photo : Giphy

8. Serena est la révélation de cette saison 2

Alors qu’on la connaissait dure et droite dans la première saison, on commence à distinguer les fêlures de sa carapace. Que ce soit juste après l’attentat où elle reprend en main les affaires de son mari avec l’aide de June, ou lors de son séjour au Canada. L’avenir des femmes dans la société de Gilead commence à être problématique, même à son niveau. On attend longtemps qu’elle se réveille, on espère à chaque épisode qu’elle prenne June sous son aile, et défonce ce petit bâtard de Fred. Mais ça n’est pas (encore) arrivé.

Source photo : Giphy

9. On finit même par apprécier (un tout petit peu) Tante Lydia (mais faut pas charrier non plus)

Qui aurait pu croire qu’on commence à se dire que Tante Lydia est simplement une femme qui veut le bonheur des enfants. Peu importe la méthode, son seul but est de les voir grandir dans des familles aimantes et sans problème. Bon d’accord c’est une kapo infâme qui applique les dogmes d’une dictature tyrannique sans moufter, mais sa mort apparaît presque comme un choc.

10. Le monde entier est désormais au courant de ce qu'il se passe

Grâce à Nick, les lettres de l’opération Mayday arrivent enfin à sortir du pays pour atteindre le Canada. Les médias s’en emparent, le gouvernement renvoie Waterford chez lui. Est ce que ça annoncerait pas une prochaine guerre mondiale ? Et surtout une saison 3 un peu plus mouvementée en dehors des frontières.

Source photo : Giphy

11. On a eu des scènes bien trash

Quand June s’arrache l’oreille, quand elle accouche toute seule, quand elle a son hémorragie, quand elle regarde le mec qui l’a aidé exécuté par pendaison, quand elle se fait violer par Fred enceinte jusqu’aux dents. La série ne fait pas dans la dentelle.

Crédits photo : Hulu

12. Emily est bien badass

Après un séjour dans les colonies, elle revient parmi les maids en pleine forme, prête à défoncer de nouveau tous les mâles oppresseurs de Gilead. Après un petit coup dans les bijoux de famille du mort, elle s’apprête à tuer son deuxième mari mais verse sa haine dans le dos de Tante Lydia. Sentiment partagé entre « bien fait pour cette conne » et « oh mais non elle commençait à être sympa ».

Crédits photo : Hulu

13. On a rien compris de qui est vraiment le commandeur Lawrence

C’est sûrement le gros mystère de cette série. Il est méchant parce qu’il a créé les colonies mais il n’est pas méchant parce qu’il écoute de la musique, qu’il a des tableaux de Basquiat sur ses murs et qu’il ne veut pas de cérémonie avec Emily (=pas de viol). Mais il est quand même méchant avec sa femme mais il n’est pas méchant parce qu’il relâche Emily et la sauve avec June. Alors méchant ou pas méchant ? Réponse dans la saison 3.

Source photo : Giphy

14. Ce dernier épisode de folie

Dans le dernier épisode, rien ne va plus dans le domaine Waterford. Eden est exécutée. Nick et June portent leur enfant avec la complicité de Rita. June gifle Fred. Serena se fait couper un doigt. June soutient Serena. Nick empêche Fred de sortir. June s’enfuie avec Nichole. Serena les grille mais elle comprend. June court loin loin loiiiin MAIS décide de rester. Pour sauver Serena ? Pour aller chercher Hannah ? Pour tuer Waterford ? Ou pour reprendre une vie de Handmaid tranquille parce que les p’tits dej’ de servante c’était quand même vachement sympa et healthy ?

Crédits photo : Hulu

15. En résumé : seules les femmes peuvent sauver le sort des femmes

Emily qui défonce Tante Lydia, June qui gifle Fred, Serena qui propose une nouvelle loi entourée par les autres femmes riches, les Marthas qui aident June à s’enfuir. Et si les femmes ne pouvaient compter que sur elles ?

Source photo : Giphy

Réponse en avril prochain (oui c’est long).