Les vacances, c’est super, c’est la fête et c’est la joie. Sauf quand on se retrouve en galère de thunes, en impasse administrative, avec une jambe dans le plâtre ou sans avion. Pour que les vacances restent des vacances, le mieux est encore de prévoir le coup.

1. Ton passeport est périmé

Si tu te rends compte au dernier moment que ton passeport est périmé, tout n’est pas foutu. Il est possible d’obtenir un passeport temporaire en urgence. Toutes les informations sont sur Service Public. C’est plutôt une bonne nouvelle.

Source photo : Giphy

2. Plus moyen de trouver ce putain passeport

S’il s’avère qu’il est vraiment perdu, tu es un peu dans le pétrin. Il faut faire une demande urgemment, mais les délais d’obtention peuvent varier selon le nombre de demandes. Globalement, il faudra en plus sortir 86 euros pour en récupérer un nouveau. Si la perte du passeport survient pendant un séjour à l’étranger, c’est auprès du consulat qu’il faut s’adresser pour obtenir les papiers nécessaires et ainsi réussir à rentrer chez soi.

3. Tu vas rater ton avion

Si l’on sent que l’on va rater l’avion, il ne faut pas hésiter à appeler l’aéroport pour les en informer. En cas de retard pas énorme, il est possible que l’avion t’attende. Par ailleurs, si la queue pour l’enregistrement est un piège à ratage d’avion, il faut le signaler au personnel pour passer en priorité. En cas de ratage ratage, le mieux est d’aller voir la compagnie en espérant qu’on ne paiera pas plein pot pour un autre vol.

Source photo : Giphy

4. Pas de bagage à l'arrivée

Pas de panique. Il faut signaler la perte du bagage et, ensuite, espérer que le retard sera supérieur à 4 heures. Parce que là, c’est banco : les assurances de carte bleue ou de voyage prévoient souvent un dédommagement allant jusqu’à 400 euros en cas de retard supérieur à 4 heures pour la remise du bagage. De quoi faire des courses de fringue tranquille et se faire rembourser peinard après. Il faut pour cela obtenir un reçu de la compagnie aérienne spécifiant la perte du sac.

En cas de perte réelle (c’est très rare), l’indemnisation est souvent assez élevée et, si vous ne voyagez pas avec une bijouterie sur vous, ça devrait le faire.

5. L'hôtel est un enfer

Si l’hôtel que vous avez réservé n’a rien à voir avec l’hôtel dans lequel vous vous trouvez, si en lieu et place de palace de luxe vous avez une sorte de formule 1 à côté de l’autoroute avec un chantier dans le hall, le tout à la faveur d’un photographe magicien, plaignez-vous. Plaignez-vous bien. Prenez des photos. Consignez tout. Vous aurez toutes les chances de vous faire rembourser vos nuits.

Source photo : Giphy

6. Tu as perdu des affaires à l'étranger

Il est primordial de déclarer les objets que l’on perd ou que l’on se fait voler. La déclaration fera foi auprès de l’assurance. En cas de perte d’une carte bleue, il faut faire opposition ; en cas de perte de passeport, il faut avertir l’ambassade et se rendre au consulat.

7. Tu t'es blessé ou tu as eu un accident

Si vous partez dans l’Union européenne, demandez quinze jours avant votre départ à obtenir la carte européenne d’assurance-maladie. Elle sera super pratique s’il vous arrive une broutille quelque part en Espagne ou en Italie. Soit il n’y aura rien à avancer, soit la sécu vous remboursera après.

En revanche, dans le reste du monde, il faut prévoir des assurances. La sécurité sociale ne couvre pas intégralement les voyageurs partout dans le monde. Les carte Gold incluent des assurances de malade en cas de pépin de santé à l’étranger : réservez vos billets avec, quitte à rembourser parents ou amis riches. Sinon, il faut prendre l’assurance proposée par les voyagistes.

Source photo : Giphy

8. Oups. Plus un rond.

Bon, c’est pas bien malin de partir à l’étranger sans prévoir suffisamment de fric. Mais ça peut arriver. Ca peut aussi arriver que la banque prenne on ne sait pas pourquoi tellement d’argent sur votre compte sans vous prévenir que vous vous retrouvez à sec, ou que vos plafonds soient dignes d’un enfant de 5 ans. Toujours est-il que le mieux est d’emprunter à des proches et de se faire envoyer un mandat-cash via Western Union. Et si vous n’avez aucun proche, les ennuis commencent.

9. Et merde, les plafonds

Pour éviter ça, le mieux est de prévenir sa banque que l’on s’apprête à partir pour demander une élévation des plafonds de carte. On peut avoir des dépenses non prévues à l’étranger et il s’agit de ne pas se retrouver gros Jean comme devant. Prévenir sa banque, c’est s’assurer de ne pas se retrouver coincé.

Source photo : Giphy

10. Tu as perdu ta carte au milieu de nulle part

Il faut immédiatement faire opposition et commander une nouvelle carte bleue en mandatant un proche pour qu’il la récupère, quitte à expliquer la situation précisément à son conseiller. Ensuite, le proche en question envoie en express la carte bleue à l’hôtel où l’on séjourne et en 3 jours on est tiré d’affaire. Et, au retour, on lui offre un resto pour le remercier de s’être emmerdé comme ça.

Tant que y’a de l’espoir, hein.

Source : Sky Scanner, Ouest France, Le Particulier.fr