On ostracise souvent les racistes sous prétexte que ce serait des gens très méchants et vilains qui manquent d’ouverture d’esprit et se comportent assez mal sur le plan humain et moral. Mais on oublie que ce sont avant tout des gens qui en bavent et ont eux aussi des petites galères du quotidien. Tous ensemble, prenons la main des racistes qui souffrent.

1. Tu peux pas partir à l'étranger parce qu'il y a des étrangers

Du coup tu restes chez toi et tu te plains du fait que les étrangers ne sont pas assez à l’étranger et un peu trop chez toi. Injustice.

Source photo : Giphy

2. Tu peux peux pas soutenir l'équipe de France même si t'es fan de foot

Tu pourrais à la rigueur te rabattre sur des équipes nulles comme la Finlande ou l’Islande mais ça te poserait également problème car ce sont aussi des étrangers. Ta vie n’est qu’une succession de frustrations et de malaises.

3. Tu peux pas réaliser ton rêve de devenir douanier

Parce que cela supposerait d’être en contact avec des étrangers jour après jour ce qui implique pour toi un des pires cauchemars qu’il te soit donné de subir avant de brûler en enfer.

Source photo : Giphy

4. Tu écoutes du rap en cachette

Alors que tu aimerais tant partager cette passion avec des gangs. Malheureusement, tu sais qu’ils ne t’accepteront jamais.

5. Tu es toujours pour le perdant en athlétisme

Du coup, tu perds tous tes paris sportifs et tu es très pauvre.

6. Tu es obligé d'avoir un ami noir pour dire "je suis pas raciste j'ai un ami noir"

Cela te force à développer une relation basée sur l’échange, le partage, et l’honnêteté et de devenir in fine réellement ami avec un noir. Tu pénètres alors dans le paradoxe du raciste déracisté.

Source photo : Giphy

7. Tu peux regarder que BFM TV et 90' Enquêtes

Et ça commence à bien faire, toi aussi tu voudrais regarder Arte et te cultiver avec des programmes culturels intelligents qui ne vont pas te renfermer sur toi même.

8. Pour toi tous les acteurs noirs sont Omar Sy

Dès lors, ton paysage actoral s’en retrouve fortement limité quand tu vas au cinéma. En même temps faut dire qu’il était bien dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? c’est d’ailleurs pour cette raison que tu l’as regardé plusieurs dizaines de fois.

9. Tu n'arrives pas à te trouver une idôle

Chaque fois que tu trouves une nouvelle personne à idolâtrer et que tu analyses son arbre généalogique, tu comprends bien trop tôt qu’elle a des origines étrangères. Et puis un jour tu dérapes et tu tentes de construire ton propre arbre généalogique et tu constates que toi aussi tu as une arrière grande-tante égyptienne. Tu te mets alors en PLS, car tu ne peux désormais plus te regarder en face (ce qui était déjà super dur à faire faut dire, surtout quand on n’a pas de miroir).

10. Tu dois commencer toutes tes phrases par "Je suis pas raciste mais..."

Ce qui pose problème car il arrive que la suite de la phrase n’ait absolument rien à voir avec cette introduction systématique. Mais que voulez-vous, on est obligé de dire qu’on n’est pas raciste dans ce bas monde, même quand qu’on l’est.

11. Tu penses que le mafé est un tour de magie noire

Ta vie n’est faite que de cassoulet, de gratin dauphinois et de blanquette de veau.

12. Tu ne peux pas t'empêcher de crier "On est chez nous !" quand t'arrives à la maison le soir

Du coup, t’a raison, tu es chez toi.

13. Ton seul ami arabe n'est pas du tout comme les autres arabes à la télé

Et c’est relou parce que s’il était comme les aut’ arabes qu’on voye à la télé tu pourrais lui dire de visu que les arabes c’est quand même tous les mêmes. Allez zou, retour en Arabie hein.

Source photo : Giphy

Force & honneur les raciste, on vous soutient.