YEYEYAYEYEYAYEYEA. Ah non merde pardon, mauvaise émission. Enfin, si Denis Brogniart pouvait venir éteindre le flambeau de Giacinta, ça serait pas mal en fait. Parce qu'on en peut plus de la voir favorisée par la production alors qu'elle ne méritait pas de rester plus que trois/quatre semaines. C'est les hasards du concours me direz-vous, et bien non. Le hasard c'est pas balancer des épreuves avec des pâtes ou de la mozza à chaque dernière chance. Alors on en a gros. Mais bref, passons à la suite avec ce qu'il fallait retenir de cette semaine de couisine.

  1. Que y'a eu du mystèèèèèèère

    Pas de thème particulier pour la première épreuve mais une grosse pression puisque c'est les juges du guide Michelin qui goûteront les plats. Dans le noir, bien évidement pour pas se faire griller. On imagine même pas la gueule de la nappe après, c'est sympa pour ceux qui nettoient hein, non mais franchement vous y pensez un peu ? Sérieux, à tous les coups ils vont foutre de la sauce partout. Et après qui c'est qui se tape le ménage ? Les techniciens qui... Ah pardon. Excusez moi. Oui. Oui. Ok. Pas de soucis. Bon, on vient de me faire signe qu'on m'enlève une étoile pour ce top parce que je râle déjà trop. Super.

    "Passe moi le sel Jacky stp. OH PARDON PUTAIN PAS JACKY PAS JACKY EUUUUH DIEGO LUI C'EST DIEGO VOILA C'EST BIEN DIEGO."

  2. Que Franck est pas là pour déconner

    UNE MACHINE.

    UNE PUTAIN DE MACHINE. Et ça a marché car il a reçu des tonnes de louanges de la part des inspecteurs. Tant sur le visuel que sur le goût, carton plein pour Franck. Sans aucune surprise. 4 points sur 4, merci bonsoir.

  3. Que Jérémie A FAIT DES CROMESQUIS

    Recette grenobloise pour l'homme au béret avec un mélange volaille/écrevisses. Pas hyper original à priori, mais bien maîtrisé. Et que fait-on quand on n'a plus trop d'idées ? OUI VOUS LE SAVEZ : DES CROMESQUIS. AAAAAAAAAAAAAAH ENFIN. Une saison complète sans cromesquis, on commençait à pas être bien. Merci Jérémie de faire renaître le truc qu'on s'est fardé à chaque épisode pendant quasiment trois ans. Beaucoup d'émotions. Et une belle réussite devant les inspecteurs, qui ont kiffé leurs races comme dirait Jean Lassalle. 3 points sur 4, merci bonsoir.

  4. Que Julien aime l'huile

    Le cabillaud, pourquoi pas. Faire une recette inédite pour une épreuve si importante, pourquoi pas. MAIS LES 448 LITRES D'HUILE D'OLIVE DANS LA RECETTE C’ÉTAIT PAS OBLIGÉ JUJU. 2 points sur 4, bien mais pas top.

  5. Que Giacinta a fait des raviolis Buitoni

    Roh ça va on déconne. Non évidement, l'Italienne a tenté de faire au mieux avec... une tarte. Une tarte. Une tarte. UNE TARTE. T-A-R-T-E. Une tarte. UNE PUTAIN DE TARTE.

    Pardon, non mais là c'est trop, hop allez c'est bon fin du concours, on remballe allez salut c'est fini hop hop il est où le respect il est où ? Pardon, vraiment on essaye de se canaliser mais ça devient compliqué. Allez disons qu'une tarte c'est original allez, ok.

    ET ELLE RATE LA PÂTE DE SA TARTE EN PLUS NON MAIS ELLE NOUS PROVOQUE OU QUOI ? 1 POINT SUR 4 ET ENCORE C'EST BEAUCOUP TROP. CHEH.

    "Mon sablé il est trop sablé"

  6. Qu'on a revu Papy Gagnaire <3

    On l'aime notre papy adoré. Toujours partant pour filer un petit coup de main ou pour placer une petite vanne HYPER GENTILLE. On l'imagine trop nous raconter des recettes au coin du feu. Son épreuve, ça sera donc de retravailler les plats traditionnels genre la blanquette. Et comme il peut pas s’empêcher, il fait la recette devant nous. Et on en a pris plein les yeux. Plus de cuisine en cinq minutes que sur des émissions entières. Merci Papy Gagnaire.

  7. Que Julien est content

    Bon, comme à chaque fois et ça lui garantit pas forcément le succès. Mais son endive/jambon 2.0 est pas mal, avec les bons conseils de Pierre Gagnaire sur la béchamel notamment. CONTENT JULIEN. Et ça marche, c'est lui qui remporte l'épreuve.

  8. Que y'a eu du soutien sur la moule et l'oignon
    Pierre Gagnaire, trois étoiles au compteur, qui aide le petit Franck à préparer les moules. Bon il a aussi aidé Giacinta avec son oignon et c'est pas du tout ce à quoi vous pensez. Tranquille, peinard le bon Pierrot. Le mec a tout prouvé mais il aide la plus nulle du concours à cuire ses oignons. Cette personne est définitivement très gentille. Et sinon, vous savez ce qu'a rajouté Jérémie dans son plat ? DE LA NOIX DE GRENOBLE ÉVIDEMENT. On en a marre de ta noix de Grenoble Jérémie. Voilà, c'est dit.

    Verdict final : beau duel entre Julien et Franck mais c'est ce dernier qui part en demi-finale, évidement. Gros favori.

  9. Qu'on a peur

    Deux candidats de Michel Sarran contre Giacinta. Vous la sentez la douille d'en virer un des deux PAR HASARD pour en avoir un de chaque équipe en demi-finale ? Non, parce que nous oui. Ça se jouera sur du poireau, on a connu plus sexy comme dénouement mais admettons. Julien fait une julienne (mdr) et il dit "poro" pour "poireaux", ce qui est quand même quasiment un motif de licenciement dans n'importe quel resto qui se respecte. Jérémie lui, parle aux écrevisses et veut "se sublimer le poireau" autant vous dire que ça va pas fort. Giacinta a reçu un porte bonheur de la chef Darroze mais ça l’empêche pas de toujours douter autant et de encore se foirer en ratant quasiment tout ce qu'elle entreprend.

    "Poireaux au beurre en 0 façon"

  10. HAHAHAHAHA

    ENFIN. Justice est faite. Bravo quand même à Giacinta pour son parcours. Maintenant, place à la cuisine.

Allez, à la semaine prochaine les cromesquix !

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !