Bon, on ne peut jamais trop prévoir à l’avance quand on va tomber enceinte, et surtout quelles périodes de l’année on va traverser pendant la grossesse. Y’a certains moments plus chiants que d’autres, on va pas se mentir, mais faut se dire qu’on pourra toujours se rattraper l’année suivante. Mais bon être enceinte à Noël, c’est franchement chiant.

1. On te prend pour le Père Noël

Parce que ton bide est énorme, que tes hormones de grossesse te font pousser des poils partout, et que t’as un sourire un peu niais en permanence collé sur la gueule. On aurait pu dire « la Mère Noël », mais non, c’est clairement Santa là.

Source photo : Giphy

2. Tu peux pas picoler

C’est le plus chiant pendant les fêtes. Tout le monde est torché après 21h, et toi tu sirotes ton Coca Zéro, l’âme en peine, obligée de prendre les blagues de Tonton Roger au premier degré, parce que t’as pas suffisamment d’alcool dans le sang pour le trouver drôle. Ne pas boire pendant 9 mois c’est déjà chiant, mais alors à Noël, c’est le pic de l’emmerdement.

3. Adieu, les huîtres

Et les crustacés que tu dévores plateau après plateau habituellement pendant les fêtes. Cette année tu scrutes chaque morceau de bouffe pour être sûre que tu peux le manger sans risquer de foutre la merde chez l’habitant de ton utérus, et c’est franchement chiant.

4. Adieu, les viandes crues et le fromage non pasteurisé

Ouais, la même que pour les crustacés et les huîtres, t’es vouée à bouffer que de la viande trop cuite et des biscuits apéro. Bon au moins, tu pourras te rattraper sur les desserts et éclater la bûche de Noël. Ah bah non, tu fais du diabète gestationnel, too bad.

5. Adieu les conversations qui pourraient tourner autour d’autre chose que de l’enfant à naître

Ta grand-mère ne te parle que de ça, elle passe la soirée à te donner 3 milliards de conseils complètement dépassés à coups de « moi je les faisais dormir sur le ventre et c’était très bien » jusqu’à « faudra que tu apprennes à le laisser pleurer la nuit tout seul dans sa chambre hein ». Merci Mamie, mais ressers-toi un coup, ton verre est vide.

6. Bonjour les comparaisons avec le petit Jésus

Si ton terme est proche, tu peux être certaine qu’à chaque fois que tu oseras soupirer un peu ou poser la main sur ton ventre, t’auras toujours un con pour te demander si c’est le début du travail et si tu vas accoucher. Alors non, ça va hein, t’as juste envie de roter, y’a pas moyen que t’accouches le jour de Noel, t’es pas très croyante comme meuf et en plus y’a aucune étable dans le coin, c’est mort.

Source photo : Giphy

7. Tu peux aussi te gratter pour le Nouvel An

Ouais généralement, si t’es enceinte pour Noël, tu seras aussi enceinte au Nouvel An. Rebelote donc pour ne pas picoler, ne pas manger, et vouloir taper tous ceux qui te parlent de trop près ou qui essayent de te toucher le ventre parce que « ça porte bonheur ». Ta gueule.

8. Tu t’endors avant le déballage des cadeaux

T’es debout depuis 5 heures du mat’ parce que ton futur bébé a décidé que Noël était le jour parfait pour faire des sauts périlleux dans ton ventre, et t’as fait que 4 siestes aujourd’hui, ce qui est clairement pas assez. Du coup, à 21h tu pionces déjà sur le canap, la bave coulant sur les coussins, avant même que les gamins de ta famille ne déballent leurs cadeaux.

9. T’arrêtes pas de péter à table

C’est pas facile pour toi de rester le cul posé sur une chaise alors que t’as 2,5 kilos qui t’appuient sur les intestins. Heureusement que t’es à côté de ton papy qui est déjà bien connu pour ses flatulences impromptues, tu peux lui mettre tes pets sur le dos, ça passe crème.

10. On t’assoie à côté des enfants

Parce qu’on pense que ton instinct maternel imaginaire est déjà là et que tu prendras plaisir à parler avec eux, à jouer avec eux, alors que non, les gamins des autres c’est la plaie, ils sont cons et on dirait des mecs bourrés dès qu’ils parlent. Putain.

Source photo : Giphy

Et vous, vous allez passer Noël enceinte ?