L’amour physique a beau être sans issue, il n’est pas sans critère. On ne baise pas avec n’importe qui pour n’importe quelle raison. Vaste champ d’études scientifiques, l’attirance et la libido réagissent à des lois que nous maîtrisons mal et qui existent pourtant ; comment se fait-il que, d’un coup, nous soyons super attirés par quelqu’un qui, jusqu’alors, nous semblait indifférent ? Pourquoi ai-je envie de coucher avec cette fille et pas avec cette autre ? Il y a des explications à tout ça.

1. La matière de ton fut peut influencer ta libido

L’étude a reçu un Ig Nobel : apparemment, la sexualité des rats est influencée par le pantalon qu’ils portent. Bon, je vous accorde que les rats portent rarement (c’est le cas de le dire) des pantalons, mais imaginons un instant que, pour l’étude, ils en portaient : et bah ça peut pas rater, quand les rats se retrouvent moulés du boule dans un fut en polyester, ils ont moins envie. Moins envie moins envie. Apparemment, ce serait lié à la charge électrostatique.

2. Plus les mecs sont stressés, plus ils sont attirés par les rondes

L’étude soumettait les participants à une situation de stress initial (un entretien d’embauche), avant de leur présenter des photos de femmes en leur demandant de les classer selon leur degré de désirabilité. La conclusion est simple : plus on est stressé, plus on aime les formes. Voilà.

Source photo : Giphy

3. On est attiré plutôt par des gens qui nous ressemblent

Une simulation par ordinateur a montré que les gens étaient plus attirés par des gens dont le visage était proche du leur. Comme quoi hein, les opposés s’attirent, c’est du gros n’importe quoi. On ne fait que s’aimer à travers les autres, tout ça tout ça.

4. Les femmes sont rebutées par l'eau de Cologne

L’étude consistait en gros à mesurer l’afflux sanguin dans le vagin de femmes confrontées à différentes odeurs. En présence d’eau de Cologne, celui-ci diminuait. Bref, tu cocottes, Michel, et en plus tu ne vas même pas baiser.

Source photo : Giphy

5. Plus tu viens d'un pays riche, plus tu aimes les filles maigres

Toutes les études montrent que les standards féminins d’attirance changent selon le niveau socio-économique de la zone où tu résides. Les médias occidentaux, surexposés dans les pays du Nord, véhiculent en effet un idéal féminin très mince ; ce n’est pas le cas dans les pays du Sud (ces expressions sont débiles, mais je n’en ai pas d’autre) où un léger surpoids peut être signe de bonne santé. Bref, même en matière sexuelle, l’argent dirige le monde.

6. Les femmes sont excitées par le sexe ; les hommes sont excités par l'idée d'avoir du sexe avec un partenaire selon leur goût

Une étude a confronté des hommes et des femmes, homos ou hétéros, à de la pornographie de tout type. Les participants étaient reliés à une machine qui mesurait en direct l’afflux sanguin dans leurs parties génitales. Il s’est avéré que les hommes hétéro ne réagissaient pas devant un porno gay, et vice et versa ; en revanche, les femmes réagissaient systématiquement, quelle que soit l’inclination sexuelle des images auxquelles elles étaient exposées.

7. La toxoplasmose, qu'on chope au contact des chats, est la voie royale vers le BDSM

Des études montrent un lien fort entre le virus de la toxoplasmose et l’attirance sexuelle pour la douleur, la peur et le danger. Bref, on ne naît pas sado-maso ; on le devient en caressant des chats.

Source photo : Giphy

8. Plus tu as une grosse bite, plus il y a de chances que ta femme te trompe

Ca a beau sembler contre-intuitif, l’étude est formelle. Les femmes associent les énormes chibres à de l’inconfort et à de la douleur. Selon les chercheurs, les femmes en couple avec un mec possédant un très gros pénis seraient 1,5 fois plus souvent impliquée dans des relations extra-maritales que les autres. Et ouais : vive les petites bites.

9. Les femmes sont attirées par les hommes dont les enfants sont beaux

Une étude slovaque a présenté à des femmes des couples de photos, l’une figurant un homme et l’autre son supposé fils. Les résultats ont montré que les femmes évaluaient l’attirance d’un homme à l’aune de la beauté de son fils plus qu’à celle de sa propre beauté. Ainsi, des hommes objectivement moches se voyaient-ils bien notés parce que leur prétendue progéniture avait une belle gueule. Comme quoi, il faut se promener avec de beaux enfants pour draguer.

10. Les femmes sont attachées à la stabilité des rentrées

C’est un cliché débile, mais il existe. Dans une étude de l’université Chapman, 97% des femmes sondées assuraient qu’un revenu important et stable était un critère important à l’heure de se mettre en couple avec un homme. C’est énervant de relayer ça, mais ça existe alors on le dit.

Source photo : Giphy

Le jeu de l’amour et du hasard, sans le hasard.

Source : Cracked, CNet, PauseCaféin, Atlantico