Certains d’entre vous entrent au lycée, d’autres y sont peut-être déjà. C’est pourquoi on a décidé de vous parler de lycée. En vrai, on avait envie, parce qu’on a regardé LOL la semaine dernière et ça nous a rappelé qu’il fut un temps où, nous aussi, on foutait le bordel en cours d’Anglais. D’ailleurs je sais pas si tu as vu la tête du mec qui joue Maël aujourd’hui, mais il s’est clairement passé quelque chose sur son visage.

1. Qu'on devient maître de ses affaires

On peut désormais laisser libre cours à son imagination, écrire en violet, bleu ou orange, et, incroyable, tu peux même écrire sur… DES PETITS CARREAUX ! C’est incroyable, c’est tellement bon que tu vas appeler ta mère en pleurant. Adieu aux courses obligatoires, au « classeur vert parce qu’on est en SVT ». Tu es maintenant le maître de tes propres affaires et c’est vachement bien.

2. Que ça ne se passe pas du tout comme dans les séries américaines

Il n’y pas le groupe des filles populaires, ni le groupe des sportifs, à la limite des gens un peu chelous qui vont hanter le CDI 24h sur 24 mais c’est tout… Tu peux aussi dire adieu au bal de promo et à la cérémonie de remise des diplômes. Si t’as le sourire de la secrétaire quand tu vas chercher ton bac, ce sera déjà un exploit.

Source photo : Giphy

3. Que tout le monde se fout que tu aies eu ton brevet

Vraiment tout le monde… Tu n’impressionneras personne avec une mention. D’ailleurs, avant même que tu le passes, ils s’en tapaient le popotin par terre. Ce n’est malgré tout pas une raison pour faire le thug et redoubler ta troisième. Sans brevet, tu finiras en enfer entre Paris Hilton et Nabilla. Te voilà prévenu.

4. Qu'on ne fout rien, mais alors rien, quand on est en seconde

S’il y a bien une année où tu vas glander c’est celle-là. Tu n’as aucun examen à passer, tu te retrouves en vacances en mai et ton seul souci c’est de savoir si tu passeras en S, L ou ES. D’ailleurs, il faut en profiter, les deux années qui suivent sont pleines de bac, ça fait stresser, ça creuse les rides, c’est pas tip top.

Source photo : Giphy

5. Que les profs te dicteront encore les cours

On t’a bassiné avec « il faut s’entraîner à la prise de note » et « mais vous allez voir, au lycée va falloir être plus sérieux, vous serez des adultes ». En fait non. Les profs dicteront encore leurs cours et on te prendra encore pour un gamin. Oui, on t’a menti.

6. Que le self est toujours aussi dégueulasse

Non, tu n’échapperas jamais aux épinards sauce poubelle et aux pâtes pleines d’eau. Ce petit goût de nausée, tu l’auras dans ta bouche tous les midis. Courage, avec le temps, la douleur deviendra plus supportable.

Source photo : Giphy

7. Que l'art plastique et la musique vont te manquer

Parce que c’était sympa de chanter « quand la musique est bonne » et d’exprimer ta créativité à grands coups de pinceaux. Mais il faut voir le bon côté des choses, en contrepartie, tu découvres la philosophie. Platon dans mon cœur, bébé.

8. Que les sciences ça devient chaud

Fini le temps où tu étudiais la dilution du sucre dans de l’eau. Tu vas te retrouver envahi de formules mathématiques mystiques, on te parlera de concepts obscurs que tu ne comprendras jamais vraiment… Peut-être qu’un jour tu auras la chance d’aller en L et tu feras des cours sur « qu’est-ce que l’eau potable ». Mais sinon, tu vas vomir tes tables de multiplication.

Source photo : Giphy

9. Que tu apprendras l'anglais grâce aux séries américaines

Au bout d’un certain temps, tu te demanderas même ce que tu fais en cours d’anglais. Parce que c’est pas l’école qui t’a appris à dire « fuck ». D’ailleurs, si tu connais « what time is it », c’est grâce à High School Musical 2.

10. Que le Latin, ça rapporte pas mal de points au bac

Oui, rosa rosa rosam, c’est pas toujours passionnant. Mais ça compte coef 3 et il n’est pas très difficile d’avoir la moyenne. En plus, c’est très pratique pour communiquer au Vatican. Alors carpe diem mon gars, le pape François n’attend que toi.

Source photo : Giphy

11. Qu'au final cette histoire de choix de filière on s'en bat un peu les couilles

Oui, tu as l’impression d’être face à un choix insurmontable qui va déterminer ton futur sur plusieurs générations. Mais c’est faux. D’une part parce que maintenant on peut changer de filière plus facilement qu’avant et d’autre part parce qu’on connaît un tas de L qui n’ont pas fini SDF.

12. Que ça passe vite, très vite.

Trois ans ça peut paraître long, mais en fait, c’est court. Alors même si c’est chiant, il faut en profiter parce que le temps passe vite et qu’à la fin on va tous mourir d’un cancer. Bonne journée !

Source photo : Giphy

Bonne rentrée les enfants, et si vous êtes tristes, dites-vous qu’après vos études, vous n’aurez plus jamais deux mois de vacances. Hi hi hi.