Crédits photo (creative commons) : RichardBH

Au contraire de l’acné, la voix qui mue, les seins ou la barbe qui poussent (les deux pour une même personne parfois), avoir des béquilles n’est pas une étape obligatoire par laquelle on doit passer dans notre vie. Cependant, ceux qui en ont eu se rappellent très bien ce qu’ils ont vécu. Les vrais savent.

1. On chope un surnom pourri genre "pied en carton"

Tout le monde se fout de notre gueule. Même les profs. Même maman. Plus personne ne nous respecte. Et ça va durer, même 3 ans après.

2. On chope des courbatures sur des muscles qu'on ne connaissait même pas

Et des cales dégueulasses aux coudes aussi. Et des ampoules aux mains. Bref à chaque pas on souffre intérieurement.

3. On passe pour un cascadeur alors qu'on s'est juste viandé en sortant du bus

On peut inventer n’importe quelle histoire de figure de skate loupée ou de sauvetage de chaton sous un train lancé a 1000 km/h alors qu’en fait c’est juste une chute foireuse sans gloire.

Crédits photo : Giphy

4. On devient encombrant et pas du tout discret

Quand on s’assoit et qu’on pose nos béquilles à coté, on prend trop de place. De plus on ne peut plus arriver discrètement en cours lorsqu’on est retard. Tout le monde nous entend et nous voit. Et on est lent, qu’est ce qu’on est lent putain, on serait le premier à mourir à une invasion de morts-vivants.

5. On a envie de chialer quand on se rend compte qu'il n'y a pas d'ascenseur dans 95% des stations de métro parisiennes

Alors on tente des montées et descentes d’escaliers avec la fameuse technique des « d’abord les deux béquilles, puis le pied qui fonctionne ». On a déjà essayé l’inverse ça ne fonctionne pas et c’est ridicule.

6. On nous laisse la place dans les transports en commun pour la première fois

A chaque fois on se lève gentiment pour les femmes enceintes, les vieux, les blessés de guerre, mais là c’est à notre tour ! On s’est tordu la cheville en étant bourré, on a vécu les pires choses, on a le droit à notre place assise !

7. On est dispensé des cours d'EPS pendant 2 mois c'est de la bombe !

Par contre on est obligé d’y assister parce que c’est comme ça. Du coup on regarde les potes se dépenser, on fait le chronomètre ou on compte les points. En gros on s’emmerde et on rêve de pouvoir bouger normalement.

Crédits photo : perezhilton

8. Tout le monde veut essayer les béquilles car ça rend cool apparemment

Du coup on est obligé de raconter que ça porte malheur, et que « qui essaye des béquilles en aura dans sa vie ».

9. On se fait assister comme un prince pour tout et rien, mais pas par notre meilleur pote

Que ce soit porter le plateau au self, ou un sac à dos, ou pour refaire ses lacets, il y a toujours un pote sympa ou la personne qu’on kiffe secrètement pour nous aider. Par contre notre meilleur pote nous verrait crever la gueule sur le bitume qu’il rigolerait et nous volerait nos béquilles. C’est beau l’amitié.

10. Mais on devient hyper musclé du haut (et on perd tout le mois suivant)

A force de pousser pour se déplacer, monter les escaliers, ou faire le con en mettant des kicks à ses potes, on prend rapidement en biceps et triceps. Mais faut pas s’emballer non plus, on perd tout quelques temps après. Forcément avec un régime alimentaire à base de MacDo faut pas s’attendre à autre chose.

Crédits photo : Giphy

Et vous, qu’avez vous vécu en portant des béquilles ?

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :