Kyoto est à la tradition ce que Tokyo est à la modernité : si l’image du quartier hyper-moderne de Shibuya est souvent associée à l’actuelle capitale, Kyoto, ancienne capitale impériale, a conservé en revanche l’esthétique du folklore japonais dans tout ce qu’il a de plus noble. En revanche, pas toujours évident de faire un choix parmi les 1600 temples bouddhiques et les 250 sanctuaires shintô qui jalonnent la ville. On t’a fait une petite sélection des lieux qui nous paraissent incontournables, mais sache que Kyoto la spirituelle mérite plusieurs jours de visite. Allez zou, on chausse ses baskets, on met son sac à dos, et on y va.

1. Le Fushimi Inari Taisha

Même les personnalités les plus athées se laisseront envahir par la spiritualité des lieux. Gravir cette colline en empruntant le chemin tracé par les milliers de torii, c’est sûr que ça force la réflexion. Sur les 2 heures de parcours, on traverse la forêt, on fait une étape aux différents « étages » et on profite de l’une des plus belles vues sur Kyoto. À faire juste avant la tombée de la nuit.

2. Gion

Le quartier historique de Gion, c’est un petit voyage dans le Moyen-Âge japonais. C’est aussi dans ces rues tradis que tu auras le plus de chance de croiser de véritables geisha, ou assister à leur danse annuelle lors de la floraison des cerisiers (mais en zappant la cérémonie du thé juste avant, trop attrape-touristes, qui n’a malheureusement de cérémonie que le nom).

3. Arashiyama

Arashiyama, c’est la pause nature de Kyoto. Il faut se rendre à Iwata-yama, la montagne des singes, où les macaques japonais vivent en liberté totale. Pour les nourrir, c’est l’homme qui se met en cage. Ensuite, on redescend pour se diriger plus au nord, dépasser la bambouseraie hyper-touristique (et un poil décevante) et profiter de temples plus modestes mais au charme indéniable, comme Adashino Nenbutsuji, ses 8000 statues et sa bambouseraie bien plus jolie.

4. Le Kiyomizu-dera

Ce complexe de temples devrait te laisser bouche bée à la fois par ses proportions et par son architecture. Perché sur des centaines de piliers de bois, le temple principal devrait arriver à te filer un petit vertige… Avant de repartir, pense à boire un peu de l’un des filets d’eau de la cascade Otowa, qui t’apportera au choix longévité, bonheur en amour ou chance aux exams.

5. Le marché Nishiki

Kyoto ne se cantonne pas à ses qualités architecturales : elle est aussi réputée pour son manger, parce qu’il est bon et parce qu’il est varié. Des restos, tu en trouves à foison (mais souvent chers), alors direction le marché Nishiki et ses centaines d’étals où tu peux quasiment tout goûter et éventuellement t’offrir un croque pour quelques yens. Si tu ne parles pas japonais, tu n’identifieras pas forcément ce que tu bouffes mais hé, c’est ça l’aventure.

6. Le Kodai-ji

La visite nocturne de ce temple est un incontournable (si le calendrier le permet). D’abord pour ces illuminations absolument magiques, et aussi car la nuit confère à l’endroit une atmosphère intimiste, encore plus zen. Bâtiments, jardins, tout est à tomber par terre, jusqu’au grand Bouddha qu’on devine entre les bambous (pour le voir de plus près, il faut par contre venir en journée).

7. Le château de Nijo

Ancienne demeure de shogun, l’intérêt principal de ce château, outre les décorations extérieures des bâtiments et (encore une fois) les très beaux jardins, ce sont ses incroyables peintures intérieures (avec interdiction de les prendre en photo). On y trouve aussi un parquet « rossignol » : non seulement ça fait un joli petit bruit d’oiseau quand tu marches, mais en plus ça te prévient quand il y a des intrus.

8. Le Kinkaku-ji et le Ginkaku-ji

Les temples d’or (Kinkaku-ji) et d’argent (Ginkaku-ji) sont certes blindés de visiteurs (surtout le premier), mais impossible à zapper. Kinkaku-ji et son merveilleux reflet dans l’eau sont une carte postale parfaite, tandis que Ginkaku-ji, un poil moins populaire, séduit par son magnifique jardin de sable. (Attention, ils ne sont pas côte à côte, seulement regroupés ici par la thématique « métallique »).

9. Le Tofuku-ji

Il y plein de lieux sacrés qui méritent le coup d’oeil, tu l’as compris. Le Tofuku-ji n’est peut-être pas le plus connu, mais c’est un vrai coup de cœur : à la fois simple et majestueux, on peut rester des heures à arpenter le domaine, entre les pavillons et les jardins, et à explorer chaque recoin. Très zen et extrêmement agréable

10. Le Saiho-ji

Le temple des mousses se mérite. Pour visiter cette pépite, il faudra faire une demande par courrier plusieurs semaines à l’avance, en espérant qu’il reste de la place. Ce système permet de préserver les mousses d’un nombre trop important de visiteurs. Une fois le Graal accordé, la visite commence par une cérémonie bouddhiste, moment solennel indispensable pour embrasser pleinement l’ambiance des lieux.

Faire une sélection des sites à visiter à Kyoto, ça se fait toujours un peu dans la douleur. Par contre, si tu n’aimes pas les temples et les sanctuaires, c’est peut-être pas une ville pour toi.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.