COUCOU LES ETCHEBESTAS.

Déjà la troisième semaine du concours, comme le temps passe vite mes petits potes. Et après l'élimination de Carl, on soupçonne le chef Etchebest d'en avoir gros ! Sa brigade n'a déjà plus trop le droit à l'erreur et ça devrait charcler pas mal. ET PUIS C'EST LE RETOUR DE LA BOITE NOIRE. LA BOITE NOIRE. C'EST LA BOITE NOIRE. LA BOITE NOIRE ? LA BOITE NOIRE ? Oui euh bon désolé pour ceci allez, c'est parti.

  1. Qu'on a eu du Piège

    OUIIIIIIIIIIIIIIIIII. Il était là ! Et dès le début. Car c'est le magnifique chef Piège qui a préparé le plat présent dans la "boite noire", que les candidats ont du reconstituer à l'aveugle. Et quand Rotenberg parle de "l'espiègle chef Piège" on ne peut pas s’empêcher de penser que M6 lit Topito. C'est pas possible autrement. Enfin dans tous les cas, on était ravi de revoir le meilleur des chefs. Même si il a été un peu sadique mais c'est comme ça qu'on l'aime.

  2. Que c'était hyper dur

    Déjà en temps normal, identifier les ingrédients d'un plat aussi compliqué, c'est dur. Mais alors dans le noir et avec le stress, merci JF hein. Ça a galéré pour trouver la viande, et pour tout le reste d'ailleurs. La liste des ingrédients était loin d'être remplie mais quelques petits malins ont pensé à rajouter "sel" et "poivre". HABILE. Mais pour le coup, la brigade du chef Darroze n'a pas trouvé assez d'ingrédients du plat mystère et se retrouve direct en dernière chance. PAS LE TEMPS DE NIAISER CETTE ANNÉE.

  3. Qu'on a découvert le surnom de Maximilien

    "On m'appelle le lapin."

    ON NE VEUT SURTOUT PAS SAVOIR POURQUOI MAXIMILIEN.

  4. Qu'on veut épouser le rire de Jean-François Piège
    Et son plat, aussi.

  5. Que c'était serré
    Au final, l'épreuve s'est avérée très sympa à regarder, mais visiblement moins sympa à réaliser. Le binôme Ratatouille - Julien a bien fonctionné, surtout parce que le premier s'est calmé et a enfin décidé d'écouter le chef Sarran. Plus compliqué pour Jérémie et Franck mais il faut dire que leur boss Etchebest était complètement largué dans la boite noire. Ah pour gueuler pour des cuisines dégueulasses dans Cauchemar en Cuisine y'a du monde hein mais pour trouver des chips de tendons y'a plus personne. TOCARD. Ouais bon ok, on aurait même pas trouvé le sel et le poivre nous. Mais du coup, son équipe se retrouve ENCORE en dernière chance. Va falloir se secouer Philou.

  6. Qu'on a eu un quizz

    Pour définir le temps de cuisson de chaque équipe (enfin de leurs plats hein, attention), il a fallu reconnaître des légumes. Ça parait con dit comme ça et en fait, hé bien oui, c'était très con. N’empêche que certains ont bloqué et sorti des mauvaises réponses. Et on est pas complètement sûr mais on pense que y'avait pas que des légumes, y'avait au moins 6 sextoys planqués dans le lot. Et puis bon ça manquait de joker et de "AH OUI OUI OUI AH OUI" mais c'était rigolo quand même. Et encore une victoire de l'équipe Sarran. Ça commence à devenir une habitude. Et au passage on avait trouvé tous les dessert hé ouuuuuais les gars.

  7. Qu'on a rien compris à la technique de Guillaume

    Ok 1H30 de préparation c'est cool, mais si c'est pour se lancer dans des cuissons dignes de la NASA, c'est peut être un peu trop. Mais on l'aime bien le Guigui, cette originalité fait du bien dans le concours.


  8. Qu'on a eu DU POULET ET DES PATATES

    Après le plat compliqué et raffiné du chef Piège, place AUX PATATES. Un bon gros classique, accompagné de poulet, que les candidats ont du prendre à leur compte avec plus ou moins de temps en cuisine. Le pauvre Jean-François a eu moins de temps que les autres et en plus, le souffle chaud d'Etchebest sur la nuque. Franchement pas un cadeau. Finalement, c'est (encore) l'assiette de Guillaume qui plait le plus au chef Blanc (c'est son nom, pas sa couleur. Enfin le chef Blanc est blanc aussi mais c'est surtout son nom. Enfin son nom c'est pas surtout hein. C'est juste Blanc. Comme Juste Leblanc. Enfin non. Oh puis merde.)
    Direction dernière chance pour Giacinta et Thomas.

    ET PENDANT CE TEMPS LA

  9. Que c'était pas la semaine de Darroze

    Toute la brigade du chef en dernière chance. Quand ça veut pas, ça veut pas. Objectif de la dernière chance : du craquant. Nous, on aurait juste cuisiné un gif de chaton mais apparemment, ça marchait pas. Et direct, ce génie de Maximilien qui confond le sel et le sucre. Puis c'est Alexis qui foire sa meringue aussi. Kelly elle, prépare une opaline crémeux citron pas dégueu. Bref, beaucoup de bonnes idées et aussi beaucoup de stress. ATTENTION A NE PAS CRAQUER HAHAHAHA. Ok, pardon.

  10. Qu'on dit au revoir à Thomas

    Bilan du concours pour lui : deux semaines et un doigt en moins. Merci d'être passé.

Une bien bonne émission cette semaine, même si ça a un peu manqué de vannes et d'humour. Mais on se rattrapera la semaine prochaine. Alors, à bientôt les cromesquix !