YEYEYEYEYEYEYEYAYEYEYAYEYEYAYEYEYAYEYAYEYA

 

 

*Musique de Rocky*

 

ON Y EST. LA FINALE. Après des semaines intenses, place au plus terrible des moments : les poteaux. Mais avant, il faudra se départager sur l’épreuve d’orientation. Ça se jouera donc entre :

  • Pascal. La tête de con. Pas forcement (tout le temps) antipathique mais un égo un peu démesuré et une personnalité qui prend beaucoup trop de place par rapport à son talent. Il mérite sa place mais pas la victoire.
  • Jérémy. Le filou. Éliminé une fois, nommé quasiment à chaque conseil, il est toujours là.
  • Clémence. Après une aventure sans fautes, elle n’a jamais été aussi proche de gagner Koh Lanta. Encore.
  • Javier. Notre insatiable petite fouine qui a manipulé comme jamais, peut enfin s’approcher du Graal.

Une saison marquée aussi par Julie évidement, par le changement positif de Clémentine (oui nous avons bien écrit cette phrase), les victoires de Raphaële, le QI de Dylan et tant d’autres choses. Mais pas de nostalgie place à ce qu’il fallait retenir de cette grande soirée.

Le plus important étant de ne jamais oublier que :

 

1. Qu'on a aimé cette saison mais qu'on est contents que ça se finisse

Une saison un peu étrange, divisée entre la qualité des épisodes et de l’aventure et la médiocrité de bon nombres de candidats sur les réseaux sociaux ou les plateaux TV. Tout le monde a pris ça beaucoup trop au sérieux, et ça nous a bien fait chier, voire un peu gâcher le plaisir.

Alors TF1 serait bien inspiré de mettre une clause « ferme ta gueule partout jusqu’a à la diffusion de la finale » pour les prochaines éditions.

2. Que ça débriefe sur le camp des éliminés

Forcément avant la grande finale, tout le monde fait ses pronos et refait le match. Candice veut voir Jérémy gagner COMME C’EST ÉTONNANT OHLALALA. Et pour bien finir tout le monde, Alban fait un discours hyper chiant de 54 minutes sur les bienfaits de la sportivité et de la fraternité. En gros, rien ne change.

Qui a foiré son aventure ?

3. Que Jérémy est seul contre tous

Pour l’épreuve d’orientation, on a Jérémy seul d’un côté contre les trois autres qui se sont organisés pour pas se gêner. Enfin, « organisé », faut le dire vite.

Pascal : « On s’est mis d’accord avec Javier et Clémence pour ne pas prendre les mêmes repères. »

Javier : « Je vais à la pierre. »

Clémence : « Je vais à la souche. »

Pascal : « Je vais à la pierre. » et trouve la souche.

BRAVO LES DÉBILES.

Et du coup Jérémy se qualifie tranquille, hop hop hop.

C'est pour Papy, Mamy, ma mère, ma soeur, mon cousin Céléstin, Denis Brogniart, les Hendeks, si ma tante en avait, mon beau-frère par alliance, pour les Kahlouchs, les Arbouchs, les Manouches au r'gard louche Hardcore même quand ça galoche, pour les cas sociaux qui font des fautes sur les murs, qui ont des lacunes, pour les touaregs, les pirates du bitume qui ont peu de chicots sur le côté qui boitent, balafrés avec un œil qui s'barre en couilles, toujours devant quand y’a embrouille

4. Pascal nous inquiète

« Alors Pascal, vous avez trouvé la balise ? »

« MIAOU MIAOU JE SUIS UN CHAT SAUVAGE MIAOU GRRRR »

« Ok. »

5. Pascal nous inquiète BEAUCOUP

Après avoir fait le petit chien, Pascal commence à parler aux esprits. Clémence devient Wendy. Et il confond Clémence et Clémentine. Et parle à sa femme. TOUT VA BIEN.

6. Que Denis est trop fort

Un coup de corne de brume et BOUM, Javier au sol.

Plus fort que Thanos.

7. Qu'il y a eu BAGARRE

Après une petite dispute entre Clémence et Pascal (qui jure 859 fois sur la tête de ses enfants), on a donc assisté à un combat d’infirmes entre Pascal et Javier.

La fin d’une belle amitié d’enfance d’environ 3 jours. Pascal qui intimide et menace Javier, qui cherche juste la balise tranquillement. Et Javier craque et hurle (à raison) qu’il est pas content et qu’il boude. Pascal va donc s’excuser pour faire genre alors qu’en fait il s’en fout complètement et veut juste trouver le couteau. Ce qu’il arrive à faire.

LA CLASSE PASCAL. (non)

Je tenais à féliciter Jean Francois pour son aventure MIAOU MIAOU

8. Que Pascal nous inquiète GENRE VRAIMENT DE OUF

Craquage complet sur les poteaux pour Pascalou, appelez les pompiers svp.

9. LES POTEAUX LES POTEAUX LES POTEAUX

C’est parti pour l’épreuve culte entre Pascal, Clémence et Jérémy. Comme d’habitude, c’est mythique mais on s’emmerde un peu. Clémence chantonne, Jérémy tape des mains et Pascal parle à Nénétte, sa femme. Après des jours de faim, de fatigue et de stress, ça craque de tous les côtés faut dire.

Mais c’est finalement Jérémy qui craque en premier. Suivi par Clémence. Et c’est donc Pascal qui remporte de nouveau cette épreuve, au bout de trois heures d’effort. On pense ce qu’on veut de Pascal, mais quand même : respect.

10. Que Pascal reste fair-play

Alors qu’il doit choisir entre Jérémy et Clémence, il opte pour cette dernière. Un choix étonnant qui l’assure quasiment de perdre mais le choix le plus logique au niveau de l’aventure. En prenant Jérémy, Pascal aurait grandement augmenté ses chances de victoire, mais il choisit le beau jeu.

Élégant.

(Ou alors il est complétement con ce qui est possible aussi)

MICHEL VENER

11. Que le verdict final était triste à crever

Seul face à trois noix de coco et deux crabes, Denis Brogniart ouvre l’urne et annonce le résultat dans une tristesse incroyable. On est très tristes d’avoir été privés de direct pour cette saison. Dire du mal des tenues des aventuriers c’était NOTRE moment, alors on est tristes. Voila. Ouin.

Quand tu reçois ta commande Alloresto

12. Que Clémence remporte ce combat des héros

Incroyable. Clémence est incroyable. 10 après sa première victoire, elle remporte de nouveau Koh Lanta, face a de sérieux concurrents qui plus est. Et c’est mérité. Que du respect pour elle, bravo championne et à dans dix ans.

C’est la fin de ce Koh Lanta ! Une saison globalement réussie, avec des grands moments et des grands fou rires. Merci à vous d’avoir été toujours aussi nombreux à suivre nos conneries, désolé pour l’épisode que nous n’avons pas pu débriefer, à bientôt pour de nouveaux débriefs, vive la France et vive Denis Brogniart.

Salut les totemix.