La surconsommation est le lot habituel des sociétés industrialisées. On surconsomme de tout, tout le temps, par principe et parce que c’est comme ça. Mais qui nous a dit au départ qu’on devait absolument boire à la paille ? Qui ? Parce que c’était pas malin malin, comme idée.

1. Les pailles

500 millions de pailles sont consommées par jour aux Etats-Unis, soit plus d’une paille par personne. Juste pour ne pas avoir à pencher la tête au moment de boire. Une raison vraiment débile. Quand on voit ce que ça représente en plastique, ces conneries, on se dit que l’humanité est vraiment très très très conne.

Source photo : Giphy

2. Les cigarettes

La cigarette est un truc auquel tu n’es pas dépendant par principe ; tu commences à en fumer en te forçant puis, hop, te voilà dépendant et tenu d’en acheter pour pouvoir satisfaire ta dépendance. Plus con comme principe, tu meurs. La suppression pure et simple des cigarettes ferait passer à 20% de la population un petit mois d’enfer et puis on en parlerait plus, ensuite.

3. Les sacs plastique

Bien sûr, en France et dans pas mal de pays d’Europe, on a commencé à s’emparer du problème en supprimant les sacs plastique aux caisses des supermarchés ; mais ce n’est pas le cas partout dans le monde. Sans compter que l’on continue de mettre bien souvent ses fruits et légumes dans plein de petits sacs à part. Bref, c’est désastreux pour l’environnement, complètement inutile puisqu’on peut très bien transporter ses courses autrement et absolument absurde.

4. Les emballages

C’est la cascade d’emballages qui pose question. Un emballage carton pour des tartelettes, au sein duquel chaque tartelette a son petit emballage plastique. Le poids du tout doit être à 40% détenu par l’emballage. On ne pourrait pas simplement conditionner les tartelettes dans le carton sans détruire la planète ? Ce ne serait pas plus bête, quand on y pense.

Source photo : Giphy

5. L'alcool

En moyenne, les Européens consomment un verre par jour et par personne. Dans certains pays, la moyenne monte à 4 verres par jour et par personne. C’est beaucoup et je peux vous dire que je consomme beaucoup plus à titre personnel. Pour rien. Pour rien du tout. Pour devenir débile l’espace de quelques heures, être super fatigué et ne me souvenir de rien. L’alcool, ce n’est même pas bon. C’est probablement le truc le plus stupide de l’histoire. Mais il faut reconnaître que ça ne sert pas à rien non plus.

6. L'eau potable

On se lave à l’eau potable, on arrose les plantes à l’eau potable, on tire la chasse à l’eau potable. Et je ne parle pas non plus des eaux minérales que l’on consomme pour rien puisque l’eau du robinet est potable, alors que les eaux minérales sont conditionnées dans des bouteilles en plastique et transportées dans des cartons recouverts de plastique et ultra-polluantes. À se demander si on est débile ou quoi.

7. Les lingettes nettoyantes

Il suffirait de mettre de la javel sur une éponge pour obtenir le même résultat. Mais on préfère utiliser des consommables unitaires pour nettoyer la lunette des chiottes. Ce n’est même pas si pratique. La question de la réutilisation des ressources est vraiment une question qu’on a tendance à ne pas se poser du tout du tout.

Source photo : Giphy

8. Le sopalin

Même constat. Un chiffon ou une serviette font très bien l’affaire et passent plutôt bien en machine. Le sopalin, c’est des forêts détruites sans que l’on y prenne garde. Mais on s’en fout, c’est quand même super pratique.

9. Les cotons-tiges

Voilà des trucs qui repoussent la saleté au fond de l’oreille, font tousser, sont dans le collimateur de la plupart des ORL, n’ont aucun apport pour l’hygiène et sont bien souvent fabriqués en plastique. Mais qu’à cela ne tienne, on continue à en acheter et à se récurer les oreilles sans jamais les nettoyer, en disant (cer)Amen.

10. Le maquillage

Ultra polluant, ultra toxique, globalement assez superfétatoire, le maquillage est pourtant un truc utilisé par toutes les femmes du monde pour avoir l’air plus belles. Sauf que la question de la compet’ de la beauté par le maquillage ne se poserait pas si personne n’en mettait. Ensuite, on envoie des déchets pas possibles dans l’eau en se lavant la figure, et on consomme du démaquillant tout aussi nuisible pour la planète. On est des cons, je vous dis.

Source photo : Giphy

Le mieux, c’est quand tu achètes du sopalin et des cotons-tiges au supermarché en vérifiant qu’ils sont bien emballés et qu’ensuite, tu ajoutes une petite portion de pailles et que tu mets tout dans un sac plastique en fumant une clope.

Sources : Atlas Obscura, Slate