Après avoir attendu de longs mois, ton héritier est enfin là, fraîchement démoulé. Tout ce que tu avais imaginé prend enfin corps et te voici donc passé.e de l’autre côté, tu es parent ! Mais avec cette nouveauté, viennent des tas de questions bien stressantes. Rassure-toi, tu n’es pas la·le seul·e à te les poser, c’est déjà ça.

1. C’est quoi cette tête ?

Qu’est-ce que c’est que ce truc que tu viens tout juste d’expulser ? On dirait un rôti tout froissé, genre que t’as oublié au fond du frigo, il a des poils partout, même sur les oreilles et on a l’impression que ses yeux sont collés. Pas de panique, tout est temporaire. Ce n’est pas rien de passer son petit corps via ta schneck, hein ! Non, ton bébé n’est pas Instagramable pour l’instant, laisse-lui le temps d’arriver, de respirer parce que c’est ça le plus important. Ses yeux s’ouvriront quand il aura faim, c’est-à-dire très rapidement et les poils s’en iront progressivement (merci chers Néandertaliens pour ce cadeau utile de bébé).

2. Est-ce qu’il prend bien du poids ?

Il faut savoir qu’un nouveau-né perd du poids à la naissance et tu ne sortiras pas de la maternité si sa courbe n’est pas ascendante. Détends-toi, chacun son rythme, il n’y a pas de raison que ton rejeton ne se développe pas normalement. Crois-moi, quand il sera ado et que t’auras l’impression, non pas d’élever un enfant, mais un puma, tu repenseras à toutes ces craintes légitimes de jeune parent que tu étais.

3. Pourquoi il dort le jour et pas la nuit ?

Parce que c’est un futur clubber, tiens ! Ton bébé a passé 9 mois dans la flotte, bien au chaud. Dur pour lui de s’habituer aux contraintes horaires de la vie terrestre. Laisse-lui le temps de s’adapter, mets tout de suite des rituels du coucher en place pour l’aider à piger que la nuit, c’est fait pour dormir, parce que sinon papa et maman, ils vont finir par craquer, là.

4. Pourquoi elle la ramène, l’autre ?

L’autre, c’est belle-maman. Grand-mère pour la première fois, elle veut fêter ça en squattant ta piaule à la maternité H24. Elle ne comprend pas pourquoi on la vire de la chambre pour tes soins post-césarienne ou épisio. Elle ne veut pas que tu allaites parce que sinon elle « n’aura pas le bébé ». Elle laisse son parfum dégueulasse partout dans la chambre et sur TON bébé. Que les choses soient claires dès le début: interdiction d’envahir qui que se soit avec des conseils à la con, genre « Ah bon, ils les couchent sur le dos, maintenant ?, moi à mon époque… » Sinon, on sort les griffes.

5. Vais-je m’en sortir avec tout ce matos ?

Bien sûr, il n’y a pas de raison ! Mais comme tout le monde, tu vas galérer au début avec le montage du lit parapluie, le comptage à voix haute des cuillerées de lait en poudre (sinon tu t’y perds), la notice du Babycook uniquement en allemand et tout le reste. Si ça peut te rassurer, il y a même des tutos sur internet pour bien installer le siège-auto.

6. Quand va-t-il faire ses nuits ?

Parce qu’entre ta cousine Josiane qui t’a crânement dit que son bébé a fait ses nuits à 3 semaines et que ta meilleure pote, de son côté, n’a pas eu une seule nuit complète depuis 3 ans, tu sais plus trop. Garde en tête que les horaires et les rituels du coucher sont importants pour qu’il fasse ses nuits au plus vite.

7. Vous pouvez pas faire moins de bruit, non ?

Depuis que tu es jeune parent, tu as tendance à t’énerver contre les gens et les choses bruyantes, comme le tonton qui balance une blague bien grasse suivie d’un rire tout aussi gras alors que ton bébé dort dans la pièce à côté. Ou bien tu deviens parano quand des travaux publics commencent devant chez toi. Ton bébé n’en sera pas perturbé pour autant, ne t’inquiète pas. Une fois endormi, très peu de choses le réveillera, contrairement à toi.

8. Et s’il tombait malade ?

Alors là, c’est pas un scoop, mais il va tomber malade. Tu n’échapperas pas aux épidémies de gastro et rhinites en tout genre. Par contre, tu peux plus ou moins gentiment demander à ton entourage de se laver les mains avant de tenir ton bébé dans les bras et expliquer moins gentiment à ta collègue de boulot que si, tu feras vacciner ton môme. Pas la peine de te souler avec ses discours anti-vax à la con.

9. Faut-il virer le chat ?

Pépère est ton compagnon de vie depuis plusieurs années. Il a observé ton ventre grossir, comme toi, et est bien curieux de la suite à venir, comme toi aussi. Et tu veux le virer parce que tu crois à la légende du chat qui étouffe l’enfant dans le berceau ? Crois-moi, Pépère se planquera dès qu’il entendra les cris de ton héritier. Il y a surtout de fortes chances pour qu’ils deviennent les meilleurs potes de l’univers quand ton enfant grandira. Toi, tu ne seras bon·ne qu’à changer la litière et faire le plein de croquettes.

10. Vais-je retrouver ma vie d’avant ?

Tout dépend du genre de vie que t’avais avant, en fait. Mais ne te fais pas trop d’espoir, la réponse a de grandes chances d’être « non ». Du moins pour l’instant, hein. Ne te crois pas condamné·e à errer éternellement dans les limbes de la maternité, le cheveu gras, les cernes sous les yeux et à sentir le lait caillé. Le moment viendra où ton enfant ne voudra plus être vu en ta compagnie. Il paraît que c’est le signe qu’il peut dégager du nid. A partir de là, tu pourras retrouver ta vie d’avant. Enfin, si t’en as toujours envie.

Ne t’inquiète pas c’est pas fini, tes inquiétudes de parents se poursuivront tout au long de ta misérable existence.