Oui, vous vous en doutiez sans doute : le cinéma, ce ne sont pas des vraies scènes de la vie volées par une caméra présente au bon moment au bon endroit. C’est beaucoup de n’importe quoi, le cinéma, et c’est tant mieux d’ailleurs. Comme on l’a déjà indiqué préalablement, il ne faut pas croire tout ce qu’on vous raconte.

1. Essaie un peu de t'enfuir en te jetant contre une vitre pour voir

C’est quand même une porte de sortie pratique quand il n’y en a pas d’autre : il suffit de se jeter contre une vitre de toute ses forces pour pouvoir la traverser dans une explosion qui ne fait pas si mal que ça, après tout. Sauf que, lorsqu’une vitre explose, elle devient incroyablement dangereuse : les bords des éclats sont à même de déchirer l’aorte, les fringues, bref de te tuer. Il n’y a absolument aucune chance de pouvoir s’en tirer sans égratignure. Mais c’est vrai que, dans un film, une scène de 2h30 d’attente aux urgences de l’hôpital pourrait nuire au rythme de la narration.

2. Quand on est exposé à de la radioactivité, on ne devient pas phosphorescent

Tout héros exposé à de la radioactivité brille dans la nuit. Il passe sous des douches zarbis pour se décontaminer tandis que tout le monde, autour de lui, garde une distance de sécurité pour ne pas subir de contagion. Sauf que la plupart du temps, la radioactivité n’est pas contagieuse. Elle attaque l’ADN, mais une fois qu’on y a été exposé, on n’est pas soi-même porteur de contagion. Et il va de soi qu’une personne contaminée ne brillera pas dans la nuit : ce serait bien pratique pour rentrer en vélo, cela dit.

Source photo : Giphy

3. On entend du bruit dans l'espace

Piou piouu font les tirs lasers dans l’espace. BRAOUUUUM font les explosions. Sauf qu’en réalité, il ne peut pas y avoir de son sans air. Or, il n’y a pas d’air, dans l’espace, et donc pas de bruit non plus. Pas de détonations, pas de tirs de missiles, juste le silence terrifiant de l’univers infini.

4. Les bagnoles n'explosent pas, en vrai

Les 3/4 du temps, les bagnoles ne prennent pas feu. Elles sont faites pour ne pas prendre feu. Donc quand une bagnole rate le virage et fait le grand saut depuis le haut de la montagne, elle ne fait que se cabosser (violemment) et tuer tous ses occupants. Elle ne se transforme pas en bombe géante après la chute. Sauf cas exceptionnels (mais terriblement communs au cinéma).

5. Les lasers ne sont pas visibles

Quoi que puissent laisser entendre les tirs de blasters dans les Star Wars, les lasers ne sont guère visibles que lorsqu’ils traversent des mini particules, comme de la poussière, ou sur la surface de la paroi qui arrête leur progression (par définition, un laser n’a pas de fin en soi). Autant dire que les sabre-lasers, de par leur finitude, sont une aberration en soi, de même d’ailleurs que notre capacité à suivre la progression des tirs de fusils-laser comme s’il s’agissait de balles.

Source photo : Giphy

6. Si on cogne des épées l'une contre l'autre, elles cassent

Dans tous les films de cape et d’épée, les duels consistent pour les belligérants à chercher la faille adverse en frappant et paradant avec sa propre épée, ce qui donne lieu à un concert de cling cling. Sauf que répéter cette opération ne peut mener qu’à foutre l’épée en l’air. En réalité, au Moyen-âge comme aujourd’hui en escrime, c’est le corps qui esquive et les parades sont rares. En tous les cas, aucun vrai combat à l’épée n’a jamais ressemblé à ce que nous montre le cinéma.

7. Jamais un sniper n'utiliserait de laser

Tout simplement parce que la présence de ce laser révélerait sa position à ses ennemis. Si le sniper est un pro, tueur à gage ou soldat, il doit opérer planqué et ne peut se permettre d’être encerclé après avoir abattu la personne qu’il visait. Il ne laissera donc pas un laser le trahir. Il tirera à vue.

8. Les vrais pros ne tirent pas à vide

La scène est un classique du cinéma d’action : les mecs se canardent, se canardent et, alors que le méchant allait prendre l’avantage, il se retrouve soudain avec un chargeur vide qui fait clic clic. Merde. Il est fait comme un rat.

Les soldats et les tueurs sont formés à ne jamais être à court de munition. Ils rechargent leur arme constamment. Il est totalement absurde de penser qu’une scène comme celle-ci pourrait avoir lieu dans la vraie vie.

Source photo : Giphy

9. Non, les voitures ne sautent pas

Bon le pont est explosé en son centre, mais il est évident que le coup se tente : en prenant de l’élan, on pourra faire passer ce bus d’une rive à l’autre et basta. Et ça marche ! Le bus s’envole sous l’action de la vitesse acquise et réussit à rejoindre l’autre côté.

Hey les mecs, la gravité, ça vous dit quelque chose ? Les bagnoles, ça ne vole pas : quelle que soit la vitesse atteinte par un objet, s’il avance à l’horizontale, il tombera. C’est une loi de la physique élémentaire.

10. Il est impossible de rétablir un avion en train de se crasher

Combien de fois James Bond est-il parvenu à redresser un avion qui piquait vers le sol ? Déjà, pour commencer, il est très très très rare, voire impossible, de faire piquer un avion droit vers le sol (à moins qu’il n’ait plus d’ailes ni rien, mais dans ce cas inutile d’espérer s’en tirer). Surtout, un avion qui descendrait à pic vers le sol n’aurait aucune chance d’être redressé, même en tirant fort sur le manche. Désolé James.

Le cinéma, c’est mieux que la vie. C’est Truffaut qui le dit.

Source : Cracked, Brighside