L’humain, il est pas mal fait, tout simplement parce qu’il est le fruit de millions d’années de sélection naturelle. Alors à part pour deux-trois trucs qui ne sont pas méga utiles dans notre corps, on est quand même super bien adaptés à la vie sur Terre, et même à la vie tout court. On est dotés d’un tas de fonctions physiques et mentales vachement utiles. Le problème c’est que certaines d’entre elles ne sont pas forcément très agréables. Pourtant on aurait du mal à s’en passer.

1. La peur

Reloue, la peur. Elle qui t’empêche parfois d’avancer, qui te met dans tous tes états à n’importe quel instant de ta vie. Certains ont l’air de n’avoir jamais peur de rien, ils en imposent en société, mais au fond tout le monde a plus ou moins peur, parce que c’est naturel et qu’on ne peut pas vraiment lutter. Et si vraiment la peur peut aller trop loin, comme dans le cas des phobies (désolé pour ceux qui ont la phobie des bananes mais franchement on comprend pas trop et on a un peu envie de se moquer de vous), elle est ultra importante. Les animaux qui ressentent la peur se protègent mieux du danger, c’est grâce à elle qu’ils peuvent bien analyser une situation et prendre les bonnes décisions. Parce que sans la peur, si on voyait la gueule du loup grande ouverte, eh ben on se jetterait dedans.

Source photo : Giphy

2. Les larmes

« MDR IL PLEURE C UNE FILLE ! » C’est super chiant cette eau salée qui vient embuer nos yeux, surtout quand on fait face à quelqu’un et qu’on a envie de garder notre air dur et sûr de nous. C’est quand même bien utile, les larmes, et pas que pour nettoyer nos yeux (et laisser au petit matin ces jolies choses qu’on appelle « caca d’œil » ou « chassie » parce qu’on n’a jamais trouvé un meilleur nom.) Même les larmes de tristesse sont utiles. Pleurer est un processus cathartique qui permet d’aller mieux par la suite. Voilà pourquoi chercher à faire le gros dur c’est surtout être un peu con.

3. Les crottes de nez

Très chiantes, surtout quand elles s’invitent à l’extérieur de ton nez en plein rendez-vous romantique, les crottes de nez sont les déchets de l’air filtré par nos poils de nez. Si on n’avait pas de ces petits trucs dégueus ça voudrait dire que toutes les impuretés de l’air iraient dans nos poumons, ce qui serait bien pire que des petits déchets extérieurs.

Source photo : Giphy

4. La douleur

La douleur est par définition une sensation désagréable, donc on aimerait bien pouvoir vivre sans. Certains s’en passent, ils ont ce qu’on appelle une insensibilité congénitale à la douleur. Génial. Sauf que généralement ces personnes meurent jeunes, tout simplement parce qu’elles ne se rendent pas compte que leur corps est en danger. Elles peuvent se brûler, se blesser ou même se bouffer la langue sans s’en rendre compte. La peur est un super signal d’alerte du corps. Même si on aime bien la soulager, s’en passer est aussi débile que traverser l’autoroute les yeux bandés. On a essayé nous et c’était pas cool.

5. La tristesse

On vit quand même plutôt dans une société où on n’a pas trop le droit de montrer nos émotions. Les gens qui chialent, les gens tristes, c’est mal vu. En plus on se dit que si on annulait la tristesse, on serait tout le temps heureux donc ce serait logiquement plus cool. Mais déjà on se ferait chier, on aurait aucun contraste et donc on serait peut-être pas heureux, mais en plus la tristesse sert à avancer dans la vie. Elle permet de faire le deuil, de penser à ce qu’on a perdu ou raté, et de faire mieux par la suite. C’est pas une mauvaise bougre.

Source photo : Giphy

6. Les poils pubiens

Autrement appelés « la touffe », « la moquette » ou « la toison des ours ibériques sexys », les poils pubiens sont pas forcément la chose la plus fun de notre corps. Pour les femmes, c’est encore plus gênant, surtout quand ça dépasse du slip. Même si chacun devrait faire ce qu’il veut avec ses poils, beaucoup trouvent ça disgracieux. De leur côté, les études scientifiques ont pourtant révélé que cette petite forêt était très bonne pour protéger le sexe des microbes venant de l’extérieur. En bref on peut s’en passer, mais elle est quand même vachement pratique, la toison.

7. Vomir

BLURP. Même l’onomatopée du vomi est dégueulasse. Alors qu’en fait il nous permet de nous débarrasser de mauvaises bactéries ou d’un trop plein d’alcool. Vaut mieux quand même que ça reste rare, mais le vomi a sauvé plus de vies que ton apprentissage de la position latérale de sécurité pendant ta JAPD.

Source photo : Giphy

8. La transpiration

En échangeant notre chaleur interne avec la froideur de l’extérieur, la sueur nous évite tout simplement de nous retrouver tous les jours à l’hosto avec 45 de fièvre. Ça vaut le coup de se taper des auréoles de temps en temps quand même.

9. Le doute

Ils ont l’air géniaux les gens toujours sûrs d’eux-mêmes, qui prennent des décisions en deux secondes (on a tous envie de vous buter les gens comme ça), mais ils passent sûrement à côté de quelque chose. Parce que le doute, c’est entre autres ce qui permet de ne pas avoir des certitudes débiles ou de foncer dans le tas comme un gros bourrin. C’est pas pour rien que beaucoup de philosophes ont fait du doute une étape nécessaire à toute réflexion (Coucou Descartes et la philo de terminale.) C’est sans doute une bonne chose.

Source photo : Giphy

10. Les pieds

C’est un peu moche les pieds mais quand même sacrément pratique pour se déplacer d’un point A à un point B sans passer par la case prison.

Tu es une belle personne.