La mort a beau être programmée depuis le début, quelque chose en nous de Tennessee s’obstine à penser que tout durera toujours. Ça refait le coup à chaque fois : l’amour, l’enfance, les vacances, l’alcool avant d’être ivre mort, cet enfer de gueule de bois. Il en va de même avec les statues du commandeur : on les imagine indéboulonnables alors que, finalement, il suffit d’avoir une clé de 12 pour les démonter. Encore faut-il passer chez Casto pour en acheter une.

1. Angela Merkel

Ca y est, Angela Merkel est mal. Il a suffi d’une élection dans un petit land pauvre et paumé pour qu’on se rende compte que, même en Allemagne, on pouvait être dans la merde après avoir occupé le pouvoir pendant 16 ans. 16 ans, vous vous rendez compte ? La plupart des gens s’imaginent l’Allemagne comme un pays avec une drôle de tête et des cheveux roux (et aussi, oui, des panzers, des gens très méchants et un historique à effacer). En plus, qui profite de la situation ? L’extrême droite, évidemment. Ce qui nous amène au point 2.

Source photo : Giphy

2. La démocratie

A force de s’entendre répéter en histoire contemporaine qu' »avant, c’était la barbarie et la merde, mais maintenant on est en paix et il faut le rester, et tout ça c’est grâce à l’Europe, la démocratie et les leçons tirées du passé, tiens fais un bisou au portrait du général de Gaulle et oublie pas de réciter ta prière à Robert Schumann », on avait fini par penser que c’était un état de fait, tout ça. Comme désormais on vit sous l’état d’urgence, comme on nous explique tout le temps qu’on est en guerre et que tous les sondages montrent une défiance maousse contre la démocratie, on est en droit de penser que les clous plantés au marteau pour entériner le régime actuel sont en passe d’être arrachés à la tenaille par des types un peu marteau.

Source photo : Giphy

3. Rafael Nadal

Le mec avait des bras plus larges que mes cuisses – et pourtant je fais du vélo – et un palmarès plus long que le CV de Jacques Attali. Capable de revenir deux fois d’une blessure de plus de 4 mois en gagnant tout, le mec. Et encore jeune en plus. Imbattable.

Et puis, non. Depuis plus d’un an, Rafael Nadal ne gagne plus rien d’important et, comme il a un peu perdu ses cheveux, sa présence sur le court dégage un malaise. Sa défaite contre Lucas Pouille, le millième futur-grand-espoir-du-tennis-français-qui-en-fait-fera-rien sonne un peu comme un éloge funèbre.

Source photo : Giphy

4. Ryu

Franchement, je pensais vraiment pas pouvoir gagner un jour contre Ryu avec M. Bison. Il n’y avait personne qui pouvait battre Ryu, le mec qui enchaînait non stop les shoyuken avec les tactactactactactac en explosant tout le monde. Puis un jour, j’ai eu plus de 10 ans, et j’ai compris qu’on pouvait gagner à Street Fighter, en fait. Et il est même pas si classe, Ryu. Il a un kimono qu’on dirait un torchon.

Source photo : Giphy

5. DSK

En 2011, quand il était à 62% d’intention de votes au second tour, peu de gens auraient parié sur la capacité de DSK à perdre l’élection présidentielle de 2012. On n’aurait pas vraiment vu comment enrayer la machine. En fait, il suffisait de mentionner le fait que c’était un obsédé pervers. Parfois, les solutions les plus simples ne sautent pas tout de suite aux yeux.

Source photo : Giphy

6. Jeanne Calment

122 ans. Que ça doit être long et chiant, 122 ans, mais quand même. Son patronyme avait fini par devenir un nom commun. « Jeannie Longo, c’est la Jeanne Calment du vélo » qu’on entendait même parfois. Mais voilà, elle a fini par mourir (deux ans après le mec à qui elle avait vendu son appartement en viager. Pas de chance.)

Source photo : Giphy

7. L'Empire byzantin

Quand vous existez depuis 1100 ans, personne croit trop que vous allez mourir. Du coup, quand Constantinople a appelé à l’aide parce que les Ottomans étaient pas mal déterminés à envahir l’empire, les puissances occidentales ont pas donné suite. Ils ont été super surpris d’apprendre la chute de Constantinople, mais se sont resservi un peu de poulet.

8. Ariel Sharon

Le type a gagné la compétition internationale de temps dans le coma. Il était notre plus sérieux candidat à l’immortalité en position allongée ; et puis Sharon a décidé de clamser, juste pour faire parler de lui.

Source photo : Giphy

9. Croustibat

Putain, quelle propagande fallacieuse ! Pendant des années on nous a répété « Croustibat ! Qui peut te battre ? » comme si le mec, enfin le poisson, enfin ce truc était imbattable. Bah moi qui ai assisté au combat entre Croustibat et Captain Igloo, je peux vous assurer que le captain, il a une sacrée droite.

10. La gueule de Brigitte Bardot

Quand on voit en 1966 la fille la plus belle du monde, on a du mal à imaginer que ça va devenir un vieux machin aigri et acariâtre occupé à distiller des conseils conneries et à faire des câlins à des bébés phoques. Mais en fait tout passe, tout s’efface, tout s’en va dans la mer, y compris la beauté d’Ava Gardner.

Sans compter que, quand j’avais 15 ans, je pensais pas un jour devoir trouver des techniques élaborées pour que les gens ne voient pas que je perds mes cheveux. Ma dignité aussi je la croyais imbattable.