Qui dit Venise, dit gondole, flotte, encore gondole, vieilles pierres, musique romantique, flotte, canaux parfois un peu crades, encore flotte et enfin gondole. Mais heureusement, Venise est loin de se résumer à une somme de clichés et de passages obligatoires. On peut aussi, et c’est d’ailleurs vivement conseillé, chercher à voir des choses un peu plus insolites ou tout du moins pas aussi courues par les touristes que la place Saint-Marc et la célèbre basilique qui va avec…

1. La Libreria Acqua Alta

Autoproclamée « la plus belle libraire du monde », cette librairie est au moins l’une des plus étonnantes. Car pour conserver des livres au sec à Venise, il faut faire preuve d’une certaine originalité. C’est ainsi qu’ici, tous les bouquins sont disposés dans des gondoles, des baignoires et autres bacs étanches en cas de montée des eaux.

3. Le Palais Contarini del Bovolo

Surnommé le Palais de l’Escargot en raison de son escalier en colimaçon, ce remarquable bâtiment du XVème siècle fait partie des trésors cachés de Venise. Il permet en outre d’admirer les toits de la ville en prenant un peu de hauteur. On le trouve près du théâtre de La Fenice.

4. Torcello

Bienvenue dans la lagune de Venise avec cette petite île absolument idéale quand on veut s’éloigner du flot de touristes et se poser au calme. C’est d’ailleurs ici que Venise trouve ses racines. Sur ce petit bout de terre autrefois très peuplé mais aujourd’hui relativement tranquille, où il est possible d’admirer des monuments comme la Cathédrale Santa Maria Assunta et ses belles mosaïques ou encore l’église Santa Fosca.

5. Le Palais Dario

Autrefois peint par Monet, ce palais réputé maudit (car construit sur un temple) aurait porté la poisse à tous ceux qui auraient eu la malchance d’y vivre. Construit en 1479, il a en effet connu son lot de tragédies et oui, au bout d’un moment, difficile de mettre ça sur le compte du destin. Cela dit, il peut constituer une visite un peu insolite et attirer bien sûr les fans de paranormal. Et tiens, pour en rajouter un couche, ce palais que Woody Allen envisagea un jour d’acheter (avant de se raviser après avoir lu toutes les histoires inquiétantes qui y sont rattachées), fut loué en 2002 par John Entwistle, le bassiste de The Who. Une semaine plus tard, il fut victime d’une crise cardiaque alors qu’il se trouvait à plusieurs milliers de kilomètres de là, dans une chambre d’un hôtel de Las Vegas.

6. Le Squero di San Trovaso

Il s’agit de l’un des derniers chantiers de gondoles de la ville. Une dizaine d’embarcations sortent d’ici tous les ans et il est possible, en se postant de l’autre côté de la rue, de parfois admirer les artisans en plein boulot. Une sorte de making-of de la magie vénitienne.

7. Les os de dragon de la basilique Santi Maria e Donato

Ce bâtiment construit en 1140 est l’objet d’une légende des plus fascinantes. Car c’est ici que fut ramenée la dépouille d’un saint qui se serait distingué en terrassant un authentique dragon. Du coup, les ossements de la bête furent aussi amenés à Venise. On peut les apercevoir derrière l’autel. En réalité, il s’agirait d’ossements de baleine mais on préfère croire qu’il s’agit vraiment des restes d’un dragon. Un peu comme ceux entreposés dans la crypte de Port-Réal dans Game Of Thrones.

8. San Lazzaro degli Armeni

On revient dans la lagune avec cette île occupée par un monastère arménien. Une étape tout à fait recommandable dans tout voyage à Venise qui se respecte. Ancienne colonie de lépreux, cette île est aujourd’hui considérée comme un véritable trésor. Notamment car le monastère abrite la troisième plus grande collection de manuscrits de publications arméniennes au monde. C’est ici que Lord Byron s’imprégna de la culture arménienne et il s’agit de l’un des rares monastères épargnés par Napoléon. Et comme si cela ne suffisait pas, il paraît que la confiture que les moines confectionnent et vendent aux visiteurs est délicieuse.

9. La tombe d'Antonio Canova

Sculpteur et peintre italien, Antonio Canova a travaillé avant de mourir sur un tombeau destiné au peintre Titien. Malgré tout, l’intimidante pyramide qu’il imagina finit par recevoir son cœur. On peut la voir dans l’église Santa Maria Gloriosa dei Frari. Son corps lui, repose à Possagno.

10. Poveglia

Cette île accueillit au IXème siècle plusieurs familles de Venise. S’y développa une importante colonie au point de devenir une république autonome. Mais la prospérité ne fut pas éternelle. Quand la population se clairsema, l’endroit finit par se transformer, au XVIème siècle, en lazaret où étaient emmenées les malades de la peste. Des années plus tard, pendant la Seconde Guerre mondiale notamment, Poveglia servait toujours de centre de quarantaine. Un hôpital psychiatrique y vit même le jour. Compte tenu de son histoire agitée, ce lieu est aujourd’hui réputé auprès des chasseurs de fantômes, qui y viennent avec tout leur attirail pour tenter de capturer l’image d’un spectre. Attention si ça vous tente car l’accès est interdit. On peut juste l’admirer de loin, même si Poveglia fait l’objet de plusieurs projets de réaménagement.

À Venise, on se gondole !