On se croit fait d’un bloc. On envisage nos opinions et nos envies comme l’émanation de pensées propres et intimes. Et pourtant, il serait illusoire de penser que nous ne sommes pas sujets à de multiples stimuli extérieurs, que nous sommes autre chose que des éponges avec des bras qui ignorent même qu’elles sont plongées dans l’eau.

1. Les dates de sortie des films influent sur notre envie de les voir

La plupart des comédies romantiques sortent au cinéma en novembre ou en décembre. La raison en est simple : c’est à cette époque de l’année qu’elles rapportent le plus d’argent. Apparemment, le public est davantage incité à regarder une comédie romantique quand il a froid. Une expérience menée sur deux publics plongés l’un dans une salle froide, l’autre dans une salle chaude, a prouvé que l’échantillon qui avait froid s’accordait pour vouloir regarder une romcom plutôt qu’un thriller. C’est qu’on recherche de la chaleur humaine, forcément.

2. Les prises de position des stars sur des sujets qui ne les concernent pas directement

On appelle ça la stratégie d’influence. Parfois, sans que personne ne s’en rende compte, une star va, dans une interview, faire la promotion non pas d’un produit ou d’une organisation, mais des thématiques que ce produit ou cette organisation incarne. Ainsi, telle starlette vantera les mérites de la clinique où elle a accouché. La clinique, pas l’hôpital. Ces prises de position peuvent émaner d’une stratégie de lobbying visant à diffuser une image positive. Et ça marche pour de vrai.

Source photo : Giphy

3. Le fait d'être touché et qu'on nous répète notre prénom

Quiconque a déjà assisté, atterré, à un cours de gestuelle pour convaincre, sait que ces théories à la con sont hyper énervantes. Mais, de fait, elles marchent. Répéter le prénom d’une personne à qui l’on parle en cherchant à la convaincre tend à distordre ses appréhensions initiales et à renforcer la confiance qu’elle place en nous ; de la même manière, la toucher régulièrement permet d’abolir des barrières physiques et donc de replacer le dialogue sur le terrain humain. Du type : « Non, (je te touche), Thomas, je ne suis pas du tout d’accord (je te touche), pour vous accorder ce prêt, Thomas ».

4. L'ancrage religieux de notre pays

Même lorsqu’on est athée, la tradition religieuse d’un pays a une grande influence sur nos façons d’agir. Dans les pays marqués par une tradition protestante, les actions de chacun n’ont pas d’incidence sur l’accession ou non au paradis. Du coup, on peut faire ce qu’on veut, et ce qui nous arrange ; cela implique des pratiques sociétales plus individualistes et une organisation générale moins redistributive que dans les pays catholiques.

Source photo : Giphy

5. La musique que l'on écoute en faisant une action

Le chercheur en psychologie sociale Nicolas Gueguen, affirme que la musique diffusée dans des lieux de consommation ont une influence directe sur notre consommation. Une étude australienne prouve ainsi que la diffusion de musique classique chez le caviste entraîne une hausse de 150% du ticket moyen des clients.

Cela dit, moi, j’ai surtout tendance à vouloir partir au plus vite quand j’entends les premiers accords du dernier Christophe Maé chez Dia.

6. La consommation d'alcool d'une personne sur la perception de sa beauté

L’année passée, une étude britannique a testé la perception de la beauté d’une personne selon qu’elle avait ou non consommé de l’alcool auprès d’un panel, lui, resté sobre.

L’étude montre que le panel tend à préférer la photo d’une personne après qu’elle a consommé un verre plutôt qu’une autre photo de cette même personne alors qu’elle est sobre.

Source photo : Giphy

7. Tes réactions à ce que publient tes potes sur Facebook

Les algorithmes des réseaux sociaux les plus populaires calculent en permanence vos préférences et vos goûts de manière à pouvoir cibler la publicité qui vous est proposée et à revendre d’éventuelles informations à d’autres entreprises. Liker un post ou une photo sur le mur d’un ami peut donc conduire à ce que tu achètes, plus tard, une tondeuse à gazon sans en avoir besoin. On n’est jamais mieux influencé que par soi-même.

8. Le fait de toucher un produit le rend plus attractif

Pourquoi sommes-nous encouragés à tester une voiture chez le concessionnaire ? Parce que toucher un truc, c’est se l’approprier un peu. Le toucher est un sens qui provoque l’attachement. D’où l’importance accordée aux emballages et aux contenants de manière générale dans la vente. Et d’où le succès des livres pour enfants où les textures sont très présentes.

Source photo : Giphy

9. Son nom

Des études américaines prétendent que le nom que l’on porte nous influence secrètement tout au long de notre vie. Ainsi, les personnes dont le prénom commence par la lettre L sont surreprésentées dans la profession d’avocat (lawyer en anglais). De la même manière, les études prouvent systématiquement une surreprésentation, dans le vote pour tel ou tel candidat, des électeurs dont le nom de famille commence par la même lettre que le candidat pour lequel il vote. En réalité, notre cerveau nous valorise en permanence et tend à associer les lettres et sonorités qui composent notre identité civile à des choses positives.

10. Analyser ses opinions tend à les rendre fausses

On aime un film. Puis on se rend compte qu’autour de nous, personne ne l’a aimé. On tend donc à prendre cette opinion en compte pour mener une introspection critique propre à nous faire changer d’opinion sur le film que l’on a vu et, après y avoir bien repensé, effectivement, on y voit plein de défauts. Expliquer un goût revient à biaiser les émotions en les faisant correspondre au langage commun. De ce fait, analyser ses opinions peut amener à les modifier sans réalité tangible.

Des chercheurs ont ainsi mené des études dans lesquelles des cobayes exprimaient des jugements réels sur des sujets et se voyaient contredits ouvertement (et faussement) par la communauté scientifique présente. Cette contradiction brouillait le jugement exprimé par les cobayes qui s’entêtaient ensuite dans un jugement erroné.

Source photo : Giphy

Subliminable.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :