Allez, on parie que là tout de suite tu es en train de te gratter le crâne au sang (arrête ça va te faire mal) pour essayer de situer la petite Estonie sur une carte. Si tu as quelques souvenir de tes cours de géo, tu devrais savoir qu’elle fait partie des trois pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), super. En revanche pour connaître leur ordre du nord au sud, là y’a plus personne. L’Estonie est donc le plus au nord des pays baltes et sa capitale (Tallinn) est pile poil en face de Helsinki que seule la mer Baltique sépare. Et si l’Estonie ne paye pas de mine, elle vaut pourtant le détour. La preuve, j’ai vécu 6 mois là-bas et je suis un exemple de bon sens.

1. Boire des Milli Malikas au Valli Bar

Spécialité locale de ce vieux bar à pochtrons (majoritairement russes, les pochtrons) qui mérite toutefois qu’on vienne y faire une escale pour tester cette recette improbable de shot, à base de tabasco. Et ça t’arrache la gueule. Tu pleures du sang tellement c’est violent. Et pourtant, il y a un petit goût de reviens-y. Alors tu y reviens. C’est pour saisir l’âme de Tallinn que tu fais ça.

Source photo : Giphy

2. Zoner dans le parc de Lahemaa

Situé à 70km de la capitale, c’est un des plus grands parcs nationaux d’Estonie. Il offre de super balades dans les marais et la forêt, parfait pour se prendre un bol d’air et se masturber dans la nature.

Source photo : Giphy

3. Se baigner dans la prison submergée de Rummu

A quelques kilomètres de Tallinn, Rummu est un spot DE MALADE. Ancienne prison soviétique, dont les ruines sont plongées dans le lac. Une carrière de sable surplombe le lac ce qui permet d’avoir une vue que je nommerai humblement d’enfoiré de bâtard. On peut aussi se baigner si on est chaud patate, mais le lac n’est pas totalement sécurisé entre les morceaux de bois et de ferrailles qui y traînent, bref c’est pas dit que tu en ressortes avec tes deux pieds.

4. Se balader dans la petite campagne Rocca-al-Mare

Arrondissement éloigné du centre de Tallinn, le coin est parfait à visiter en vélo, d’ailleurs beaucoup d’habitants de Tallinn y ont une résidence secondaire (un peu chelou, c’est comme si tu vivais à paris dans le 15ème et que tu avais une maison à Montmartre).

5. Jouer au volley en polaire sur la plage de Pirita

Le paramètre « polaire » est malheureusement indispensable. Même en été, la chaleur reste un concept éloigné du climat estonien. On peut vivre de rares moment de canicule en atteignant difficilement 20, 25 degrés mais c’est rare et le vent fait toujours le sale boulot pour te rappeler que tu dois sortir avec une triple couche de vêtements Thermolactyl. En revanche, tu vis à côté de la mer et tu peux donc aller à la plage. Tu peux juste pas te baigner dedans. Mais bon on peut pas tout avoir dans la vie, cesse donc de te plaindre.

Source photo : Giphy

6. Apprendre à utiliser des armes à feu dans un centre de tir

Ouais je sais c’est moche, sur le plan moral, je suis pas très fière. Mais ça fait partie des activités qu’on peut faire et c’est assez étonnant. Les séances de tir (souvent tenues pas des russes) se font dans une salle, et on peut choisir entre différentes formules pour tester les armes qu’on veut. Tu peux donc choisir entre le menu James Bond, le menu « girly » (avec un fusil à pompe rose, véridique), ou encore le menu KGB. En revanche il n’y a pas le menu KFC ce qui pourra décevoir les amateurs de poulets.

7. Taper la discut' avec un goéland sur la colline de Toompea

Encore un petit coin canon à côté duquel tu ne pourras pas de ne pas passer (dans la mesure ou c’est assez grand et que Tallinn est assez petit et qu’il y a forcément un moment où tu passes par cette colline). Elle surplombe la ville d’une quarantaine de mètres, et tu peux tchatcher tranquille avec les goélands qui sont un peu les pigeons locaux (et qui parlent plusieurs langues).

8. Prendre le tram ET PAS PAYER YAAAAAY

Eh ouais mon pote, les transports en commun à Tallinn sont gratuits pour les résidents. Alors en effet, ça marche pas pour les touristes, mais si tu veux te ressourcer quelques mois pour écrire ton autobiographie, tu peux demander une carte de résident ce qui te donnera un libre accès aux trams. Bon… Il faut savoir que Tallinn est une ville minus, donc c’est pas les distances qui vont te motiver forcément à prendre le tram, en revanche le fait qu’ils soient chauffés les rend dramatiquement plaisants.

9. Boire des coups dans les bars cools de l'ancienne friche industrielle de Telliskivi

Si tu avais encore une vision floue de la définition de « Hipster », tu peux traîner tes guêtres dans cette ancienne friche pour en saisir pleinement le concept. Un peu bobo, un peu cher et un peu branchouille, mais il faut dire assez sympa, le coin de Telliskivi est le repère des gens cool, minces et beaux. Escale obligatoire au F-Hoone, restaurant bar paradisiaque pour tout amateur de borsh qui se respecte.

10. Manger de la betterave du matin au soir et du soir et matin

Question diversité alimentaire, tu risques de souffrir un peu en Estonie. Le point positif, c’est qu’on bouffe pas mal de légumes. Le point négatif c’est que même la diversité de légumes n’est pas ouf ouf. Si tu manges local, vu le froid qu’il fait tu ingurgiteras principalement des patates et des betteraves (attention on n’est pas à Groenland non plus, on trouve de tout là-bas, c’est juste que c’est importé, donc plus cher). Et le truc flippant avec la betterave, c’est que tu fais caca rouge. Et la première fois que ça t’arrive, tu penses avoir un cancer du cul. MALHEUR ET MALAISE.

11. Faire des saunas

Le sauna en Estonie, à l’image de la Finlande et de la Suède, c’est un peu une religion (pour un pays profondément athée, c’est donc une importance de taille). On en trouve dans les appartements, dans les maisons évidement, et surtout on pratique la séance de sauna en soirée, même si on connait personne. C’est comme ça que tu peux te retrouver vite à poil avec des collègues de travail, ta belle-famille ou tout simplement des gens croisés en soirée. Proximité pubienne, quand tu nous tiens.

Source photo : Giphy

12. Faire un tour à Helsinki pour une journée

Si vraiment tu as fait le tour de Tallinn en une aprem (ce qui n’est pas totalement impossible), tu peux prendre un aller-retour en paquebot pour Helsinki. Bizarrement, les billets sont moins chers si tu fais l’aller-retour dans la journée (et le paquebot métamorphosé en boîte de nuit finlandaise pour le retour mérite d’être vécu). De toute façon, la Finlande est hors de prix donc une journée seulement à Helsinki ça limite la casse. Tu peux aller faire un tour sur l’île de Suomenlinna (qui est accessoirement une prison à ciel ouvert) et crapahuter le long de la ville (perso, je recommande le parc d’attraction mais ça c’est parce que je suis une beauf).

13. Se faire un coucher de soleil sur les murets grisâtres de Linnahall

Si tu kiffes le style soviet et que le béton, c’est ton dada, tu peux flâner dans ce coin construit en 1980 (quand l’Estonie était encore russe) pour accueillir les jeux olympiques d’hiver. Comme toujours, ces lieux finissent abandonnés jusqu’à ce que la nature reprenne ses droits dessus. On peut pas dire que ce soit beau, on peut pas dire que ce soit laid non plus mais il y règne une atmosphère étrange et lunaire.

14. Visiter la prison de Patarei en bord de mer à Tallinn

Question bonne ambiance c’est pas toujours au top vu que cette visite est l’occasion de découvrir des conditions de captivité pas très réjouissantes (surtout quand on sait que la prison est restée en activité jusqu’en 2004), mais un collectif d’artistes s’est réapproprié le lieu en investissant les murs de graff et de collages. Et c’est trop jouli.

15. Faire le tour des moulins sur l'île de Saaremaa

Quand tu veux vadrouiller hors de Tallinn, tu peux être amené à une certaine forme de déception en constatant que le pays est globalement peuplé d’arbres et que les paysages manquent légèrement de variations. Toutefois, s’il y a un truc à voir dans le pays, c’est bien l’île de Saaremaa qui regorge de moulins pas dégueu et sur laquelle on peut voir aussi le cratère de Kalli. Et c’est un peu la classe d’avoir vu un cratère dans sa vie.

Bref, Estonie, j’te kiffe de ouf.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :

Tu ne sais jamais quoi mettre dans ta valise ? Aucun problème :

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.