Crédits photo (creative commons) : glennbruy

Vous ne connaissiez pas grand monde à cette soirée, vous avez bien essayé d'entamer la conversation avec des inconnus, mais au bout de quelques minutes quand vous vous étiez tout dit, y compris la météo perturbée ces derniers jours, vous n'avez pu échapper au long silence gênant, l'instant où tout le monde regarde le fond de son verre en essayant d'imaginer une porte de sortie acceptable.

  1. "Voilà voilà"
    La version "phatique" de la parole. On n'a rien à dire, mais la nature a horreur du vide alors on maintient le lien en disant l'équivalent de rien du tout. Toute personne normalement constituée devrait voir assez clairement l'appel au secours. Marche aussi avec "Ben c'est super. Super."
  2. "Je vais y aller moi"
    La version "courage fuyons", en montrant la première porte qui se présente. Même celle du dressing.
  3. "Je crois que vous me faites chier en fait"
    La version "qu'on n'osera jamais". Et pourtant, on l'a tous sur les lèvres.
  4. "Comme quoi y'a de belles balades dans le coin"
    La version "Les Bronzés". Quand on est déstabilisé, il ne faut hésiter à se reposer sur des classiques. Au mieux, un des naufragés sociaux comme vous pourrait choper la référence. Au pire, ça ne sera pas pire qu'avant.
  5. "Ah.... téléphone"
    La version "bouée de sauvetage". Vous fuyez vous éloignez un peu, puis beaucoup, pour n'importuner personne avec votre conversation. Travaillez un peu le truc avant pour être à l'aise technologiquement parlant: si votre téléphone sonne pendant que vous faites semblant de parler, ça la fout mal.
  6. "Ah je crois que je vois quelqu'un que je connais là-bas..."
    La version "oh my god we are not alone". Vous apercevez un ami au loin comme un phare dans la nuit, comme les américains libérateurs sur une plage de Normandie. Si vous ne voyez personne, bluffez.
  7. "Je crois que je vais aller me pendre dans le coin là bas si vous n'y voyez pas d'inconvénients, vous auriez une cordelette, une ceinture, un lacet ?"
    La version "je suis poli mais je suis mal". La vie en société, finalement, c'est pas votre truc. C'était votre dernière soirée.
  8. "Bon je vais en fumer une petite dehors"
    La version "je préfère le cancer à vos tronches". Marche si vous avez des clopes sur vous. Et surtout si l'un des autres muets du groupe n'a pas lui aussi l'envie d'aller fumer pour mettre fin à cette souffrance. Sinon vous avez juste déplacé le problème sur la terrasse.
  9. "Tu savais que 35 % des adultes ont déjà eu des pensées zoophiles ?"
    La version "et si je te mets mal à l'aise tu t'en vas" ?
  10. (...)
    La version "Mime Marceau". Ne rien dire et se tourner lentement mais surement vers le buffet. Ou au contraire faire des grands gestes pour dire que vous allez chercher une serviette ou un verre. Ne jamais revenir.

D'autres manières de dire au revoir sans le dire ?