Après l’élimination contestée de Geoffrey la semaine dernière, c’est reparti pour un tour. Ou pour une tourte mdr rapport à la cuisine vous avez compris ? Délesté du jeune prodige, le concours reprend donc ses droits avec Vincent de retour, donc. Mathew est dans sa nouvelle équipe, tout est prêt. Et cette semaine on s’attaque à du lourd : LA GUERRE DES RESTOS !!!!

 

Surement une de nos (et vous aussi, on le sait on a demandé à vos daronnes) épreuves préférées du concours. Créer un resto de A à Z, faut avouer que c’est audacieux. Alors on espère se régaler ce soir. UN DEUX TROIS PÂTISSEZ AH NON MERDE C’EST PAS LE BON SHOW BON BAH UN DEUX TROIS FARCISSEZ OU FAITES CE QUE VOUS VOULEZ JE M’EN FOUS MAIS ALLEZ Y LA.

 

1. Que les binômes ont sauté

Gros bouleversement cette saison : ça ne se joue plus en équipe. Les binômes sont « tirés au sort » , c’est à dire choisi par la prod. On se fait pas de soucis pour Mathew et Camille mais ça commence mal pour Adrien et Victor. En gros « on a rien à voir l’un avec l’autre, il pue du cul, il sait même pas cuire une blette »

 

CA PROMET

2. Que ca s'est battu

Un resto rustique, un resto italien et un resto plutôt classe. Adrien et Victor choisissent le restaurant rustique direct, laissant les 4 autres débattre pendant environ 47 heures. Au bout d’une partie de pierre-feuilles ciseaux, c’est Vincent et Clément qui remportent le resto tant convoité. Saluons le charisme de Camille qui dit en interview « moi je suis un bulledog je lâche rien » avant de dire « bon ok on prends le resto numéro deux » en pleurnichant deux minutes après.

 

MUSCLE TON JEU CAMILLE

3. Qu'on a été à Jurassic Park

Idée originale mais quand même un brin chelou de la part d’Adrien et Victor : retour à la préhistoire. Le resto devient donc « BRUT », en hommage évidement à Philippe Etchebest. Le délire part quand même un peu dans tous les sens. Et quand Victor veut faire bouffer les invités avec les doigts, Adrien est à deux doigts de l’AVC. « Et si on mettait des feuilles mortes par terre dans le resto, ça a jamais été fait » tente Victor dans un dernier délire.

 

Là on a clairement vu Adrien mourir à l’intérieur avant de répondre : « Bien sûr que ça n’a jamais été fait, c’est complètement con. »

 

Au final, quasiment aucune déco. C’est plus « BRUT », c’est « VIDE ».

4. A la campagne

Camille et Mathew (notre binôme préféré on ne va pas se mentir) plus Justine en renfort, décident de retaper leur vieux resto italien et de faire la brasse dans les plantes vertes. On part donc sur un truc campagnard et nature qui s’appellera « Au José Bové ». Ah non finalement ça sera le pire nom de resto de l’histoire des noms de restos : LE SHOW CAMPAGNARD (c’est pas une vanne).

Du coup Camille se fait louer une vache et achète une poule. Un mercredi normal quoi.

 

5. Et chez les Vikings

« Au Viking » chez Vincent et Clément (feat Tara qui fait du Tara) qui décident de rendre hommage aux pays Nordiques. Avec des noms de plats énigmatiques « retour de pêche » ou « retour de chasse ». Risqué, on attendait presque « caca de Viking » pour le dessert. Mais côté déco, c’est pas dégueu avec des cornes dans tout les sens et Vincent qui se prend pour un sauvageon de Game Of Thrones.

6. Qu'on a quand même vu un peu de cuisine

Les menus :

« Au show Campagnard » : tartines fumées en entrée, carré de porc rôti et tarte tatin flambée devant les clients. Avec une phrase légendaire de Mathew qui mélange sa sauce « pour arroser la cochonne« .

« Au Viking » : Velouté de butternut/poisson servi dans une citrouille, légumes forestiers et côte de veau et poire pochée. Un peu light pour des vikings.

« BRUT » : Thé aux champignons, maquereau mariné et brunoise, cuisse de volaille et sauce au foin, riz au lait. Très cohérent mais une tonne de taf incroyable.

7. Qu'on a eu les clients relous, comme d'hab

On adore ce passage où Josiane et Michel critiquent la carte et la déco de futurs chefs étoilés. La carte de chez « Brut » donne envie aux clients, la déco un peu moins. Le concept du restaurant campagnard plait beaucoup mais petite réserve sur le côté « show ». Les « Vikings » marchent fort mais la carte mystérieuse laisse tout le monde de marbre.

 

Au final, c’est « BRUT » qui n’ouvrira pas ses portes, sans trop de surprises malgré un menu potentiellement incroyable. On peut dire que la nouvelle à été BRUTAL AHAHAHAHA.

8. Qu'on a eu deux salles deux ambiances

Vikings contre fermiers !

En petit fermier, Camille est aussi à l’aise qu’un vegan dans une boucherie mais ça démarre pas mal. L’entrée marche bien auprès des clients, y’a du show, tout roule. En revanche, grand moment de malaise pour le plat quand il s’aperçoit qu’il a pas pris les assiettes. Ce petit rire gêné va nous hanter longtemps.

 

Côté Viking, petit apéro entre cornes avec Vincent et Clément qui laissent Tara galérer en cuisine, tranquille. La soupe marche bien chez les clients, moins chez les chefs. Ça part bien en couilles pour la suite, pas de couverts, erreurs de service et plat pas très appréciés… Heureusement une petite session craie va divertir tout le monde.

9. Que les Vikings ont gagné

10 -5.

 

Pas de détails pour les Vikings qui ont explosé les fermiers, qui n’auront pas démérité. RIP la poulette. On est déçus.

10. Que Mathew s'en va

Dernière chance entre Adrien, Mathew, Victor et Camille. Le thème : la carotte. Ce qui permettra d’entendre 458 fois le mot « carotte », autant vous dire que si on croise un lapin on le démonte.

  • Pastrami de carottes pour Victor. Assiette un peu terne, qui se fait secouer par le jury.
  • Carrot cake pour Mathew. « Ça sent la carotte » selon le jury, ils sont quand même très forts.
  • Carottes dans son jus pour Camille. Gros succès pour son plat, qui remporte le cœur du chef Piège.
  • Racine et fanes de carotte pour Adrien. Pas mal de goût, ça marche bien.

 

Alors qu’on s’attendait au départ de Victor, c’est Mathew qui est éliminé. Son carrot cake lui aura été fatal. On est hyper triste de voir partir Mathew, sa gentillesse, son petit accent, son humour et ses talents de cuisinier … Mathew s’en va en larmes et on est pas loin de faire pareil. Salut l’artiste.

 

Un très bon épisode, comme à chaque guerre des restos.

A la semaine prochaines les cuisinos !