Crédits photo (creative commons) : laverrue

Dans la vie, il y a l'indispensable et le dispensable, l'essentiel et le superflu. Et puis au milieu, il y a cette catégorie étrange des choses qui ne servent à rien mais auxquelles on est habitué au point de ne plus s'étonner de les voir encore là. On pourrait appeler ça les Malouda de la vie. Revue d'effectif...

  1. La touche ¤ d'un ordinateur : déjà, un symbole accessible grâce à la touche « Alt Gr », c'est mauvais signe. Mais là en plus, aucune trace d'un début d'explication du sens de cette touche. C'est l'Olympique Lyonnais de la police Wingdings : pas vraiment meilleur que les autres, mais le seul de la bande à bizarrement tirer son épingle du jeu au niveau supérieur.
  2. Le mois de Novembre : temps trop foireux pour passer le week-end dehors, mais pas assez pour le passer au ski. Trop tard pour les barbec', mais trop tôt pour les raclettes. Admettons le : s'il n'y avait pas deux jours fériés en novembre, ce mois aurait été éradiqué depuis bien longtemps.
  3. Un ticket de carte bleue : qui, avec l'omniprésence des banques en ligne, peut affirmer en toute honnêteté que sa vie se trouverait compliquée par la disparition des tickets de carte bleue ? Et après on nous saoule avec l'état de la forêt amazonienne...
  4. Une cravate : un bout de tissu bariolé qui pendouille, entre la laisse et la corde du pendu. Un peu comme les journalistes du Service des Sports de France Télévisions : elle est là depuis tellement longtemps qu'on en vient à oublier de remettre en question son utilité.
  5. La Solutricine : si ça avait été vendu à la boulangerie au milieu des frizzy pazzy et des schtroumpfs, je dis pas. Mais la moindre des choses quand tu te lances en pharmacie, c'est d'aider à la guérison d'au moins un type. Aux dernières nouvelles, on attend toujours.
  6. Un pigeon : attention, je ne parle ni de celui qu'on rôtit, ni de celui qui véhicule des messages cruciaux en temps de guerre. Juste de celui qui sert uniquement à salir vos rues (et vos vêtements) et à vous faire flipper en tapant des plongeons piqués dans votre direction.
  7. Un bidet : j'ai un pote qui hésitait entre se lancer dans la recherche en nanotechnologies ou vendre des bidets. Il a choisi les bidets. C'est con.
  8. La présentation des consignes de sécurité dans l'avion : petite pensée compatissante pour la pauvre hôtesse que personne n'écoute jamais. En même temps, est ce qu'ils pensent vraiment que je vais aider ce mioche insupportable assis à côté de moi à mettre son masque à oxygène en cas de dépressurisation de la cabine ?
  9. Les tétons chez les hommes : seule partie du corps humain n'ayant strictement aucune fonction. Summum du superflu, le troisième téton : tel le sosie de Mireille Matthieu, une copie inutile d'un truc déjà inutile.
  10. Le deuxième prénom : moi le mien c'est Bernard. Passionnant, hein ?

Vous en voyez d'autres ?