Vroum vroum. La saison des voitures qui vont beaucoup plus vite que ton caddie dans un supermarché est terminée et il est temps de faire le bilan calmement. Si tu ne veux que lire l’intro, alors retiens un truc : Charles on t’aime.

1. La folle première saison de Leclerc chez Ferrari

7 poles, 8 podiums, 2 victoires dont celle de Monza, 200 points inscrits et une 4ème place au championnat pilotes; le moins que l’on puisse dire, c’est que Charles Leclerc nous a fait vibrer, et qu’on a VRAIMENT hâte de connaître les décisions de Ferrari pour 2020 à son sujet. Nous, on veut qu’il soit premier pilote de la Scuderia, tout simplement.

2. La relégation de Gasly chez Toro Rosso

Un des grands événements du début de saison, c’était l’arrivée de notre chouchou Pierre Gasly au volant d’une Red Bull. Sauf qu’après des premiers résultats décevants pour une écurie du top 3, le jeu des baquets musicaux a fait son oeuvre : Pierre se retrouve chez Toro Rosso, remplacé par Albon à partir du GP de Belgique.Et finalement, on croirait presque que Gasly a retrouvé toute sa hargne avec cette relégation; les résultats sont là, et Pierrot termine 7ème au classement général. Bravo champion, on attend la suite !

4. Les 6 derniers tours du GP du Brésil

La folie, tout simplement.La situation au 66ème tour (il en reste 5) : Verstappen est en tête, Hamilton à 3 secondes derrières. Viennent Albon et les 2 Ferrari. Gasly est 6ème. La course semble pliée.

QUAND SOUDAIN !!!

Sur un duel Vettel / Leclerc, les deux monoplace se heurtent. Les deux pilotes de la Scuderia abandonnent. CATASTROPHE.

On se retrouve donc avec un Verstappen / Albon / Hamilton / Gasly.

QUAND SOUDAIN !!!

Sur un dépassement pourtant facile vue depuis mon canapé, Hamilton vient toucher Albon. La Red Bull repart dernière, l’aileron de la Mercedes est cassé.

ET MON PETIT GASLY QUI CHOPE LA SECONDE PLACE !

En 6 tours, la F1 a montré ce qu’elle avait de plus spectaculaire, et des finishs comme ça, on en veut tous les week-ends.

6. La première saison de Norris en F1

Un rookie qui termine 11ème du général, c’est déjà une perf en soi, même au volant d’une McLaren. Mais quand en plus, le mec est sympa, alors on n’a qu’une envie : qu’il aille encore plus loin. Et lui faire des câlins.

8. La saison improbable de Ferrari

Est-ce que je suis fan de Ferrari ? Oui. Amoureux de Leclerc et Vettel ? Absolument. Mais est-ce que pour autant, je me dis que cette saison n’a vraiment aucun sens pour la Scuderia ? Tout à fait. Entre l’absence de consignes claires pour définir un pilote n°1, les stratégies douteuses et les décisions qui ont favorisé l’un ou l’autre des pilotes sans être claires, cette saison a été un succession de ratés pour la Scuderia. A l’année prochaine les mecs, ne me décevez pas svp.

10. Le 6ème sacre d'Hamilton

L’ami Lewis n’a laissé aucune chance à la concurrence, ni même au suspense. 11 victoires, 5 poles, 17 podiums et 413 points. Avec la 84ème victoires de sa carrière, Hamilton termine sa saison à Abu Dhabi comme il l’a commencée : serein, et intraitable.

Bravo champion, x6.

Allez c’est terminé pour cette année, mais on retrouve nos champions le 15 mars en Australie. Rendez-vous au premier virale.

Attention ! Voici un top sur ce qu’il ne faut pas dire à un pilote (surtout Grosjean) avant une course.