Trompés par le cinéma, la télévision ou la croyance populaire, on pense certains phénomènes extrêmement courants ; pour autant, ils ne se produisent que très rarement. C’est le syndrome du crash d’avion : on a peur de prendre l’avion parce qu’on sait que personne ne nous entendra crier s’il se crashe ; en revanche, on n’a pas peur de la bagnole parce que comme les accidents arrivent tous les jours, ils nous effraient moins. Et on a donc le sentiment qu’à force de prendre l’avion le truc doit nous tomber dessus, quand bien même toutes les stats diraient le contraire.

1. Sauver quelqu'un des flammes quand on n'est pas professionnel

Ok c’est bon je me suis tiré de l’incendie, mais OH NON UN BÉBÉ À SAUVER ! Vite ! J’y retourne.

Et je meurs. Le taux de mortalité est d’environ 100% lors de ce genre d’initiatives et les pompiers américains font des campagnes actives pour que la scène arrête d’être ad vitam reproduite dans les films.

2. Des cambriolages au milieu de la nuit

95% des cambriolages ont lieu en plein jour pendant les vacances. Les cambrioleurs n’ont aucune envie de mettre leur vie en danger en vous réveillant au milieu de la nuit. Ils préfèrent de loin être peinards et faire leurs petites affaires sans que personne ne leur tire dessus ou n’appelle les flics.

3. Les enfants surdoués

On sait, hein, que le vôtre, c’est pas pareil, qu’il est plus doué que les autres, tout ça tout ça, m’enfin : on estime que la proportion d’enfant précoce est de 2,3% sur toute la population. Donc, d’un point de vue statistique, le vôtre n’est pas un génie : il est juste chiant comme tous les gosses.

Source photo : Giphy

4. Les yeux verts

Figurez vous que les yeux verts sont les yeux les plus rares du monde : seuls 2% de la population mondiale ont la chance d’en avoir et cette proportion est souvent très localisée dans des aires géographiques précises, notamment en Turquie ou en Islande.

5. Les success stories qui commencent dans un garage

Le mythe américain du génie qui lâche l’école pour monter un business dans son garage avant de conquérir le monde est une connerie. Pour monter un projet, il faut de la thune, de la thune, de la thune et de quoi voir venir pendant tout le moment où ça ne marchera pas. Et des bureaux pour recevoir des gens. Et pour bosser. Sans compter qu’une boîte créée sur deux meurt avant cinq ans.

6. De la vraie bouffe japonaise

En France, 99,99999999% des restaurants japonais sont tenus par des Chinois qui ne font pas de la vraie bouffe japonaise. A Paris, à part rue Sainte-Anne, il n’y a quasiment aucun restaurant authentiquement japonais. Allez au sushi n’est donc pas du tout équivalent à se faire un japonais.

7. Le bilinguisme réel

Le vrai bilinguisme consiste à pouvoir s’exprimer sur tous les sujets sans erreur dans deux langues différentes. En France, 2/3 de la population affirme ne pas parler d’autre langue couramment, et seule une personne sur 5 considère qu’elle parle couramment anglais. Et couramment, ça ne veut pas dire de manière bilingue.

Source photo : Giphy

8. Le viol par des rôdeurs dans les bois

Dans 74% des cas, le viol est commis par quelqu’un que la victime connaît, et dans 67% des cas au domicile de celle-ci. Donc il y a beaucoup plus de chances de se faire agresser sexuellement par tonton Gérard que par un rôdeur. Méfions-nous de Gérard.

9. Des sportifs qui en vivent vraiment

Alors oui Federer et Ronaldo vivent bien, très bien même. Mais pour un élu, combien d’appelés ? Outre les disciplines de la galère (c’est-à-dire à peu près toutes les disciplines à part le foot américain aux US, le foot et le tennis en Europe, le golf partout et le badminton en Asie), au sein même des nids à fric il existe des disparités de dingue. Tous les joueurs de tennis qui vivotent en dehors du top 100 le disent : il y a plein de monde à payer, des avions à prendre tout le temps, des hôtels, des courts et du matos pour s’entraîner, et les gains ne suivent pas.

10. Un boulot qui rend vraiment heureux

13% des gens sont pleinement satisfaits de leur boulot. 13%, c’est tout. Autant dire que vous n’êtes pas le seul à vous dire que vous occupez un emploi de merde qui vous donne envie de vous pendre ou de revenir à une bonne vieille économie à l’ancienne du troc et du potager. Ce que vous ne faites pas parce qu’en plus de ne pas vous satisfaire, votre boulot ne vous paye pas assez pour que vous puissiez réellement envisager de faire des projets.

Sans parler des fichiers .RAR.

Source : Reddit