« Plus facile à dire qu’à faire », c’est probablement la phrase préférée des pessimistes, de ceux qui ont très vite la flemme, de ceux qui veulent te démotiver. Eh bien nous, en ce début de mois de février déprimant (cherchez pas, chaque année c’est nul février), on va prendre le contre-pied de ces gros relous : voyons ce qui est plus facile à faire qu’à dire, ce qui te permettra d’être plus facilement actif dans ta vie.

1. Se servir en sauce Worcestershire

Un petit steak tartare ou un petit verre de jus de tomate appellent toujours un ingrédient qu’on n’utilise jamais dans d’autres situations : la sauce Worcestershire. Cette sauce, aucun francophone ne sait la prononcer correctement, donc finalement c’est plus simple de ne rien dire et de s’en servir. Mais si vous voulez vraiment le dire, sachez que « worcester », étonnamment, se prononce « wooster ».

2. Le silence

[…]

Regardez, même à l’écrit je suis obligé d’utiliser de la ponctuation pour que vous compreniez, alors qu’en réalité, je suis en ce moment-même entrain de bien fermer ma gueule, et c’est hyper facile. Mais il faut avouer que dans certaines situations, comme quand on rentre de soirée bourré et qu’on doit ne réveiller personne, ça devient beaucoup plus compliqué d’être silencieux.

3. Aimer

Dire « Je t’aime » à quelqu’un pour la première fois, c’est quand même sacrément chiant. Le problème n’est même pas toujours d’avoir peur de s’ouvrir à l’autre et que nos sentiments soient réciproques. Le vrai problème, c’est qu’on ne sait jamais comment le dire naturellement, et souvent on finit par un « je t’aime » un peu écrasé avec une voix de chiottes. C’est beaucoup plus simple de juste aimer.

4. Montrer comment on joue à un jeu de société

Très peu de personnes sont douées pour expliquer les règles d’un jeu de société. D’ailleurs, les seules qui le font bien finissent souvent par travailler dans des magasins de jeux de société. Vaut mieux montrer directement au débutant comment on joue en lui mettant une partie sous le nez.

5. Aider tes parents à réparer leur PC

Si tu t’es déjà retrouvé dans la situation d’avoir un parent au téléphone pour lui expliquer comment régler son problème d’ordinateur, tu sais à quel point il est beaucoup plus simple d’avoir l’engin sous les yeux pour le faire toi-même. Mais on peut pas leur en vouloir, à nos parents, eux savent remplir une déclaration d’impôts au moins.

6. La procrastination

Ne rien faire, c’est hyper simple. Dire « procrastination », un peu moins si on a des problèmes d’élocution. Et, surtout, ce qui est compliqué, c’est d’avouer à tout le monde que tu ne branles rien. Au pire tu peux afficher des posters sur la procrastination chez toi pour bien annoncer la couleur.

7. Lasser ses chaussures

On le fait tous les jours sans y penser, tellement rapidement qu’un novice n’y comprend rien. Et le jour où il faut lui expliquer, à cet enfant, que la boucle doit passer devant ou derrière l’autre boucle puis rentrer dans le trou juste ici, non pas là, ici, eh ben c’est vite compliqué. On préférerait lui rentrer directement dans le crâne un programme « faireseslacets.exe », ça irait plus vite.

8. Vérifier si les chaussettes de l'archiduchesse sont sèches ou archi sèches

En plus généralement elles sont déjà bien bien sèches et on passe juste pour un pervers débile qui a touché les chaussettes d’une personne de haut rang pour son plaisir personnel. On pourrait peut-être même être arrêté pour ça. Dans tous les cas, ça reste quand même vachement plus facile à faire qu’à dire.

9. La musique

Pour peu qu’on ait une bonne oreille ou qu’on pratique un instrument, faire de la musique est bien plus simple qu’en parler, parce que tout le monde n’a pas gardé des souvenirs impérissables de ses cours de solfège ou de théorie de la musique. Après, faire de la bonne musique, c’est autre chose, on est bien d’accord.

10. Aller chez ce cher Serge

Rends-toi chez ce cher Serge sans dire à tout le monde que tu vas chez ce cher Serge, déjà parce que c’est difficile à prononcer, et aussi parce que tout le monde se demandera pourquoi tu dis toujours « chez ce cher Serge » au lieu de simplement dire « chez Serge ».

Il est en revanche bien plus difficile d’aller se faire cuire le cul, et en plus c’est une expression vulgaire.